Reportages

Dans les coulisses de la 17ème édition du Moselle Open, remporté par Jo-Wilfried Tsonga

Pour vous, Chers Lecteurs, Emmanuelle fait le compte rendu de quelques jours passés sur un des tournois français du circuit ATP : le Moselle Open de Metz, remporté ce dimanche pour la quatrième fois par Jo-Wilfried Tsonga.


En tant que passionnée de la petite balle jaune, je n’ai manqué aucune édition de cet événement de ma région qu’est le tournoi ATP 250 du Moselle Open, à Metz. Il a su trouver sa place dans le calendrier, après bien des tourments, grâce à l’équipe de passionnés de Julien Boutter qui se sont battus et unis pour pouvoir le conserver. Ce tournoi a grandi et a conservé d’années en années un plateau relevé, malgré la concurrence depuis trois ans de la Laver Cup de Roger Federer (n°3) et du tournoi ATP 250 de Saint-Pétersbourg.

70563990_659405541216905_3125053298747375616_n

Chaque année, ce tournoi nous offre les meilleurs joueurs situés entre le Top 15 et le Top 50 avec surtout les meilleurs français, qui souhaitent briller chez eux. On a retrouvé les habitués tels que Gilles Simon (tenant du titre) et Jo-Wilfried Tsonga (n°61), triple vainqueur de l’épreuve. Ce dernier est venu chercher son 4ème trophée ici après une longue période d’absence pour blessure. Il adore ce tournoi, où il se sent comme à la maison et y joue son meilleur tennis.

70628353_3074123695947469_4166784576871464960_n.jpg

Nous avons aussi retrouvé le Français Benoît Paire (n°23), qui réalise la meilleure saison de sa carrière, et qui venait pour gagner ici à Metz. Malheureusement, un virus qu’il a attrapé en début de semaine l’a empêché de jouer son meilleur tennis et il a craqué en demi-finales. Et que dire de Lucas Pouille (n°26), qui n’avait plus touché la raquette avant ce tournoi depuis son mariage. Il s’est brillamment relancé en jouant deux bons premiers tours, solides. Il surfait sur un bon tennis dynamique en gardant en mémoire son premier titre remporté sur le circuit en 2016. Il est tombé en demies sur son « grand frère » et ami Jo-Wilfried Tsonga. Tous les deux nous ont offert une demi-finale de qualité, en se basant sur leurs coups forts : le service et le coup droit. Mais Tsonga, avec son expérience et sa puissance, a fait la différence sur les points clefs en fin de set pour l’emporter en deux manches (7-6 (6), 7-6 (4)) et se hisser en finale. En plus de tous ces bons joueurs français, il y a toujours quelques étrangers qui se font découvrir d’années en années, avec des surprises. Pour cette édition, ce fut avec le Slovène Aljaz Bedene (n°76). Il a réussi une semaine fantastique, en traversant le tableau avec trois belles performances en éliminant successivement le Français et tenant du titre Gilles Simon (7-6 (9), 6-2) au deuxième tour, l’Espagnol Pablo Carreño Busta (6-4, 7-5) en quarts de finale et en demies, un autre joueur français, Benoît Paire (4-6, -61, 6-2). Pour la petite histoire, ce joueur a bénéficié d’un coup du destin car il ne pouvait pas entrer dans le tableau final, mais suite à plusieurs forfaits, il a pu y être et il en a bien profité pour se hisser jusqu’en finale contre Tsonga.

71029536_376022993275325_3285613525757591552_n.jpg

Tous ces joueurs, pour les avoir côtoyés, sont à la fois hyper professionnels et très abordables après les matches. Ces petits tournois permettent aux spectateurs une proximité pour les voir jouer et mesurer l’intensité qu’ils mettent dans chaque frappe et voir leurs réactions sur le court. En dehors, ils sont en général toujours disponibles, souriants aux personnes qui leur demandent un autographe ou un selfie et ce même malgré la défaite. Ils font la joie des petits et des grands.

71381594_2168176653475358_605930773484142592_n.jpg

Pour l’organisation d’un tel événement, il faut en général une année de travail pour que tout soit réussi pour accueillir tous les joueurs et le public. Tout est fait pour que tous se sentent bien durant cette semaine entre les divers stands de jeux pour les enfants, pour essayer ce sport de façon ludique, et donner envie de le pratiquer puis de repartir avec un souvenir grâce à la boutique. Il y a aussi divers endroits pour se restaurer, se poser entre les matches pour y rester toute une journée. Sur le court, l’entrée des joueurs est magique avec des jeux de lumière et une musique qui pulse et amène le joueur à la manières d’une rock star. Cela ressemble beaucoup aux tournois de Bercy et du Masters de Londres.

70594216_1132211163643258_6527383316688011264_n

Pour cette 17ème édition, nous avons eu une finale de toute beauté, avec 2h47 de combat entre la révélation de ce tournoi, Bedene et Tsonga, avec du suspense jusqu’au bout et pour couronner le tout, le 4ème trophée de Tsonga, qui était aussi le 18ème de sa carrière avec un stade rempli tout à sa cause. Il est vraiment le roi de ce tournoi et de l’indoor.

Emmanuelle Houillon

À LIRE AUSSI :

Les Frenchies de la semaine : Jo-Wilfried Tsonga renoue avec la victoire, Bonzi et Gaston titrés en ITF

Alizé Cornet et Kei Nishikori sur la touche, Novak Djokovic et son caisson hyperbare : les 7 infos de la semaine

8 réflexions au sujet de “Dans les coulisses de la 17ème édition du Moselle Open, remporté par Jo-Wilfried Tsonga”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s