Interviews

Rafael Nadal : « Si vous me demandez aujourd’hui, je ne vais pas à l’US Open »

Ce jeudi, depuis chez lui à Majorque, l’Espagnol Rafael Nadal (n°2) a donné une conférence de presse vidéo. Il a évoqué plusieurs sujets, dont le Coronavirus et la suite de la saison, avec notamment la tenue des deux tournois du Grand Chelem qu’il reste : Roland-Garros et l’US Open.


Actuellement, Rafael Nadal (n°2) devrait être en train d’aller chercher une treizième couronne à Roland-Garros. Il aurait fêté son anniversaire, il y a deux jours, Porte d’Auteuil, comme à a son habitude. Mais la crise liée au Coronavirus en a voulu autrement. Le Majorquin peut encore remporter une nouvelle fois le Grand Chelem parisien, si celui-ci peut se tenir fin septembre comme le voudraient les dirigeants français. En attendant, le joueur de 34 ans a donné une conférence de presse en vidéo, ce jeudi, évoquant plusieurs sujets liés à la situation actuelle. Ainsi, l’Espagnol a tout d’abord évoqué Roland-Garros et son report prévu pour l’instant à la fin du mois de septembre. « Je n’ai pas beaucoup parlé avec la fédération française de tennis », a-t-il déclaré. « J’ai juste eu l’information qu’ils voulaient changer la date dix minutes avant l’annonce. Je les ai encouragés à parler avec l’ATP et les joueurs pour travailler ensemble et faire que le report se fasse. La situation est compliquée. C’est difficile de fixer le calendrier. Tout le monde veut avoir son propre tournoi. J’admire le fait que la FFT veuille rester positive et aller de l’avant mais, aujourd’hui, c’est difficile de prédire la suite. On doit voir comment la situation évolue pour revenir quand on sera en sécurité et que ce sera équitable pour tout le monde. »

En l’état actuel des choses, Roland-Garros aurait lieu à la fin du mois de septembre (début le 20 ou le 27), juste après l’US Open qui se terminerait le 13 septembre. Et probablement sans public et avec des staffs restreints. Une situation que n’apprécie pas forcément Rafael Nadal. « Ce n’est pas l’idéal », a concédé le n°2 mondial. « Si vous me demandez aujourd’hui je dis non. Je ne vais pas aller à l’US Open. Mais dans deux mois, on ne sait pas si la situation se sera améliorée. J’espère que ça ira dans le bon sens. Je suis persuadé que l’USTA veut un tournoi dans de bonnes conditions, c’est la même chose que pour la Fédération française. Ils veulent que le tournoi ait lieu si tout le monde est en sécurité. Je suis confiant dans le fait qu’ils prendront la bonne décision au bon moment. Si le tournoi a lieu, ce sera dans des conditions très sûres. Si elles ne sont pas réunies, cela ne ferait pas sens de jouer. » La question lui a d’ailleurs été posée sur le choix de l’un ou l’autre des deux tournois du Grand Chelem. Car si les dates actuelles n’évoluent pas, ce choix s’imposera peut-être à tous les joueurs. « Je ne sais pas », a répondu Nadal. « Je ne peux pas répondre à cette question parce que je ne connais pas la situation et que je ne pense pas que ça arrivera. Je ne peux pas imaginer qu’il y aura deux tournois la même semaine et je ne peux pas imaginer qu’il y aura l’un puis l’autre avec seulement deux jours d’écart. Je ne peux pas prédire mais j’essaie de suivre ce qu’il se passe. Si je dois décider… Je le ferai quand j’aurai à le faire avec mon équipe et mes proches. Nous prendrons la décision qui sera la meilleure pour mon tennis, pour mon futur et mon corps. »

Une opinion que le Majorquin a tenu à justifier également en évoquant l’ambiance actuelle aux États-Unis, pays rongé intérieurement par l’affaire George Floyd. « Tous les gens normaux sont contre le racisme, contre la pauvreté », a avoué Rafael Nadal. « Quand on voit ces désastres dans la rue, ce n’est pas la bonne solution non plus. Ce n’est pas un bon exemple. La situation est critique. Je crois en l’humanité  Ça prendra du temps, toutes les avancées prennent du temps mais on est sur la bonne voie. La pandémie crée une atmosphère pesante. Mais la violence crée des désastres. On doit continuer à travailler. » Par ailleurs, le taureau de Manacor a évoqué sa reprise depuis la fin du confinement en Espagne. Il a dit ne pas s’entraîner trop et revenir sur le court petit à petit, ne souhaitant pas se blesser. « Je n’ai pas pu m’entraîner beaucoup parce que je suis dans un pays où l’on ne pouvait pas sortir pendant deux mois et demi », a-t-il confessé. « Je n’ai pas de court chez moi. Je rejoue depuis seulement deux semaines. Je dois y aller par étapes. J’essaie d’éviter les blessures, c’est la chose la plus importante en ce moment. Pour cela, je dois augmenter peu à peu la charge de travail. Je ne joue pas tous les jours et je ne fais pas trois heures d’entraînement, je vais jouer une heure, une heure et demie pour préparer mon corps à ce qui peut se passer ensuite. » Finalement, au vu de la situation actuelle – et sans précédent – que connait notre planète, le joueur espagnol estime que le tennis est bien dérisoire. Il faut d’abord garantir la sécurité de tout le monde avant d’évoquer une reprise. « Nous sommes un sport international », a-t-il conclu. « On doit être clair, responsable, envoyer un message fort et être un exemple positif pour la société. On traverse une situation sans précédent. Nous devrions reprendre quand tous les joueurs de tous les pays pourront voyager en toute sécurité. Si ce n’est pas le cas, on rejouera peut-être, moi aussi, mais je crois alors que nous ne serions pas à 100% corrects. Je veux que mon sport soit 100% équitable, surtout avec ces circonstances très particulières. »

Crédit photos : @le10sport, @WeAreTennisFR, rnadalacademy

À LIRE AUSSI :

Il était une fois… 2009, avec la consécration pour Roger Federer à Roland-Garros

Matteo Berrettini : « Je m’habitue à vivre avec mes blessures »

8 réflexions au sujet de “Rafael Nadal : « Si vous me demandez aujourd’hui, je ne vais pas à l’US Open »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s