Reportages

Ancien champion de ski, Jannik Sinner semble suivre les pas d’un certain Novak Djokovic…

Jannik Sinner (n°95), voilà un nom à retenir. nous vous parlions déjà du jeune italien, il y a quelques semaines. Invité à disputer les Next Gen ATP Finals à Milan, il a été le premier à se qualifier pour les demi-finales, grâce à deux victoires remportées haut la main. Champion de ski à huit ans, ce que l’on sait moins est qu’il suit les traces du Serbe Novak Djokovic (n°2), qui a connu une trajectoire similaire dans sa jeunesse…

EIt-LeCW4AERGLu.jpg


Le Serbe Novak Djokovic (n°2) est le dernier grand joueur de tennis à avoir émergé, d’une manière incongrue, d’une éducation qui s’est principalement déroulée dans une station de ski. Selon certains observateurs du tennis, l’Italien Jannik Sinner (n°95) pourrait suivre la même trajectoire. Plus jeune joueur à participer aux Next Gen ATP Finals cette semaine, premier qualifié pour les demi-finales après avoir battu Frances Tiafoe (3-4 (4), 4-2, 4-2, 4-2) et Mikael Ymer (4-0, 4-2, 4-1), le joueur de 18 ans a quelque chose d’inhabituel. Il ne s’agit pas seulement du fait que, cinq ans après avoir décidé de se mettre sérieusement au tennis, il fasse déjà partie du Top 100 au classement ATP. Non, sa particularité, sur laquelle il rejoint le n°2 mondial, est qu’il a été champion de ski, en slalom plus précisément.

EIr7YQPW4AAex6n.jpg

Jannik Sinner est originaire du village de Sesto, en Italie, où son père travaille comme chef dans un restaurant spécialisé dans les plats tyroliens et où sa mère dresse les tables. Il y a deux semaines de cela, il a battu le Français Gaël Monfils (n°13) pour se qualifier pour les demi-finales du tournoi ATP 250 d’Anvers, un exploit qui s’est joué dans l’ombre d’Andy Murray (n°127), qui a remporté le titre. Lors de son beau parcours, le jeune joueur s’est expliqué sur le sport qu’il pratiquait plus jeune. « C’est un grand domaine skiable, proche de l’Autriche, et il était donc naturel que je skie, tout le monde le fait », a-t-il déclaré dans des propos relayés par le Daily Mail. « J’étais champion italien dans mon groupe d’âge en 2008 en slalom et je suis arrivé deuxième en 2012. J’ai toujours un peu joué au tennis, peut-être deux fois par semaine en grandissant. Quand j’ai eu 13 ans, j’ai été aperçu en train de jouer et j’ai rencontré Ricardo Piatti et chaque journée est devenue un entraînement sérieux. Je suis toujours allé à l’école dans ma ville natale et je descendais dans son académie. J’étudiais un peu moins que des enfants normaux et j’étudie encore, ou du moins j’essaye. » Il n’a pas beaucoup joué sur le circuit Juniors, préférant disputer des tournois professionnels de niveau inférieur dès qu’il en a eu la possibilité. Après avoir remporté deux titres en Challenger, atteint les demies à Anvers et s’être qualifié pour le tableau principal à l’US Open, l’Italien a connu une ascension vertigineuse au classement.

EIpJqixXkAk1Eeb.jpg

Ce qui est étonnant, c’est que Jannik Sinner admire plus les champions de ski que les joueurs de tennis. « Alberto Tomba était l’un de mes héros mais je préférais Bode Miller, car j’adorais son style », a-t-il déclaré. Novak Djokovic, l’un des meilleurs athlètes de l’histoire du jeu, a de son côté déjà expliqué en quoi sa passion d’enfance pour le ski avait facilité son remarquable équilibre sur le court et sa capacité à glisser. Sinner, qui mesure 1m88, semble avoir un jeu similaire à celui du Serbe. Quand on le voit frapper ses coups au sol, cela rappelle légèrement le skieur accompli qui se penche dans un virage. « Ce sont deux sports très différents, mais l’équilibre est très important dans les deux », a ajouté le teenager. « Je peux donc comprendre pourquoi Novak a dit que cela aidait son tennis. Autre chose, si vous pensez un peu moins au tennis, cela vous aidera, et quand vous courez, il est préférable de ne pas trop y penser et de le faire naturellement. » Son apparence naturelle plaît et, contrairement à d’autres jeunes, ses parents ont été plutôt discrets, laissant ses entraîneurs s’occuper de lui. « J’ai commencé assez tard, mes parents ne jouent pas vraiment et ils ne m’ont mis aucune pression, ce qui est bien, à mon avis », a dit Sinner, qui va bientôt déménager à Monte-Carlo pour plus de facilités mais qui insiste sur le fait que les montagnes italiennes restent sa maison. « C’est beau là-bas, tu te lèves tous les matins et tu as la montagne, c’est le paradis pour moi. Je voyage beaucoup et quand je rentre chez moi, c’est parfait pour me détendre. J’ai toujours le droit de skier mais j’y vais prudemment. À Noël, je skie toujours, mais j’y vais lentement et mes amis me disent toujours d’aller plus vite. Je pourrais facilement le faire, mais je pense qu’ils commencent à comprendre maintenant. » Alors, Jannik Sinner aura-t-il jusqu’au bout la même trajectoire que Novak Djokovic, allant jusqu’à triompher en Grand Chelem ?

Crédit photos : @nextgenfinals

À LIRE AUSSI :

Rencontre avec… Caroline Roméo

Next Gen ATP Finals : Alex de Minaur favori, quel parcours pour Ugo Humbert ?

Publicités

3 réflexions au sujet de “Ancien champion de ski, Jannik Sinner semble suivre les pas d’un certain Novak Djokovic…”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s