Infos

Selon Dirk Hordorff, l’annulation de Wimbledon n’est plus qu’une question de temps

Vice-président de la fédération allemande de tennis, Dirk Hordorff s’est exprimé dans les colonnes du quotidien L’Equipe sur l’annulation de Wimbledon. Selon lui, l’annonce devrait être faite ce mercredi et les autres tournois disputés habituellement sur gazon en préparation au Grand Chelem britannique devraient suivre.


Depuis quelques semaines, le monde est confronté au plus grand défi depuis la Seconde Guerre mondiale dans la lutte contre le Coronavirus. Le sport est à l’arrêt etle tennis fait partie des dommages collatéraux de cette bataille contre un ennemi invisible. Les circuits ATP et WTA sont à l’arrêt depuis le début du mois de mars, les tournois sont successivement annulés et la prochaine victime pourrait être un Grand Chelem. En effet, Wimbledon semble sur le point d’annoncer, ce mercredi, l’annulation de son édition 2020. La possibilité de reporter le troisième Grand Chelem de la saison paraît exclue, en raison des besoins particuliers du gazon  en termes de température, de précipitations et d’heures de clarté.

ETzmqgPWAAAZ-4C

Les circuits ATP et WTA devraient reprendre le 7 juin, mais une prolongation de la suspension n’est pas à exclure, d’autant plus que l’expansion du Coronavirus en Grande-Bretagne rend difficile la tenue des tournois. Par ailleurs, on parlerait à ce jour de 6 mois de confinement chez nos voisins anglais, comme nous avons pu le lire dans la presse ! Dans ces conditions, les propos de Dirk Hordoff, vice-président de la Fédération allemande de tennis, interrogé par nos confrères du quotidien L’Equipe, résonnent comme une vérité. « Les tournois sur gazon ont déjà décidé de ne pas jouer », a-t-il ainsi déclaré. « Ils attendent l’annonce de Wimbledon mercredi. Ce ne sont pas des rumeurs : ils vont annoncer l’annulation. C’est sans doute la seule décision possible. Pas un report. On peut éventuellement jouer Roland-Garros en septembre ou octobre, pas Wimbledon à cause du gazon qui serait trop humide. Et puis, vous savez, on parle de rejouer en octobre, mais on n’en est pas certains non plus. » Est-ce que cela pourrait également mettre en danger le dernier Grand Chelem prévu normalement au calendrier, c’est-à-dire l’US Open ? Quand on voit la situation catastrophique à New York, chez nos amis américains, la question peut sembler légitime. Sans langue de bois, Hordorff ne s’est pas gêné pour l’évoquer : « Pour l’US Open, on doit voir comment la situation évolue à New York. Mais ça ne sent pas très bon. On peut espérer une saison sur terre battue en Europe après les dates de l’US Open. Peut-être début septembre, peut-être mi-septembre, peut-être en octobre. Mais personne ne peut savoir ce qu’il va se passer, c’est impossible. Ce sont des spéculations. »

ETy3LRWXYAoKBjn

L’Allemand a même été beaucoup plus loin, se montrant pessimiste sur une reprise du sport et plus particulièrement du tennis pour le reste de la saison 2020, allant dans le même sens qu’un John Millman, par exemple. « Aujourd’hui, on ne sait pas quand la saison reprendra », a-t-il ajouté. « On ne sait pas s’il y aura encore du tennis en 2020. Selon moi, s’ils ne trouvent pas un vaccin ou un médicament, la saison est terminée. Vous imaginez les gens se balader partout dans le monde pour un tournoi de tennis ? Les spectateurs, les joueurs, les entraîneurs, les kinés, les arbitres… Aujourd’hui, il y a des choses plus importantes que le tennis. » Pourtant, il y a bien une pointe d’optimisme dans le discours de Dirk Hordorff. Selon lui, alors qu’une crise économique mondiale est inévitable des suites de cette pandémie, le tennis ne serait pas aussi en danger que l’on pourrait le penser. « Le tennis va survivre », a affirmé le vice-prédisent de la Fédération allemande. « Mais il y aura peut-être un problème avec certaines entreprises qui ne voudront plus sponsoriser des tournois pour se concentrer sur le maintien de leurs emplois. L’économie du tennis changera après la crise. On ne sait pas comment, mais elle changera. »

Dzcv7hXVAAE9CtZ

Enfin, il est revenu sur le report de Roland-Garros, décision prise sans concertation par la Fédération Française de tennis. Pour Dirk Hordorff, les choses sont claires : le Grand Chelem parisien ne pourra pas avoir lieu aux dates retenues (du 20 septembre au 4 octobre), même si le tennis aura repris à ce moment-là. « Personne n’est contre Roland-Garros, c’est un tournoi fantastique et très important », a-t-il rappelé. « S’il y a une chance qu’il puisse se jouer, tout le monde sera content. Mais leur façon de l’annoncer, l’absence de qualifications, les dates… Ça ne marche pas comme ça ! Si on commence à fonctionner comme ça, le tennis est mort. […] Ce qu’a fait le président Bernard Giudicelli, c’est dégueulasse. Pour le tennis, pour la France. Je suis certain qu’il a paniqué parce qu’il y a des élections qui approchent. Il essaye de marquer des points. » Pour l’Allemand, qui décidément ne mâche pas ses mots, l’unique fautif dans le bazar mis par Roland-Garros et Bernard Giudicelli. « Bernard sait qu’il a commis une grosse erreur. Il pensait pouvoir s’en sortir, mais il n’avait aucun soutien. Il espérait avoir l’ITF de son côté, c’est pour ça qu’il a supprimé les qualifications, pour donner un bon biscuit à David Haggerty (président de l’ITF) et sa Coupe Davis. Ça ne marche pas comme ça ! Il n’est pas très intelligent. [Samedi], un dirigeant m’a dit : ‘Ce qu’il a fait, c’est son Waterloo.’ […] Roland-Garros mérite tout notre respect, personne ne le remet en question, tout le monde veut qu’il ait lieu, mais tu ne peux pas faire ça. Tout le monde discute des dates, je le comprends, mais ce n’est pas premier arrivé, premier servi. On ne fait pas un calendrier comme ça. »

C4-BnHOUYAA4HgI

Dans tout ça, nous attendons désormais l’annonce officielle des organisateurs de Wimbledon, qui ne sera qu’une confirmation de ce dont on se doute fortement déjà. Quant aux autres tournois, ils devraient tomber les uns après les autres, comme un vulgaire château de cartes… Jusqu’à quand ? Si quelqu’un a la réponse, nous sommes preneurs.

Crédit photos : @Wimbledon, @AELTCGroundsman, @TennisWorlden, @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Coronavirus – L’ATP et la WTA pourraient étendre la saison 2020 jusqu’en décembre

Coronavirus – Les craintes de John Millman pour ce qu’il reste de la saison 2020

5 réflexions au sujet de “Selon Dirk Hordorff, l’annulation de Wimbledon n’est plus qu’une question de temps”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s