Reportages

Denis Shapovalov, vainqueur à Stockholm, enfin libéré de la pression du premier titre sur le circuit ATP

Ce dimanche, le Canadien Denis Shapovalov (n°27) a remporté son tout premier titre sur le circuit ATP, au tournoi ATP 250 de Stockholm. On en a peut-être moins parlé que le retour fulgurant du Britannique Andy Murray (n°127) mais, à 20 ans, ce membre de la Next Gen vient de franchir un cap important dans sa jeune carrière.


Avant de vaincre le Serbe Filip Krajinovic (n°46) en deux sets 6-4, 6-4, Denis Shapovalov (n°27) n’avait encore jamais participé à une finale d’un tournoi ATP, malgré sept présences en demi-finales. Voilà pourquoi il ne savait pas trop à quoi s’attendre sur le court. Âgé de 20 ans, il n’a pas ressenti de pression, ni craint de perdre lorsqu’il s’est rendu sur le court pour sa toute première finale, ce dimanche lors du tournoi ATP 250 de Stockholm. « Le simple fait d’être sur le court en finale était extraordinaire », a déclaré Shapovalov lors d’une conférence téléphonique relayée par le média canadien RDS. « Parce que je n’avais jamais été plus loin que des demi-finales, je ne savais pas ce que j’allais ressentir à l’idée de participer à une première finale depuis un certain temps, et à une première finale ATP. J’ai approché le tout avec excitation et, en toute honnêteté, je n’étais pas nerveux du tout. Je suis heureux d’avoir eu cette attitude et je pense que ça va accroître ma confiance dans le futur sachant que j’ai déjà un titre à mon actif. Aussi, je sais que je pourrai jouer de façon plus détendue et être prêt et emballé par ce genre de matches. »

EHVwTpSWwAEa6mr

Le jeune canadien présente un record de 31 victoires pour 24 défaites cette année sur le circuit ATP. Après avoir gagné sa place dans le Top 20 en début de saison grâce à une présence en demi-finales au Masters 1000 de Miami, fin mars, il a connu un passage à vide durant l’été, subissant notamment une élimination dès le premier tour à Roland-Garros et à Wimbledon. Entre la saison sur terre battue et la saison sur gazon, il avait ainsi engrangé seulement 2 victoires pour 9 défaites… Épuisé, il s’est ensuite accordé une réelle pause, puis il a embauché l’entraîneur russe Mikhail Youzhny, fraîchement retraité. La combinaison de ces deux décisions l’a replacé sur les rails du succès. Depuis le mois d’août, Shapovalov a enregistré 16 victoires pour 7 défaites, atteignant au passage le troisième tour à l’US Open. Notons par ailleurs que parmi ses sept revers, il faut compter des échecs contre Nojak Djokovic (n°1), Dominic Thiem (n°5), David Goffin (n°13) et Gaël Monfils (n°14), qui ne sont pas nécessairement des proies faciles. « Depuis Montréal, je joue avec une énergie différente », a-t-il analysé. « J’ai l’impression d’avoir retrouvé cette étincelle en moi et j’ai joué du très bon tennis, entre autres pendant la tournée asiatique. Il y a eu un peu de malchance ici et là, comme le fait d’affronter Novak Djokovic tôt dans un tournoi ou ma défaite contre David Goffin en deux jeux décisifs. Malgré cela, j’avais l’impression que le niveau de mon jeu était au bon endroit la semaine dernière. Mes services étaient bons et je me déplaçais bien. » Son triomphe à Stockholm lui a par ailleurs permis de remonter un peu au classement et de passer du 34ème au 27ème rang mondial.

EHQbGsRW4AIfOSK.jpg

À Stockholm, justement, le Canadien a eu un peu de chance, ce dont les vrais champions ont toujours un peu besoin. Le forfait du Français Lucas Pouille (n°19) lui a permis d’être tête de série n°4 et d’ainsi obtenir un bye au premier tour. Puis les deux premières têtes de série du tournoi, Fabio Fognini (n°12) et Grigor Dimitrov (n°29), sont tombées dès leur premier match. Ainsi, le blondinet de 20 ans n’a eu qu’à battre des adversaires moins bien classés que lui jusqu’au titre, ce qui n’enlève rien à sa performance. « J’ai joué en confiance toute la semaine », a expliqué Shapovalov. « C’est bien d’être une tête de série, mais ça ajoute un peu de pression. J’ai bien géré ça. Mes adversaires étaient coriaces malgré leur classement. J’étais honoré par le soutien du public. »

EHQUN5NW4AAq7_d.jpg

Cependant, Denis Shapovalov n’aura pas le temps de savourer son premier titre bien longtemps. Dès mercredi, il jouera au tournoi ATP 500 de Vienne, en Autriche. Il affrontera l’Espagnol Pablo Carreno Busta (n°34) au premier tour. L’Espagnol avait vaincu le Canadien il y a quelques semaines en Chine. Le vainqueur de ce match pourrait ensuite avoir rendez-vous avec le Croate Borna Coric (n°24), tête de série n°8. « Je me sens en forme physiquement et frais mentalement », a ajouté Shapovalov. « Carreno Busta m’a battu récemment, mais je suis très confiant. » Pour le Canadien, comme pour bien des joueurs, les victoires attirent les victoires. Il espère que son triomphe à Stockholm lui donnera un élan pour sa fin de saison. « Les grandes victoires du passé m’ont toujours aidé lors des semaines suivantes », s’est rappelé le jeune joueur. « Je vais simplement essayer de m’amuser d’ici la fin de la saison. » Au programme pour la fin de saison, après Vienne, le Masters 1000 de Paris-Bercy, les Next Gen ATP Finals à Milan et la Coupe Davis nouvelle formule, du 18 au 24 novembre, à Madrid. Un programme bien rempli où il aura l’occasion de faire à nouveau parler de lui.

Crédit photos : @TVASports, @IntrumSthlmOpen

À LIRE AUSSI :

Les Frenchies de la semaine : Adrian Mannarino perd en finale, Hugo Gaston et Calvin Hemery titrés en ITF

Loin du feu des projecteurs, Mikael Ymer progresse à son rythme

Publicités

5 réflexions au sujet de “Denis Shapovalov, vainqueur à Stockholm, enfin libéré de la pression du premier titre sur le circuit ATP”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s