Analyses

Qu’est-ce que l’Ultimate Tennis Showdown, l’idée de Patrick Mouratoglou pour relancer le tennis ?

Ce samedi, Patrick Mouratoglou – l’entraîneur de Serena Williams (n°9) – a fait part d’une idée pour relancer le tennis, autant pour les joueurs que pour les fans. Voilà donc qu’il voudrait créer « l’Ultimate Tennis Showdown », une ligue parallèle dont nous vous donnons tous les détails ici.


Patrick Mouratoglou, fervent défenseur de l’évolution du tennis, l’a donc annoncé ce samedi : il lancera, à partir des 16 et 17 mai prochains, une ligue parallèle, l’Ultimate Tennis Showdown (UTS). Alors que tous les circuit sont à l’arrêt au moins jusqu’au 13 juillet prochain, date de reprise potentielle, l’entraîneur de Serena williams (n°9) a présenté la compétition qu’il souhaite mettre en place lors d’une interview au média Tennis Majors. « Nous voulions profiter de cette période pour montrer notre vision », a-t-il ainsi expliqué. « Pendant cinq week-ends, à partir du 16-17 mai, dix joueurs vont s’affronter. Nous présenterons donc cinquante matches. Ce sera dix des meilleurs joueurs, même si nous n’avons pas parlé à beaucoup de joueurs pour l’instant car nous ne voulions pas que le projet fuite. Après cette cinquantaine de matches, nous allons nous asseoir, nous verrons ce que les gens ont apprécié, ce qu’ils ont détesté et nous adapter. Parce que ce n’est pas un coup. L’UTS est un championnat qui va durer toute la saison et pour les années à venir. Les joueurs gagneront des points, de l’argent et il y aura un champion. »

Il s’agira ainsi de la toute première compétition mondiale de tennis à huis clos, avec cinquante matches retransmis en direct, depuis la Mouratoglou Academy dans la région niçoise. À partir du week-end du 16 et 17 mai, dix matches auront lieu chaque week-end, qui se dérouleront sans spectateurs.  L’objectif est d’offrir aux fans de tennis des matches en direct, en même temps que de tester certaines évolutions, comme un assouplissement du code de conduite ou encore le coaching. Mais ce que veut Mouratoglou, c’est aussi de faire de cette ligue quelque chose de durable dans le temps, et pourquoi pas une compétition qui donnerait des points et de l’argent à ses participants. Le casting reste encore à préciser, mais nous savons déjà que le Belge David Goffin (n°10) et l’Australien Alexei Popyrin (n°103) ont accepté de se prêter au jeu. Selon le communiqué, les fans de tennis pourront interagir en temps réel avec les joueurs et écouter chaque conversation entre les joueurs et leurs coachs. « L’UTS est tout simplement une alternative à ce qui est proposé aux fans de tennis aujourd’hui en termes de diffusion », a déclaré Patrick Mouratoglou à Tennis Majors. « C’est une plateforme qui offre une approche différente, cible un public de tennis beaucoup plus jeune et propose un système de redistribution des gains entre les joueurs entièrement repensés. »

EV7VmB7UMAE0cjo

L’UTS fonctionnera dans le respect des exigences sanitaires fixées par la réglementation en vigueur, pour éviter la propagation du coronavirus et garantir la sécurité de tout le monde. « La fin du confinement étant le 11 mai, les joueurs français pourront voyager », a-t-il précisé. « La dernière chose que nous voulons, c’est que quiconque tombe malade, que ce soit un joueur ou un ramasseur de balle ou un arbitre de chaise. Nous allons tester tout le monde, puis ils devront subir une quarantaine de quinze jours, puis nous les testerons à nouveau juste avant de commencer. Les joueurs, au lieu de tourner du même côté du terrain lors du changement, vont tourner du côté opposé et s’asseoir du côté opposé. Tous les ramasseurs de balle porteront des gants. La balle sera différente pour les deux joueurs, et elles seront marquées. » Ceci étant dit, il faut garder à l’esprit que le but principal de Mouratoglou est de promouvoir sa propre vision de notre sport, qu’il veut voir évoluer. D’après lui, l’UTS permettra aux joueurs de se montrer plus expressifs sur le court. « Beaucoup de jeunes ne sont pas attirés par le tennis car beaucoup d’autres sports proposent de meilleurs spectacles », a constaté l’entraîneur français. « Nous voulons créer un nouveau spectacle de tennis qui attire également les jeunes. Au tennis, nous avons des personnalités incroyables, mais beaucoup ne s’expriment pas. On regarde le sport parce qu’on veut ressentir quelque chose. C’est comme pour un film. Je veux que les gens aiment ou détestent les joueurs parce qu’ils les connaissent mieux. C’est exactement l’objectif de l’UTS. » Finalement, son souhait est donc d’attirer un public plus jeune, ce qu’il ne cache pas. « L’âge moyen d’un fan de tennis est plutôt âgé, car c’est un sport extrêmement traditionnel. Pourtant, la société a tellement changé, mais pas le tennis. D’une certaine manière, c’est bien, car le tennis a une fan base extrêmement fidèle. Mais on peut aussi attirer beaucoup de gens qui ne sont pas intéressés par le tennis pour le moment. » Nous attendons désormais d’en savoir plus sur les autres joueurs qui participeront à l’Ultimate Tennis Showdown et espérons que cette idée pourra prendre, car elle semble être une belle alternative à ce que nous vivons depuis l’apparition du COVID-19…

Crédit photos : @TennisMagazine1, @NewshubSport

À LIRE AUSSI :

Coronavirus – À l’initiative de Novak Djokovic, le Big 3 veut créer un fonds de soutien pour les joueurs en difficulté

Thanasi Kokkinakis, victime d’une mononucléose, partage sa souffrance

9 réflexions au sujet de “Qu’est-ce que l’Ultimate Tennis Showdown, l’idée de Patrick Mouratoglou pour relancer le tennis ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s