Reportages

Retour sur la carrière de Marcos Baghdatis, qui a pris fin ce jeudi à Wimbledon…

Le Chypriote Marcos Baghdatis (n°135) a finalement raccroché ses raquettes au cours de ce Wimbledon 2019, après avoir échoué au deuxième tour ce jeudi face à l’Italien Matteo Berrettini (n°20) en trois sets 1-6, 6-7 (4), 3-6. Retour sur une carrière qui avait débuté par un coup d’éclat en 2006…

d-p41vtu4aamdyf.jpg


Le joueur chypriote Marcos Baghdatis (n°135) a donc fait des adieux remplis d’émotion, ce jeudi sur le N°2 Court, clôturant ainsi une carrière qui a eu beaucoup de succès mais qui semble à court de résultats. Baghdatis a prononcé son discours d’adieu en conférence de presse et a exprimé ses émotions. « Je ne voulais pas quitter le court », a-t-il ainsi déclaré. « Je pleure mais je suis heureux, c’est un moment de joie pour tout le monde autour de moi, car ils savent que je suis vraiment impatient de voir ce qui va arriver dans le futur. La seule chose qui me rend triste, ce sont les fans et toutes les émotions que je ressens. »

D-p4oYRW4AEqJN-

La carrière du Chypriote a réellement démarré au cours de l’année 2006. Ce fut l’année Baghdatis, pourrait-on dire, celle où il a été la grande révélation du tennis mondial. L’année précédente, il avait été n°1 mondial chez les Juniors et il a fait irruption sur le circuit ATP. Et il ne lui a pas fallu longtemps pour prouver sa valeur. Dès l’âge de 14 ans, il s’entraînait à l’Académie de Patrick Mouratoglou à Paris. Au cours de cette merveilleuse année 2006, il a disputé la finale de l’Australian Open contre Roger Federer, mais il avait  également joué et perdu face à Andre Agassi, qui prenait sa retraite lors de l’US Open cette même année. Il avait déjà mis en garde à la fin de l’année précédente avec une finale méritoire au tournoi de Bâle, où seul Fernando González avait pu l’arrêter. À Melbourne, des joueurs tels qu’Ivan Ljubicic, Andy Roddick ou David Nalbandian avaient été écartés par le Chypriote. Le match pour le titre s’était alors joué face à Federer, alors n°1 mondial, mais le Suisse avait gagné en quatre manches.

CegTgWfXEAA1IUH

Cette année-là, Baghdatis est entre dans le Top 10 en se classant à la huitième place mondiale au mois d’août. Auparavant, il avait une nouvelle fois réalisé un bon tournoi en Grand Chelem en atteignant les demi-finales à Wimbledon, où Rafael Nadal allait le stopper. Le Chypriote était un joueur de tennis très intense, solide, compact, avec un excellent premier service et une très bonne mobilité sur le court malgré une présence physique hétéroclite. Il était plutôt un joueur de court rapide malgré une bonne formation sur la terre battue parisienne. Cette année 2006 spectaculaire et prometteuse ne sera pas vraiment entérinée plus tard. Son troisième et dernier quart de finale en Grand Chelem se déroulerait l’année suivante à Wimbledon, où Novak Djokovic le jetterait hors du tournoi. Baghdatis a bouclé sa carrière avec seulement quatre titres individuels (Beijing, Zagreb, Stockholm et Sydney) et dix autres finales, un bagage plutôt bon. Sur ces quatorze finales, une seule s’est jouée sur gazon, la finale de Halle en 2007. Il n’en a joué aucune sur terre battue.

D-eTnh9WsAAbfHQ.jpg

Les blessures n’ont par ailleurs pas épargné sa carrière. En 2009, il n’a joué ni à Wimbledon ni à l’US Open. Son tennis était en train de se perdre, dissipant cette poussée, cette fraîcheur et cette intensité avec lesquelles il était  entré sur le circuit et avec lesquelles il visait beaucoup plus haut. En Masters 1000, il n’a à son actif que trois quarts de finale dans sa carrière, le premier dans un événement de cette catégorie à Indian Wells. Ensuite, il a disputé les demi-finales de Paris-Bercy en 2007 et celles de Cincinnati en 2010. Ce jeudi, Baghdatis a rappelé dans la salle de presse quelques moments de sa carrière. « Je n’ai rien à regretter. Si, peut-être une seule chose : le message que j’ai envoyé aux jeunes fans quand j’ai cassé ces quatre raquettes en Australie. J’ai donné une image de moi qui ne convenait pas, ce n’était pas moi, même si je sais que c’est quelque chose qui a fait rire beaucoup de gens », a déclaré le Chypriote, qui a reconnu et souligné l’impact de son succès. Dans un pays aussi modeste que l’île de Chypre, où il a marqué l’histoire, notamment en Coupe Davis, enregistrant une série de victoires consécutives sans précédent. « Maintenant, le tennis à Chypre est le deuxième sport après le football. Il y a des milliers de garçons et de nombreuses académies se sont ouvertes après le succès que j’ai eu en Australie », a-t-il conclu.

Crédit photos : @DcMBI, @deportes_i, @ATP_Tour, @4anniereilly, @Wimbledon

À LIRE AUSSI :

Wimbledon – Le choc de la jeunesse entre Ugo Humbert et Félix Auger-Aliassime

 

Wimbledon – Corentin Moutet confirme les espoirs placés en lui mais peut encore progresser

Publicités

2 réflexions au sujet de “Retour sur la carrière de Marcos Baghdatis, qui a pris fin ce jeudi à Wimbledon…”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s