Reportages

La chronique de Lou Adler #10 : Ce n’est qu’un au revoir…

Tout au long de la saison 2019, la joueuse française Lou Adler (n°677) a écrit sur notre blog pour vous livrer le quotidien d’une joueuse professionnelle, loin du strass et des paillettes du Top 100. En ce mois de janvier, elle a décidé de vous livrer son dernier article, avant de partir vers d’autres horizons. N’ayant pu vous le livrer durant l’Australian Open, voici le dernier compte-rendu de Lou sur sa vie de joueuse. Nous tenions particulièrement à la remercier pour avoir pris le temps de vous écrire ses chroniques, a fortiori très intéressantes ! À bientôt sur les courts…


Voilà un petit moment que je n’avais pas écrit… J’espère que les fêtes ont été bonnes et que 2020 sera une belle année ! De mon côté, j’ai eu une période un peu difficile, puisqu’en plein milieu de la tournée française, je suis tombée malade. Rien de bien grave, mais j’ai été éloignée des courts pendant un mois entier. J’ai été contrainte de me retirer semaine après semaine des tournois auxquels je m’étais inscrite. Pas facile, d’autant que c’est une période que j’aime beaucoup avec des tournois relevés en France ; j’avais aussi prévu de faire une tournée à Solarino, la même que l’année dernière qui m’avait bien réussi. J’ai dû prendre mon mal en patience ! Passer de 5 à 6 heures de sport par jour à rester au lit toute la journée pendant que les autres joueuses continuent de matcher et progresser, n’est pas l’exercice le plus facile qu’il m’ait été donné de faire.

Lou1

Avant de me sentir suffisamment en forme pour retourner sur le terrain, j’en ai profité pour faire autre chose, et en quelques jours découvrir le yoga… Une façon de vivre et penser extrêmement intéressante. En particulier, la pratique physique consistant en des enchaînements de postures a des bienfaits indéniables sur un corps de sportif martyrisé au quotidien comme le mien. Et puis, je me suis bien ressourcée en famille, tout en m’entraînant pour retrouver un niveau physique et tennistique satisfaisants suite à ces quelques semaines délicates. La reprise a été très progressive. Mon premier objectif a été de me refaire une « caisse », c’est-à-dire améliorer mon endurance de base, de manière à pouvoir supporter la charge des entraînements. Ensuite, je me suis concentrée sur le fait de retrouver du muscle, pour avoir des appuis suffisamment solides à la frappe. C’est chose faite ! J’ai également participé à deux tournois français, histoire de reprendre contact avec la compétition en douceur et de tester mes nouvelles raquettes en situation de match. En effet, j’ai profité de cette période de travail pour tester de nouveaux modèles. Je reste chez Tecnifibre, mon sponsor depuis deux ans maintenant, mais j’ai opté pour un modèle un peu plus puissant que celui avec lequel j’évoluais jusqu’à présent. Et quant au partenaire textile, ainsi que vous pouvez le constater sur les photos, je porterai de nouveau du Bidi Badu cette année.

Lou2

Il est désormais l’heure de « matcher ». Malheureusement, le mauvais sort s’acharne sur moi puisque le lendemain de mon tournoi de reprise à Monastir je fais une mauvaise chute et me fais mal au genou. Je me vois contrainte de rentrer à la maison, et de m’accorder de nouveau quelques jours de repos… Ce n’est pas cette année que je découvrirai l’académie de Rafael Nadal où j’avais prévu d’enchaîner deux 15 000 $ dans la foulée de la Tunisie. Et oui, la vie sur le circuit n’est pas facile tous les jours… En tous cas, elle ne l’est certainement pas pour moi en ce moment. Malgré tout, je suis convaincue que le travail paie et que la chance finira par tourner. Le tout est de rester positive, d’avoir confiance en l’avenir et ce qui devra arriver, arrivera.

Lou3

Voilà un an que je partage avec vous, mois par mois, mon quotidien de joueuse. Cet article sera le dernier de ma chronique. C’était une expérience enrichissante ; j’aime beaucoup écrire et j’ai été ravie de contribuer à alimenter le blog de Yannick qui ne s’intéresse pas uniquement aux extra-terriens que sont Roger, Rafa ou Serena. C’était un exercice qui, de l’extérieur, peut paraître relativement facile, mais pour moi qui n’ai pas vécu l’année que j’aurais souhaité, partager mes déceptions et moments de doutes n’est pas aussi évident que de partager l’émotion des victoires ! Si vous voulez continuer à suivre mon parcours, n’hésitez pas à me suivre sur Sofa Score, l’application qui donne les scores en direct et à liker ma page Instagram. Pour ceux qui souhaiteraient m’aider, je viens d’intégrer une fondation dont l’objectif est d’accompagner des sportifs de mon profil dans leur carrière en permettant une défiscalisation importante pour les personnes ou les entreprises donatrices. À bientôt peut-être, dans un autre contexte que Jeu, Set et Match, que je remercie une dernière fois pour les moments d’échanges que j’ai pu avoir avec vous, grâce à eux !

Lou Adler

À LIRE AUSSI :

Les clés du match : Comment Novak Djokovic, dans tous ses états, s’est adjugé un huitième titre à l’Australian Open

De Gaël Monfils à Montpellier jusqu’à Rafael Nadal à Acapulco : les tournois à suivre au mois de février

2 réflexions au sujet de “La chronique de Lou Adler #10 : Ce n’est qu’un au revoir…”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s