Reportages

Duckhee Lee, premier joueur sourd à remporter un match sur le circuit ATP

Dans le monde du tennis professionnel, il y a parfois de belles histoires. Le Sud-Coréen Duckhee Lee (n°212) – qui a passé la nuit dernière le premier tour du tournoi ATP 250 de Winston-Salem en battant Henri Laaksonen (n°120) en deux sets 7-6 (4), 6-1 – est devenu le premier joueur sourd à remporter une victoire sur le circuit ATP.

eczcnvqx4ae4xdr-1.jpg


Le Sud-Coréen Duckhee Lee (n°212) a été diagnostiqué comme étant sourd à l’âge de deux ans. Il ne connaît pas le langage des signes mais il a appris à lire sur les lèvres dans sa langue maternelle, le coréen. Lee n’est pas seulement un exemple à suivre, il est aussi un jeune joueur de tennis de 21 ans qui est en pleine progression. Après avoir écumé le circuit Challenger, voilà qu’il a remporté ce lundi sa première victoire sur le circuit ATP. La première dans l’histoire du tennis d’un joueur atteint de surdité.  « Les gens se moquaient de moi pour mon handicap. Ils m’ont dit que je ne devrais pas jouer« , a déclaré le Sud-Coréen sur le site officiel de l’ATP. « C’était vraiment difficile, mais mes amis et ma famille m’ont aidé à passer cette épreuve. Je voulais montrer à tout le monde que je pouvais le faire. Mon message aux personnes malentendantes est de ne pas se décourager. Si vous faites de gros efforts, vous pouvez faire n’importe quoi. »

Cette victoire marquante pour lui a été célébrée par ses pairs, qui admirent tous son envie incessante d’améliorer son potentiel. « Je l’ai battu il y a quelques années et, après le match, il m’a contacté avec Google traduction et m’a demandé : ‘Quelles sont mes faiblesses ?' », se souvient ainsi l’Américain Tennys Sandgren (n°73). « Pour quelqu’un qui est sourd et ne parle pas bien l’anglais du tout, se mettre dans une situation comme ça… je ne le ferais pas, c’était vraiment cool. Vous en apprenez beaucoup sur la façon dont votre adversaire frappe le balle en fonction du son du coup frappé. Si vous ne pouvez pas l’entendre… Vous devez avoir un talent fou. » Sur le circuit ATP, les matches sont souvent décidés par la plus petite des marges, une faute directe à un moment crucial ou un point gagnant sorti de nulle part à 5/5 au jeu décisif. Les joueurs ont admis qu’entrer sur le terrain en renonçant déjà à l’avantage du son, leur était inconcevable. « Si je devais jouer avec un casque, ce serait incroyablement difficile de relever la vitesse de la balle, les effets de rotation de la raquette, etc… Nous utilisons beaucoup nos oreilles pour relever les choses », a ajouté le Britannique Andy Murray (n°329). « C’est évidemment un énorme désavantage, alors être capable de faire ce qu’il fait est un effort énorme. »

ECZazTCW4AE1B0d

Les aspects fondamentaux d’un match de tennis, que les joueurs tiennent pour acquis, sont des choses auxquelles Lee n’a jamais fait confiance. Il n’entend ni les appels des juges de ligne ni le score, ce qui l’oblige à s’appuyer sur les signaux de l’arbitre de chaise ou sur des personnes de son équipe. Lors de sa victoire au premier tour la nuit dernière, il s’est d’ailleurs passé un événement assez cocasse. Le tableau de score a eu un dysfonctionnement à 5-1 au deuxième set contre Laaksonen. Il indiquait 40/15, alors que le score était en réalité de 30/15. Lee a été incapable de communiquer sa question à l’arbitre de chaise concernant le score, ou de comprendre les réponses de celui-ci. Les deux hommes se sont retrouvés comme paralysés, ne sachant pas comment procéder. Un volontaire du tournoi a ensuite levé trois doigts pour indiquer « 30 », ce qu’il a compris. Voilà pourquoi son parcours a débuté en Asie, où il a disputé beaucoup de Challengers jusqu’à cette année, où il a tenté l’aventure aux États-Unis. Avant sa percée à Winston-Salem, il avait atteint sa première finale du circuit Challenger en près de trois ans en juin dernier à Little Rock. « Je pense que l’Amérique a un bon environnement », a-t-il ajouté. « Tout semble bien me convenir, alors je m’amuse beaucoup ces jours-ci. » Concernant son deuxième tour à Winston-Salem, qu’il jouera face au Polonais Hubert Hurkacz (n°41) ce mardi, il a déclaré : « J’irai à mon prochain match avec la même attitude qu’aujourd’hui, avec la même mentalité. Je vais faire de mon mieux et nous verrons ce qu’il se passera. » Pour le moment, ce qu’il se passe, c’est que son nom sera inscrit pour toujours dans l’histoire.

Crédit photos : @ATP_Tour, @kfhradio

À LIRE AUSSI :

Les têtes de série à l’US Open : Monfils, Pouille et Paire chez les hommes, Garcia chez les dames

Les Frenchies de la semaine : premier titre pro pour Lucas Poullain, le renouveau de Richard Gasquet

Publicités

2 réflexions au sujet de “Duckhee Lee, premier joueur sourd à remporter un match sur le circuit ATP”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s