Reportages

Quand Novak Djokovic se fait remonter les bretelles par le 874ème joueur mondial !

Souvenez-vous. Il y a une dizaine de jours, Novak Djokovic (n°1) lançait l’idée de créer un fonds de soutien pour les joueurs classés entre la 250ème et la 700ème place mondiale. Ce qui n’a pas plu à un joueur italien, classé au-delà de cette limite et qui a tenu à le lui faire savoir !


Voici ce qu’avait expliqué Novak Djokovic (n°1) il y a une dizaine de jours, pour expliquer la mise en place d’un fonds de soutien pour les joueurs classés au-delà de la 250ème place mondiale à l’ATP : « En dehors de la 250ème place, c’est là que se déroule la véritable lutte financière. Nous pensons que nous devons tous nous réunir et aider ces joueurs. Beaucoup d’entre eux envisagent de quitter le tennis professionnel parce qu’ils ne peuvent tout simplement pas survivre financièrement. Malheureusement, il y a un très grand nombre de joueurs dans le groupe entre la 250ème et la 700ème place qui ne sont pas soutenus par les fédérations ou qui n’ont pas de sponsors. L’ATP compte environ 700 membres et nous devons essayer de prendre soin de tous. Ils sont la base du tennis et la base du sport professionnel. » L’idée était de donner 10 000 $ à chaque joueur classé entre la 250ème et la 700ème place mondiale. Mais que se passe-t-il pour les joueurs classés au-delà de cette limite ?

Ce mardi, nous apprenons qu’un joueur italien classé 874ème mondial, Omar Giacalone, a répondu au Serbe en publiant une lettre ouverte sur Facebook. Le joueur sicilien exprime sa grande estime envers le n°1 mondial, mais il pose également la question de ces joueurs qui sont dans une position encore plus basse au classement, comme c’est son cas. « Votre humilité et vos origines vous précèdent, c’est pourquoi je pense que vous êtes l’un des rares à penser aux joueurs de second rang », a-t-il ainsi écrit dans sa lettre publiée sur Facebook. « Mais malgré tout, vous avez involontairement créé des groupes supplémentaires compte tenu de votre volonté d’aider économiquement uniquement les joueurs classés entre la 250ème et la 700ème place. Je suis d’avis qu’en ce moment difficile, personne ne devrait se sentir victime de discrimination et tous ceux qui essaient de vivre par ce sport, qu’ils s’efforcent de pratiquer tous les jours (donc les joueurs jusqu’à classés jusqu’à la 1000ème place mondiale au lieu de la 700ème) doivent pouvoir être compris dans ce projet de fonds de soutien.  » Cela a le mérite de poser la question de la limite à fixer et à partir de quel classement on considère un joueur comme étant réellement professionnel. Ou peut-être n’est-ce pas seulement une question de classement…

82801389_3132455300101136_3029568723989037056_n

 

« Je parle de ce groupe qui ne peut être soutenu économiquement par les tournois ATP et ITF uniquement parce qu’il est obligé de payer tous les frais », a ajouté Omar Giacalone. « Ces joueurs sont tenus de faire des choix de programmation qui ne sont pas conformes à une croissance professionnelle adéquate pour faire attention aux dépenses et donc obligés de subvenir à leurs besoins avec les championnats par équipes. » En France, nous connaissons des joueuses et des joueurs – que nous avons déjà interviewés pour Jeu, Set et Match – qui sont obligés de passer par le circuit CNGT (circuit national) et les matches par équipe pour pouvoir gagner leur vie, leurs gains en tournois ITF ne parvenant pas à subvenir à leurs besoins car il y a trop de pertes financières. Enfin, le joueur italien en est venu à l’essentiel : il aurait fallu que l’ATP et l’ITF prennent en charge ces enjeux financiers, avant même les initiatives de solidarité des acteurs de ce sport. « Aujourd’hui, je pense que c’est UNIQUEMENT le travail de l’ATP et de l’ITF de prendre soin de nous,  car ce sont des organisations qui vivent également grâce à des joueurs de second rang. C’est nous qui payons annuellement l’IPIN et l’ATP Player Zone (entre 75 et 250 $) et apportons de l’argent dans leurs coffres, tout en allant chaque année dans des endroits reculés du monde, afin de poursuivre ce rêve. Lieux auxquels l’ITF attribue des dates à monétiser mais qui en réalité ne sont pas en mesure d’accueillir et de soutenir certains tournois. » Omar Giacalone met-il ainsi un coup de pied dans la fourmilière qui fera réagir le n°1 mondial et les instances du tennis international ?

Crédit photos : @Au_Stade, @OmarGiacalone

À LIRE AUSSI :

Coronavirus – La situation des entraîneurs vue à travers le regard de Sam Sumyk

Coronavirus – Les circuits professionnels repoussés une troisième fois jusqu’à début août ?

6 réflexions au sujet de “Quand Novak Djokovic se fait remonter les bretelles par le 874ème joueur mondial !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s