Reportages

Novak Djokovic : je t’aime, moi non plus…

Il y a moins de trois semaines, Novak Djokovic (n°1) remportait le titre à Wimbledon, son seizième en Grand Chelem. Il n’avait pas seulement dû se battre contre son adversaire, Roger Federer (n°3), mais aussi contre tout un public acquis à la cause du Suisse. À l’heure où beaucoup d’observateurs du tennis parlent du G.O.A.T. (Greatest Of All Time, le plus grand joueur de tous les temps), voulant savoir qui de Djokovic, Federer ou Rafael Nadal pourra détenir ce titre honorifique, nous avons voulu nous pencher sur un autre élément en rapport avec le Serbe. Pourquoi a-t-il une côte de popularité beaucoup moins grande que ses deux légendaires rivaux, avec qui il forme un « Big Three » qui emporte tout sur son passage ?

EAUvUYeXkAE-wXs.jpg


La finale de Wimbledon laissera-t-elle des traces ?

Après avoir remporté son seizième titre du Grand Chelem à Wimbledon en juillet dernier, le Serbe Novak Djokovic (n°1) est revenu en conférence de presse sur l’attitude du public envers lui. Une attitude qui en dit long sur son rapport avec les fans de tennis, qui n’est pas le même que pour ses deux principaux rivaux. Tout acquis à la cause de son adversaire, Roger Federer (n°3), la foule du Centre Court avait choisi son vainqueur. Ainsi, Djokovic a tenté de bloquer le soutien écrasant de la foule envers le Suisse, ce qui l’a rendu spectaculaire et imprévisible tout au long de ce match. « Parfois, vous essayez simplement de l’ignorer, ce qui est assez difficile », a déclaré le Serbe en conférence de presse après la victoire finale. « J’aime me métamorphoser, d’une certaine manière. Lorsque la foule scande ‘Roger’, j’entends ‘Novak’. Cela semble idiot mais c’est comme ça. J’essaie de me convaincre que c’est comme ça. » Le Serbe en avait souri mais au fond de lui, nous sommes convaincu que le fait de ne pas avoir le public derrière lui l’a profondément touché. « Bien sûr, si vous avez la majorité de la foule de votre côté, ça aide, ça vous motive, ça vous donne de la force, ça vous donne de l’énergie », a-t-il ajouté. « Quand elle n’est pas avec vous, vous devez trouver de l’énergie à l’intérieur. » Toute sa force est là, et c’est peut-être pour ça qu’il est en positif dans ses tête-à-tête avec Federer et Nadal : il n’est jamais meilleur contre eux que dans l’adversité.

EAq3Uu9UIAEC83I.jpg

Pourquoi Novak Djokovic est-il parfois détesté ?

En finale du Grand Chelem londonien, le Serbe a à peine montré ses émotions. Il est resté très calme et concentré. Mais pourquoi autant de retenue ? On se rappelle qu’en demi-finales, après un échange de 45 coups face à l’Espagnol Roberto Bautista Agut, il avait demandé au public de lui montrer un peu plus son soutien. Le gain de cet échange l’avait motivé et lui avait permis de remporter les deux sets suivants. Cependant, les gens qui critiquent Djokovic le font souvent à cause de ces gestes – quand il harangue la foule – moins présents au tennis que dans un sport collectif comme le football. Pour les puristes, ce genre de geste n’a pas sa place sur un court de tennis. Et si le Serbe faisait tout cela juste pour être aimé ? C’est ce que semble affirmer le fantasque Nick Kyrgios, qui ne cache plus son manque de respect pour le n°1 mondial. « J’ai juste l’impression qu’il a une obsession maladive à vouloir être aimé », avait déclaré l’Australien en mai dernier dans un podcast avec le journaliste Ben Rothenberg. « Comme s’il voulait ressembler à Roger (Federer). Je ne peux tout simplement pas le supporter. Toute cette célébration qu’il fait après les matches… Si je le joue et que je le bat, je fais sa fête devant lui. Ce serait hilarant. » Ceci étant dit, Kyrgios est un grand fan de Federer ou encore d’Andy Murray et n’aime vraiment pas le Serbe. Néanmoins, et si ce qu’il dit était le reflet de ce que pense une partie du public ?

D_q-JjqX4AA1isp.jpg

Sans être détesté par tous, Djokovic n’est pas le favori des fans

En effet, une part des fans de tennis a aussi du mal avec Djokovic, qui reste toujours derrière Federer et Nadal dans le cœur des gens. Les fans ont toujours eu du mal avec son attitude, le fait qu’il fasse rebondir la balle un nombre incalculable de fois avant de servir et sa façon de célébrer la victoire. Même ses imitations, à la fin des années 2000, n’avaient pas plu à tout le monde, bien qu’elles aient été plutôt marrantes… N’oublions cependant pas que Federer, dans sa prime jeunesse, a cassé beaucoup de raquettes avant de se calmer et de devenir la légende que l’on connaît. Murray n’a pas toujours eu un comportement exemplaire, lui non plus, sur un court, se plaignant souvent. Une fois que Federer et Nadal auront pris leur retraite, normalement avant Djokovic, il est probable qu’il deviendra un favori sentimental et toutes ses réalisations – à ce moment-là, il aura peut-être pris la tête concernant le nombre de Grand Chelems remportés – seront appréciées. Enfin, s’il venait à dépasser le record de vingt titres du Grand Chelem détenu pour l’instant par Roger Federer, il pourrait être plus que satisfait, même si dans le cœur des fans, le Suisse ou même Nadal auront toujours une place à part, semble-t-il…

Crédit photos : @JuSports30, @WeAreTennisFR, @BalleDeDebreak

À LIRE AUSSI : 

Australian Open : changement de surface en vue pour 2020

 

Race to Milan : Alex De Minaur revient dans la course, Ugo Humbert en progression

11 réflexions au sujet de “Novak Djokovic : je t’aime, moi non plus…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s