Analyses

La chronique de Lou Alder #9 : Deux semaines en Israël, une tournée indoor en France et une promo pour WO Tennis

Depuis le début de la saison, la joueuse française Lou Adler (n°548) écrit environ tous les mois sur notre blog pour vous livrer le quotidien d’une joueuse professionnelle, loin du strass et des paillettes du Top 100. Voici donc, chers Lecteurs, la neuvième chronique de la joueuse française Lou Adler N’hésitez pas à réagir à cette chronique ou à envoyer tous vos encouragements à Lou, qui prend beaucoup de plaisir à partager sa vie de joueuse de tennis avec vous !


Après une bonne préparation estivale, je suis partie pour deux semaines en Israël pour disputer un 15 000 $ à Sajur puis un 60 000 $ à Meitar. Les conditions à Sajur sont difficiles : au-delà du climat (il fait chaud et il y a beaucoup de vent), le club est vraiment isolé et pour y accéder il n’y a que deux navettes par jour (et en plus, la première très tôt et la seconde très tard), sans compter que le tournoi est mixte, et donc, nous partageons un unique terrain d’entraînement avec les garçons ; enfin, la compétition a lieu sur trois surfaces différentes. Je suis donc satisfaite de battre en deux sets aux deux premiers tours des joueuses locales. Je m’incline en quarts de finale contre une autre joueuse israélienne (future finaliste), après avoir pourtant empoché le premier set. J’étais contente d’aller sur le site du tournoi suivant, infiniment mieux organisé, puisque de meilleure catégorie ! J’ai passé la semaine en famille d’accueil, j’étais ravie de partager le quotidien d’un couple charmant et de leurs quatre jeunes enfants… Le deuxième de la fratrie était un ramasseur de balles du tournoi. Une belle expérience, et une vraie économie  par la même occasion. Malgré les bonnes conditions, cette fois-ci, les résultats n’ont pas été au rendez-vous puisque je m’incline de nouveau contre la même joueuse, cette fois-ci dès le premier tour des qualifications ; et nous perdons au premier tour du tournoi de double également, 12/10 au super tie-break, après avoir manqué une balle de match. Un tournoi à vite oublier !

IMG_0635.jpg

Pas le temps de souffler, dès le lendemain de mon retour je me rends en Bretagne, chez mon préparateur physique, pour réaliser une batterie de tests physiques. Toutes mes capacités sont passées en revue (cardio, souplesse, vitesse, explosivité, force…), l’objectif étant de cibler au mieux le travail à effectuer les prochaines semaines. Après une dizaine de jours d’entraînement, direction le 25 000 $ de Clermont-Ferrand. Je bats au premier tour une joueuse française, après un gros combat et après avoir été menée 3-1 au troisième set. Au deuxième tour, je réalise une belle performance et domine en deux sets la favorite (et tête de série n°1) du tournoi, Ulrikke Eikeri, une joueuse norvégienne classée 240ème mondiale. Cela fait plusieurs joueuses de ce calibre que je bats, c’est encourageant de me sentir au niveau de ces joueuses qui évoluent en qualification des tournois du Grand Chelem. Le lendemain, en quarts de finale, je réalise de nouveau un bon match, mais je m’incline face à la Belge Lara Salden, une joueuse en pleine progression qui perd par la suite en finale du tournoi.

IMG_0633.JPG

J’aurais aimé poursuivre sur ma lancée, malheureusement je m’incline la semaine d’après dès le premier tour au 25 000 $ de Cherbourg, contre une compatriote que je n’ai toujours pas battu à ce jour. La difficulté de rentrer dans un tournoi est bien connue. Encore la semaine dernière, la belle histoire de Cori Gauff en témoigne… Éliminée au dernier tour des qualifications d’un WTA au Luxembourg, elle est « lucky-loser » et remporte le trophée. D’où l’importance de gagner ce premier match, même si le niveau de jeu est rarement au rendez-vous ! Il faut prendre mon mal en patience et retourner à l’entraînement les deux prochaines semaines, puisqu’il n’y a pas d’autres tournois à disputer : ça fait partie du métier.

img_0636.jpg

Ma structure d’entraînement est désormais bien en place et je suis contente de la tournure que prend mon début d’année. Je suis actuellement dans le train direction Poitiers pour participer au 80 000 $ qui a lieu la semaine prochaine. Je suis inscrite dans la foulée au 60 000 $ de Nantes puis au 25 000 $ de Saint-Etienne. Je peux compter sur le soutien de mon entraîneur qui va voyager avec moi sur ces prochains tournois. C’est une période de l’année que j’aime beaucoup. C’est toujours un plaisir de pouvoir participer à des tournois aussi relevés, à la maison, dans des conditions privilégiées et sur ma surface favorite qui est le dur intérieur.

img_0649.jpg

Pour finir, comme vous le savez sans doute, je continue, en parallèle de mon activité de joueuse, à développer WO Tennis, l’application qui prend les W.O. à revers ! Je voulais partager avec vous la promotion spéciale « Vacances de la Toussaint » que nous venons de mettre en place. La saison tennistique 2020 prend son envol avec l’arrivée des vacances. Que vous ayez prévu ou non de jouer en compétition dans les prochaines semaines, c’est le moment de vous inscrire à WO Tennis et ainsi bénéficier de la gratuité du service pour la saison. Dépêchez-vous, l’offre est à durée limitée !

Lou Adler

À LIRE AUSSI :

Denis Shapovalov, vainqueur à Stockholm, enfin libéré de la pression du premier titre sur le circuit ATP

Les Frenchies de la semaine : Adrian Mannarino perd en finale, Hugo Gaston et Calvin Hemery titrés en ITF

Publicités

2 réflexions au sujet de “La chronique de Lou Alder #9 : Deux semaines en Israël, une tournée indoor en France et une promo pour WO Tennis”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s