Analyses

À quelques heures de la finale de la Fed Cup, tout ce qu’il faut savoir sur les filles de Julien Benneteau !

Ce samedi, à partir de 11h (4h en France), la finale de la Fed Cup sera lancée à Perth. Depuis plus d’une semaine, l’équipe de France de Julien Benneteau se prépare au soleil, en attendant le dénouement final d’une compétition qui se joue pour la dernière fois sous le format actuel (en effet, comme la Coupe Davis chez les messieurs, la Fed Cup subira une refonte de son format dès 2020).

EIxOT2cUUAE4aQ8.jpg


« Lorsque vous jouez une finale de Fed Cup face à la n°1 mondiale, à l’extérieur, vous ne pouvez pas dire que vous avez un avantage. Mais c’est certain, j’ai beaucoup d’options pour les simples et les doubles. » Tels étaient les mots du capitaine français Julien Benneteau, pendant la semaine de préparation des Bleues à Perth. Des options, le capitaine en a plusieurs, c’est certain. Mais pour lancer cette finale de Fed Cup, la dernière sous le format actuel, il a choisi de faire confiance aux deux piliers de cette équipe : Kristina Mladenovic (n°40) et Carolina Garcia (n°45), qui avaient scellé la qualification en demi-finales face à la Roumanie lors du double décisif. La première, qui fait une belle fin de saison tant en simple qu’en double (elle a remporté les WTA Finals dimanche dernier avec Timea Babos), débutera la rencontre face à l’Australienne Alja Tomljanovic (n°51), plutôt discrète ces dernières semaines. Une tâche plus difficile s’annonce pour la seconde, qui affrontera la n°1 mondiale Ashleigh Barty, dont elle est très proche sur le circuit. « Au cours des deux premiers tours, nous avons prouvé que nous avions gagné les rencontres avec deux ou trois joueuses différentes en simple et pour nous, c’est un avantage car on ne sait jamais ce qui peut se passer le samedi dans les deux premiers simples », a ajouté le capitaine de l’équipe de France. « Cela peut être très dur physiquement et mentalement, et puis le dimanche c’est une journée énorme avec deux simples et un double, donc nous avons beaucoup d’options, à coup sûr. » Cependant, l’axe Garcia-Mladenovic pourrait à nouveau être décisif si la France parvenait à mettre fin à 16 ans d’attente pour depuis le dernier titre remporté en Fed Cup, en 2003.

EIrjvKoXUAAJAnz.jpg

Le plus dur dans cette finale sera sûrement d’aller chercher Ashleigh Barty, qui a explosé cette saison. Elle termine 2019 en tant que n°1 mondiale après avoir notamment remporté Roland-Garros et les WTA Finals. Mais pour les Tricolores, il y a un avantage qui ne sera pas à négliger ce week-end. « Nous avons déjà participé à une finale alors que beaucoup de filles australiennes ne l’ont pas encore fait. C’est un facteur important pour nous », a ainsi déclaré Caroline Garcia. La Lyonnaise a disputé neuf rencontres de Fed Cup depuis ses débuts lors d’une rencontre face au Kazakhstan en 2013 et a un record de 11 victoires pour 5 défaites en simple et 6 victoires pour 1 seule défaite en double. De son côté, Mladenovic peut aussi rêver réaliser un exploit face à Barty, contre qui elle en est à un partout dans les face-à-face. « Nous connaissons toutes notre bilan les unes contre les autres, c’est toujours important – c’est toujours une bonne chose d’avoir un bilan positif », a déclaré Mladenovic. « Mais cette semaine sera complètement différente. C’est une finale de Fed Cup, sur une surface différente. » Et en cas d’égalité, Benneteau pourrait à nouveau faire appel à son équipe favorite en double : Garcia et Mladenovic, qui ont déjà été titrées en Grand Chelem ensemble (Roland-Garros 2016). Quoiqu’il en soit, l’une comme l’autre seront prêtes à jeter toutes leurs forces dans la bataille, par amour pour cette compétition. « Mon premier souvenir du tournoi a été de regarder l’équipe de France avec mes parents, quand Amélie Mauresmo et Nathalie Dechy étaient à l’affiche », a ajouté Garcia. « L’un de mes objectifs est de devenir un jour championne de Fed Cup et je suis très enthousiasmée par la finale. Je suis impatiente de jouer contre l’Australie, un autre grand pays du tennis, surtout là-bas. »

EIg8T2RVAAEKs4s.jpg

Quid des autres joueuses appelées par le capitaine de l’équipe de France ? Pour Alizé Cornet (n°60), c’est une veritable réjouissance de revenir en Australie pour sa deuxième finale de Fed Cup, elle qui était déjà de la partie en 2016. « J’ai hâte que le stade soit plein à craquer, comme il l’était pour la Hopman Cup », a-t-elle déclaré. « J’ai entendu dire que le week-end serait complet, alors l’ambiance sera incroyable. Nous avons peu de supporters français, alors je pense qu’ils devront être très bruyants pour pouvoir rivaliser avec la foule australienne. Mais c’est vraiment positif et je suis très heureuse d’être de retour à Perth. » Pauline Parmentier (n°122), 33 ans, qui avait rapporté un point important en demies contre la Roumanie, pourrait également faire jouer la carte de l’expérience. « J’ai déjà joué un match important en demi-finales, ce qui était vraiment excitant, et jouer pour le pays dans une finale comme celle-ci serait fantastique », a-t-elle expliqué. Et même si elle n’est pas sûre de jouer, étant la n°5 française dans cette équipe (elle est devancée au classement par Fiona Ferro, la petite nouvelle arrivée cette année dans l’équipe), elle n’en reste pas moins enthousiaste. « Nous sommes très heureuses d’être en Australie et très enthousiastes pour cette finale. Cela fait quelques mois entre les demi-finales et la finale et nous sommes heureuses d’être de nouveau ensemble. Nous sommes arrivées dix jours avant la finale pour nous préparer et nous entraîner ici. Ce sera un gros défi, mais nous serons prêtes. »

EIrjyAqWoAALo3X.jpg

Finalement, le collectif sera très important côté français. Lors du tirage au sort, ce vendredi, le capitaine Julien Benneteau a eu des mots forts pour ses joueuses et le staff de cette équipe. « Je suis incroyablement plus fier de vous les filles, de ce que vous avez fait cette année », a-t-il déclaré au micro devant tout le monde. « Soyez sûres d’une chose, c’est que chaque personne autour de cette table, moi inclus évidemment, on a la plus grande confiance en vous. » Des mots qui prouvent que cette victoire, ils tenteront d’aller la chercher ensemble, staff et joueuses réunis. « Ce sera difficile, car c’est loin, et peut-être que moins de fans français seront en mesure de venir », a de son côté ajouté Parmentier. « Mais nous sommes tous ensemble. Nous aurons le soutien de l’équipe et nous serons prêts. Nous savons que ce sera difficile, mais comme nous sommes en finale, nous allons nous battre comme des fous. » Rendez-vous est donc pris la nuit prochaine pour l’ultime bataille.

Crédit photos : @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Ancien champion de ski, Jannik Sinner semble suivre les pas d’un certain Novak Djokovic…

Rencontre avec… Caroline Roméo

Publicités

2 réflexions au sujet de “À quelques heures de la finale de la Fed Cup, tout ce qu’il faut savoir sur les filles de Julien Benneteau !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s