Reportages

Wimbledon – Quel rapport ont les joueurs avec le gazon, une surface particulière ?

Dans quelques jours, il sera temps de se mettre dans l’ambiance du troisième tournoi du Grand Chelem de la saison, à Wimbledon. Ainsi, nous pourrons voir les meilleurs joueurs du monde évoluer sur gazon, comme c’est déjà le cas depuis bientôt trois semaines. Et comme quasiment chaque année, nous nous attendons à voir des surprises dès les premiers tours, tant cette surface est particulière et ne convient pas à tout le monde ! L’occasion pour nous, d’ailleurs, de faire un petit tour d’horizon des joueuses et joueurs qui aiment ou détestent jouer sur ce magnifique tapis vert…


Roger Federer, meilleur joueur de tous les temps sur gazon ?

C’est indéniable, Roger Federer se sent toujours bien quand il s’agit de revenir jouer sur gazon. À ce sujet, dans une interview accordée au média Tennis TV, le joueur suisse a déclaré : « Je pense juste que l’herbe met en valeur mes forces et cache mes faiblesses. De ce point de vue, je peux jouer comme je le veux et à ma façon, et comme je le veux. De cette façon, c’est peut-être ce que ressent Rafael Nadal sur terre battue. Je suis heureux de jouer sur gazon, je me sens toujours heureux de revenir sur cette surface et de jouer cette partie de la saison, que je joue très bien sur terre battue ou non. » Mais est-il le meilleur joueur de tous les temps sur cette surface ? Son compatriote Stan Wawrinka a un avis sur la question, que l’on peut partager ou non. Dans une interview avec The Telegraph, il a été demandé à Wawrinka quel est le joueur le plus fort qu’il ait jamais rencontré. Voici ce qu’il a répondu : « Je dirais, Roger Federer. Probablement sur gazon. » Les statistiques du n°3 mondial sur gazon peuvent venir étayer les propos de son compatriote. En effet, c’est la surface sur laquelle Federer compte le meilleur ratio victoires/défaites. Ainsi, après sa victoire au tournoi ATP 500 de Halle ce dimanche, il compte 186 victoires pour seulement 27 défaites depuis le début de sa carrière sur cette surface, soit un ratio de 87,32 % de victoires. Par comparaison, il compte 83,27% de victoires sur dur indoor et 82,79 % de victoires sur dur extérieur. Son pire ratio étant sur terre battue, où il ne compte « que » 75,5 % de victoires.

D9vzZNSXUAAl0HI.jpeg

Il y a des joueurs qui aiment le gazon…

L’Argentin Juan Martin Del Potro, qui sera malheureusement absent cette année à Wimbledon après s’être blessé lors du tournoi ATP 500 du Queen’s et avoir dû se faire opérer du genou, fait partie des joueurs qui apprécient le gazon. Comme il l’a déclaré en marge du tournoi londonien : « Je me sens bien, je suis enthousiaste à l’idée de jouer sur gazon. Je m’adapte pour bien jouer, je sais que cette surface peut m’aider un peu dans mes mouvements . J’aime jouer sur gazon, peut-être autant que j’aime les courts en dur, j’ai eu d’excellents résultats dans le passé sur gazon et cette grande bataille avec Rafa à Wimbledon l’année dernière, cinq sets d’une intensité élevée. » S’il ne s’était pas blessée, il aurait certainement pu jouer les premiers rôles à nouveau au All England Club… Chez les dames, on peut mettre en avant la Française Caroline Garcia, qui elle aussi se sent à l’aise sur gazon. Même si le tournoi a largement été perturbé par la pluie, obligeant certains matches à se disputer en indoor, Garcia a tout de même reporté le tournoi de Nottingham, premier tournoi féminin de la saison sur gazon. Dans la même journée, elle est parvenue à enchaîner la fin de son match des demi-finales (victoire 4-6, 6-3, 6-3 face à Jennifer Brady) et une finale éprouvante physiquement et mentalement face à la Croate Donna Vekic, qu’elle allait battre au jeu décisif du troisième set (2-6, 7-6 (4), 7-6 (4)). La semaine dernière, la Tricolore est parvenue à enchaîner avec un quart de finale au tournoi de Majorque, seulement battue par la 6ème joueuse mondiale Angelique Kerber (6-3, 7-6 (5)). On pourrait également citer ici la Tchèque Petra Kvitova, double vainqueur à Wimbledon en 2011 et 2014 ou encore Venus Williams, qui elle aussi a repris des couleurs en refoulant le tapis vert. Mais lorsqu’il s’agit de fouler les courts sur gazon, on entend à nouveau des noms que l’on entend moins tout au long de l’année. C’est ainsi le cas, régulièrement, pour Dustin Brown. Souvenez-vous, en 2015, issu des qualifications, l’Allemand aux origines jamaïcaines éliminait Rafael Nadal au deuxième tour à Wimbledon (7-5, 3-6, 6-4, 6-4). C’était alors une énorme surprise, mais le jeu agressif et acrobatique de Brown avait surpris le Majorquin. Cette année, Brown a réitéré la surprise. C’était au tournoi ATP 250 de Stuttgart, il y a quelques jours, quand il a surpris son compatriote Alexander Zverev au deuxième tour en trois sets 6-4, 6-7 (3), 6-3. Une performance que l’Allemand n’a pas été capable de reproduire au tour suivant contre le Canadien Félix Auger-Aliassime. Mais il faudra compter sur lui, s’il se sort des qualifications ou s’il obtient une invitation, pour jouer les trouble-fête du côté de Wimbledon !

