Analyses

Coronavirus – À l’instar de Roger Federer, Marin Cilic ou Petra Kvitova, les joueurs sont-ils prêts à jouer à huis clos ?

Après bientôt trois mois d’arrêt à cause du Coronavirus, la plupart des joueuses et des joueurs ont hâte de revenir sur les différents circuits. Pourtant, comme le Croate Marin Cilic (n°37) ou encore la Tchèque Petra Kvitova (n°12), ils ne sont pas tous très motivés à l’idée de devoir jouer à huis clos.


Si la saison 2020 pouvait reprendre d’ici le mois d’août (ou le mois de septembre), il resterait probablement deux tournois du Grand Chelem à jouer. Tout d’abord l’US Open, à ses dates initiales (du 31 août au 13 septembre), puis Roland-Garros, qui débuterait le 20 ou le 27 septembre. Désireux de sauver les meubles, les organisateurs de ces deux tournois – soit principalement l‘USTA et la FFT – étudient en ce moment même toutes les options possibles. Celle qui sort du lot semble être de disputer leur tournoi à huis clos, c’est-à-dire sans présence d’aucun public. Les tribunes des plus grands stades de tennis du monde seraient alors vides, du jamais vu. Si à Paris les cas de COVID-19 sont largement en baisse depuis la fin du confinement et que le huis clos ne reste qu’une des options à étudier, à New York la situation est différente, avec 203 569 personnes testées positives. Un US Open sans fans pourrait ainsi être la meilleure solution pour que le tournoi puisse se dérouler. Mais sans les 737 872 fans qui ont visités le Billie Jean King Tennis Center en 2019, ce serait bien bien triste…

Cependant, un autre problème pourrait se poser, que ce soit du côté de la Porte d’Auteuil ou à New York, si la décision du huis clos était prise : le manque d’enthousiasme de certaines joueuses et de certains joueurs, loin de vouloir évoluer devant des tribunes vides. C’est le cas du Croate Marin Cilic (n°37), vainqueur de l’US Open en 2014, qui a déclaré à Reuters qu’une telle décision pourrait « dévaluer » l’US Open cette année. « Je sens juste que ça va plus ou moins ressembler à des matchs d’entraînement », a-t-il ajouté. « On dira toujours, dans les années à venir : ‘oh, vous savez que ce gars a remporté un US Open en 2020 sans fans.’ Ce ne serait pas le meilleur scénario. » De son côté, le Suisse Roger Federer (n°4) a admis qu’il aurait du mal à jouer sans public pour l’encourager. Lui qui est aimé partout, de Roland-Garros à l’US Open en passant par Melbourne ou Wimbledon, préfère attendre plutôt que de jouer à huis clos. « Pour nous, bien sûr, il est possible de jouer sans fans », a-t-il déclaré. « Mais d’un autre côté, j’espère vraiment que le circuit pourra revenir comme d’habitude. Puissions-nous attendre le moment approprié pour revenir à nouveau en mode normal. Au moins un tiers du stade ou à moitié plein. Mais pour moi, avoir des tribunes complètement vides lors des grands tournois, c’est très difficile. »

Et ce n’est pas l’apanage des hommes de penser que le huis clos n’est pas une bonne idée. Du côté féminin, la Tchèque Petra Kvitova (n°12) a également fait part de son opposition à cette idée. La double championne de Wimbledon a déclaré qu’elle préférerait voir les tournois annulés que de les jouer à huis clos. Comme Cilic, elle pense que disputer et remporter un tournoi du Grand Chelem sans fans pourrait nuire à son image. « Je fais mon âge et bien sûr, j’aimerais jouer un autre Grand Chelem, mais si c’est comme ça, je préfère qu’ils soient annulés », a déclaré la Tchèque, qui dispute actuellement un tournoi à Prague, avec d’autres joueuses tchèques, à huis clos. « Jouer un Grand Chelem est la plus grande chose qui soit et jouer sans les fans, qui sont notre moteur, ne me semble pas agréable et les tournois du Grand Chelem ne le méritent pas. »

Malgré ces objections de trois grandes stars du tennis mondial, tout le monde n’est pas contre l’idée du huis clos. Le joueur britannique Daniel Evans (n°28) pense, de son côté, qu’une telle occasion pourrait être « emblématique » pour le tennis. Son argument : cela enverrait un message indiquant que le sport est prêt à redémarrer, malgré les circonstances. « Personnellement, j’aimerais que l’on aille de l’avant », a déclaré Evans à BBC Radio 5 Live. « Je pense que cela enverrait un véritable message que nous pouvons reprendre. Ce pourrait être un spectacle étonnant que le tennis se déroule sans personne dans le stade, et que tout le monde regarde à la télé. » Nous en saurons plus très rapidement, l’US Open devant prendre une décision d’ici à la mi-juin, et Roland-Garros devant suivre dans la foulée.

Crédit photos : @rolandgarros, @AustralianOpen

À LIRE AUSSI :

Novak Djokovic organise l’Adria Tour, avec la présence d’Alexander Zverev et Dominic Thiem

Stan Wawrinka : « Si on a la possibilité de jouer des tournois, même sans public, ça peut être déjà quelque chose de positif »

4 réflexions au sujet de “Coronavirus – À l’instar de Roger Federer, Marin Cilic ou Petra Kvitova, les joueurs sont-ils prêts à jouer à huis clos ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s