Reportages

Roger Federer et Alexander Zverev, pas de repos pour ces « guerriers »

Alors que tout le monde ne parle que de la nouvelle formule de la Coupe Davis – certains voulant lui laisser une chance et d’autres s’engouffrant dans les difficultés qu’elle rencontre -, Roger Federer (n°3) et Alexander Zverev (n°7) ont entamé une tournée d’exhibitions en Amérique du Sud. Les joueurs se plaignent d’avoir un calendrier trop chargé ? Que nenni, quand l’argent est mis sur la table, on oublie tout de suite la fatigue…

EJ3NbGeXUAEESHG.jpg


Première étape : le Chili, malgré la crise sociale

Dans la nuit de mardi à mercredi, le Suisse et l’Allemand ont disputé une première exhibition au Chili, dans un pays en pleine crise sociale et politique. Plus de 13 000 fans ont tout de même eu la chance d’assister à ce spectacle, alors que depuis le début de la crise, le 18 octobre, aucun événement sportif n’avait eu lieu dans le pays. Entourés d’un vaste dispositif de sécurité, Roger Federer et Alexander Zverev se sont donc rendus à l’Arena de Santiago. Les « Roger, Roger » émanant des tribunes se sont mélangés avec les « Chile despertó » (traduisez par « le Chili s’est réveillé ») scandés durant les manifestations nées sur la Plaza Italia, le centre névralgique de l’explosion sociale à Santiago, où les rassemblements se répètent presque quotidiennement depuis un mois avec de violents affrontements avec les forces de l’ordre. Pour l’anecdote, Federer a battu Zverev en trois sets 6-3, 4-6, 6-4 et n’a fait aucune référence à la situation sociale au Chili. « Qu’ils aient pris le temps de nous regarder jouer, Alexander et moi, c’est quelque chose de très spécial. Bien sûr, je jouerai de nouveau dans ce beau pays », a déclaré l’Helvète à l’issue de cette rencontre.

Après cette première exhibition, le joueur suisse de 38 ans a évoqué sa future retraite, au détour d’une question dun journaliste. « Je ne connais pas la réponse, pour être honnête », a-t-il répondu quand on lui a demandé quand il rangerait ses raquettes. « Aussi longtemps que je me sentirai bien et que j’apprécierai ma vie sur la route à affronter Sascha et les autres joueurs du circuit, je ne vois aucune raison d’arrêter. » Si vous nous suivez, vous savez déjà que Federer a dressé les contours de sa saison 2020, avec notamment les Grand Chelem – dont Roland-Garros – et les Jeux Olympiques de Tokyo. « Évidemment, avec l’âge, tout devient un peu plus difficile. Mais, dans le même temps, avec l’expérience, vous pouvez aussi plus savourer les choses. »

Deuxième étape : l’Argentine, qui a fait pleurer Federer

La tournée latino-américaine de Roger Federer, qui devrait lui rapporter 10 millions de dollars (9 millions d’euros), soit trois fois plus que l’ensemble de ses gains cette saison selon le quotidien Le Temps, l’a également conduit la nuit dernière en Argentine. En effet, il a à nouveau disputé un match contre Alexander Zverev, à Buenos Aires cette fois-ci. Ce que l’on ne peut pas enlever à ce genre de rencontre, c’est qu’elle se joue en toute décontraction et permet de voir les joueurs sous un autre jour. Ainsi, en plein match la nuit dernière, il a été demandé à Federer de poser pour une photo. Le Suisse, qui n’est pas le dernier des plaisantins, a sauté sur l’occasion pour montrer des poses amusantes, comme vous pourrez le voir via le tweet ci-dessous. Bien sûr, la foule a apprécié cette petite séquence…

Idolâtré en Argentine, le Suisse a également reçu un accueil triomphal où le public chantait à sa gloire : «  Olé, olé, olé, olééééé… Rogerrrrrrr, Rogeeeeeer.  » Même si le Bâlois est habitué à être aimé, une telle ovation lui a assurément provoqué quelques frissons. Ainsi, après avoir perdu en deux sets 7-6, 7-6, Federer a fait ses adieux au public en pleurant, remerciant la foule pour sa chaleur et son affection : « Merci beaucoup pour cette nuit. J’ai passé une bonne nuit. Peu d’endroits dans le monde m’ont fait sentir comme en Argentine. Je suis très heureux. J’aimerais revenir un jour, je ne sais pas si je le ferai en tant que professionnel. Nous vous reverrons à l’avenir. Merci beaucoup. »

Pour finir : la Colombie, le Mexique et l’Équateur en trois jours

Cette tournée de matches-exhibition n’est pas encore terminée pour Federer et Zverev, puisqu’ils ont encore trois destinations à découvrir. Ce vendredi, ils iront en Colombie, à Bogota, puis ils enchaîneront samedi au Mexique (Mexico City) et dimanche en Équateur (Quito). Et si les fans argentins ont pu être déçus de ne pas voir leur autre idole, Juan Martin del Potro, prendre part à cette exhibition (il était initialement prévu qu’il joue face à Federer mais il n’est pas encore assez remis de sa blessure), les autres fans du suisse en Amérique du Sud sont prêts à l’accueillir. Ce dernier n’a d’ailleurs pas de souci à se faire : sa côte de popularité est toujours aussi haute, contrairement à la compétition qui se déroule cette même semaine à Madrid… Et s’il n’avait pas choisi ces dates au hasard pour prouver à un certain joueur de foot que le tennis peut attirer les foules sans avoir à toucher à une compétition centenaire qui était ancrée dans l’histoire du jeu ?

Crédit photos : @eqg_radio, @teamdelpo

À LIRE AUSSI :

Qu’est devenue la jeune française Clara Burel depuis un an ?

Pourquoi nous refusons de suivre la nouvelle formule de la Coupe Davis…

8 réflexions au sujet de “Roger Federer et Alexander Zverev, pas de repos pour ces « guerriers »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s