D9M9wDTWwAEl-7S

… et des joueurs en difficulté, ou qui n’aiment pas le gazon

Enfin, il en faut bien, il y aussi des joueurs qui sont moins à l’aise sur le tapis vert, et qui par conséquent n’aiment pas trop y jouer. Ce n’est plus un secret, c’est le cas par exemple du Français Gaël Monfils. Mais il n’est pas le seul ! La Japonaise Naomi Osaka, qui a perdu dès le deuxième tour la semaine dernière au tournoi Premier de Birmingham pour ses débuts sur gazon, face à Yulia Putintseva (6-2, 6-3), ne cache pas ses difficultés à s’adapter à cette surface. « Vous connaissez le gazon », a-t-elle déclaré aux médias britanniques, « je ne suis pas vraiment à l’aise avec ça. Et c’est toujours le premier tournoi le plus difficile. » Avant d’ajouter : « C’est vraiment très différent de tout ce sur quoi j’ai joué… Quand j’étais une enfant, je n’ai jamais joué sur gazon, donc. Je veux dire, bien sûr, chaque année, je veux améliorer quelque chose, que ce soit en termes de résultats ou juste en jouant en général. » Mais visiblement, il n’est pas facile pour la Japonaise de progresser sur une surface bien différente des autres. De son côté, le Suisse Stan Wawrinka n’a jamais réussi à exceller sur le gazon et il n’a jamais soulevé de trophée sur la surface la plus rapide au monde, disputant une seule finale. Il a même un ratio de 30 victoires pour 30 défaites sur gazon, ce qui en fait sa plus mauvaise surface. Lors d’un entretien relayé par TennisWorldUSA, il a par ailleurs livré quelques clés pour réussir la transition entre deux surfaces antagonistes, la terre battue et le gazon. Il a ainsi déclaré : « La transition entre la terre battue et le gazon est toujours rapide. La tournée sur gazon est courte, il ne reste que quelques tournois et j’espère être prêt pour eux. Pour moi, la chose la plus importante sur gazon est de s’adapter, de bouger, il faut faire beaucoup de petits pas. J’aime en faire de plus gros et utiliser ma forme physique donc sur gazon, c’est un peu plus difficile. »

 

Crédit photos : @ATP_Tour, @WTA, @WeAreTennisFR

À LIRE AUSSI :

Les Frenchies de la semaine : Gilles Simon en finale du Queen’s, Benjamin Bonzi titré en Futures

 

Herbert avec Murray en double, la finale de la Fed Cup à Perth, Djokovic de retour à Wimbledon : les 7 infos de la semaine

Publicités

4 réflexions au sujet de “Wimbledon – Quel rapport ont les joueurs avec le gazon, une surface particulière ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s