Analyses

Débat : Tsitsipas et Kyrgios out, la tournée asiatique est-elle mal placée dans le calendrier ?

Chaque année, c’est la même chose : après l’US Open, les organismes des joueuses et des joueurs sont fatigués. Les forfaits s’enchaînent alors et les premier à en pâtir sont les organisateurs des tournois. Une question se pose alors : les tournois de la tournée asiatique subissent-ils les conséquences de leur place dans le calendrier ?


Des top players souvent en convalescence

D’un côté, nous serions tentés de répondre par l’affirmative à la question posée en introduction. Oui, cette tournée asiatique semble subir les conséquences de sa position en fin de saison. En effet, il arrive régulièrement que des top players soient blessés au cours de l’US Open, ou juste après. L’exemple le plus probant est celui de l’Espagnol Rafael Nadal (n°2), qui l’an dernier encore avait dû renoncer à toute la fin de saison. Ce n’était pas la première fois, et à ce jour on s’inquiète un peu pour lui après son forfait en pleine Laver Cup et le gros point d’interrogation qui est mis sur sa présence lors d’un ou plusieurs tournois en Asie. D’un autre côté, nous avons le Serbe Novak Djokovic (n°1), qui s’est lancé dans une véritable course contre la montre pour pouvoir être présent au Masters 1000 de Shanghai et peut-être aussi au tournoi ATP 500 de Tokyo, où il est engagé. Blessé à l’épaule lors de l’US Open, on peut voir que s’il est absent, ce sera un gros manque à gagner pour les deux tournois qu’il doit disputer.

EEF0e4hUwAE_fdz

 

Et puis, il y a ceux dont on sait déjà qu’ils seront sur la touche jusqu’à la fin de la saison ou pour toute la tournée asiatique. C’est notamment le cas de Nick Kyrgios (n°27), défait au premier tour du tournoi ATP 250 de Zhuhai ce mercredi et qui a mis un terme à sa saison 2019 par la suite. On peut aussi citer ici le Japonais Kei Nishikori (n°8), blessé lui aussi et qui a tiré un trait sur la tournée en Asie. À ce jour, nous ne savons pas s’il jouera la fin de saison européenne en indoor. Enfin, on peut encore citer des joueurs comme Stefanos Tsitsipas (n°7) ou John Isner (n°19), qui ont été disputer la Laver Cup le week-end dernier et ont souhaité enchaîner directement avec la tournée asiatique. Erreur de programmation ? Quoiqu’il en soit, le premier a abandonné ce jeudi au deuxième tour du tournoi ATP 250 de Zhuhai pour son entrée en lice et le second a perdu en trois sets au deuxième tour du tournoi ATP 250 de Chengdu. L’un et l’autre étaient tête de série n°1 des tournois où ils étaient engagés et là encore, leurs défaites prématurées sont un manque à gagner pour les organisateurs des tournois.

EFYp3gIWwAIK6s7.jpg

Moins de blessures chez les femmes, l’occasion de voir d’autres noms sortir du lot

Cependant, il semblerait que sur le circuit féminin cette tournée asiatique subisse moins les affres des blessures. Cela n’a pas toujours été vrai, mais cette année les meilleures joueuses du monde sont présente au tournoi Premier 5 de Wuhan. En effet, l’Australienne Ashleigh Barty (n°1) est encore en lice et disputera les demi-finales ce vendredi, tout comme la Tchèque Petra Kvitova (n°7). Par ailleurs, Karolina Pliskova (n°2), Elina Svitolina (n°3) et Simona Halep (n°6) étaient également présentes. On peut aussi prendre en compte la victoire de Naomi Osaka (n°4) la semaine dernière lors d’un autre tournoi Premier, joué au Japon à Osaka. Et puis, il faut bien jouer des tournois jusqu’à la fin de la saison, ce n’est pas parce que les quatre tournois du Grand Chelem sont passés qu’il faut tout arrêter !

EFYsfzXX4AA8aoM.jpg

Ceci étant dit, cette tournée asiatique peut permettre à certaines joueuses ou certains joueurs de sortir leur épingle du jeu. Rappelez-vous qu’en 2017, la Française Caroline Garcia (n°30) en avait profité pour rafler, coup sur coup, les tournois Premier de Wuhan et Pékin ! L’année dernière, c’était au tour de la Biélorusse Aryna Sabalenka (n°14) de remporter le tournoi Premier 5 de Wuhan, son plus gros titre à ce jour. Cette année, Sabalenka est encore en lice en demies et on peut également évoquer l’Américaine Alison Riske (n°35), qui a sorti ce jeudi Svitolina pour se hisser à son tour en demi-finales ! Côté masculin, on peut s’apercevoir que la tournée asiatique peut profiter à des joueurs blessés en début de saison et qui ont plus de jus dans le moteur que d’autres. Ainsi, le Britannique Andy Murray (n°413) a été l’attraction du tournoi ATP 250 de Zhuhai, lui qui a remporté son premier match sur le circuit ATP de la saison ce mardi. Et même s’il a perdu ce jeudi au deuxième tour, ce tournoi et cette tournée asiatique pourraient lui redonner de l’espoir pour l’avenir.

EFPRYEBUwAE1q_X

Les meilleurs joueurs sont au palmarès des grands tournois

En effet, si on prend le plus gros tournoi masculin de cette tournée asiatique, le Masters 1000 de Shanghai, on peut voir que depuis 2010, seuls les membres du Big Four y ont inscrit leur nom : Novak Djokovic (quatre fois), Andy Murray (trois fois) et Roger Federer (deux fois). Il y a parfois des surprises concernant les finalistes (Borna Coric en 2018 ou encore Jo-Wilfried Tsonga en 2015) mais on voit que les meilleurs sont toujours présents dans les plus grands rendez-vous. Même constat chez les femmes avec le palmarès du tout jeune tournoi de Wuhan : malgré les surprises évoquées plus haut, Petra Kvitova l’a remporté deux fois et Venus Williams une fois.

DpgR0Q_UwAAHCGA.jpg

Finalement, le problème n’est peut-être pas plus la place de ces tournois asiatiques dans le calendrier que les choix de programmation des joueurs. Certains, comme Tsitsipas par exemple, semblent vouloir en faire trop et ont du mal à enchaîner les voyages entre New York (US Open), Genève (Laver Cup) et l’Asie. D’autres, comme la Canadienne Bianca Andreescu (n°5), vainqueur de l’US Open, préfèrent se donner de larges plages de repos et ne participent ainsi pas à cette tournée asiatique. Ce qui ne veut pas dire que si elle avait perdu plus tôt à New York, elle n’aurait pas décidé d’y prendre part. On le voit, il n’est pas toujours facile de composer avec un calendrier très chargé, que l’on se trouve du côté des organisateurs de tournois ou du côté des joueuses et des joueurs. Mais on ne peut pas nier que cette tournée asiatique a toute sa place dans le monde du tennis.

Crédit photos : @usopen, @ZhuhaiChampions, @WTA, @livetennis

À LIRE AUSSI :

Première victoire en neuf mois sur le circuit ATP pour Andy Murray

Après la légende Roger Federer, le défi de la relève suisse s’annonce très difficile

Publicités

3 réflexions au sujet de “Débat : Tsitsipas et Kyrgios out, la tournée asiatique est-elle mal placée dans le calendrier ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s