Analyses

Dominic Thiem, Novak Djokovic et Rafael Nadal grands favoris pour Roland Garros ?

Fognini, Thiem, Djokovic, Nadal. Sans oublier Tsitsipas ou encore Federer. Les joueurs qui ont bien figuré lors de la saison sur terre battue sont-ils les favoris légitimes pour Roland-Garros ? À quatre jours du début du deuxième tournoi du Grand Chelem de la saison, nous faisons le point sur les forces en présence et les favoris. Sans oublier quelques outsiders, qui pourraient jouer le rôle de trouble-fête…


Nadal, Djokovic et Thiem semblent sortir du lot

Ils ont chacun gagné un des grands tournois de préparation sur ocre. Que ce soit dans le courant du mois d’avril ou au mois de mai, ils sont montés en puissance et se sont placés – comme d’habitude ou presque – en tant que grands favoris pour le titre Porte d’Auteuil. Commençons par celui qui a déjà remporté le Grand Chelem parisien onze fois. Rafael Nadal (n°2), puisqu’il s’agit bien de lui, est toujours le grand favori à Roland-Garros. Pourtant, cette année, on l’a vu à la peine sur sa surface de prédilection. Il n’a remporté qu’un seul tournoi, et a subi des défaites prématurées pour un joueur de ce niveau. Tout a commencé à Monte-Carlo, quand Fabio Fognini l’a battu en demi-finales (6-4, 6-2), puis à Barcelone, où le Majorquin a également été battu en demies par Dominic Thiem (6-4, 6-4). L’Espagnol a subi un nouveau revers à Madrid, où il a perdu en demi-finales face à Stefanos Tsitsipas (6-4, 2-6, 6-3). Inhabituel pour Nadal, mais plus d’un joueur aurait accepté de faire trois demi-finales dans ces tournois de haute importance. Pas lui. Seulement, le taureau de Manacor avait prévenu : gagner ou perdre, peu importe tant qu’il se sent bien, sachant qu’il revenait d’une blessure contractée à Indian Wells. Et comme pour prouver à tout le monde qu’il montait en puissance, il s’est imposé ce dimanche à Rome en infligeant plusieurs 6-0 à ses adversaires et en battant en finale Novak Djokovic (6-0, 4-6, 6-1). Et quand on sait qu’à Roland-Garros il joue toujours mieux qu’ailleurs, on l’imagine mal ne pas être l’homme le plus dangereux du tournoi…

D68jhEcWwAICVAm.jpg

Un autre homme à battre Porte d’Auteuil sera le Serbe Novak Djokovic (n°1). Déjà, parce qu’il est n°1 mondial et qu’il a remporté les trois derniers tournois du Grand Chelem. Et même s’il n’a triomphé qu’une fois à Roland-Garros en 2016, il n’en reste pas moins dangereux. Cette saison, après un mois d’avril plutôt timide, il est monté en puissance tout au long du mois de mai et des deux Masters 1000 qu’il a disputés. À Madrid, il a remporté le titre en dominant Dominic Thiem (7-6 (2), 7-6 (4)) en demies et Stefanos Tsitsipas (6-3, 6-4) en finale. Comme pour montrer à la jeune garde qu’il est encore là. La semaine dernière à Rome, il a poursuivi sa montée en puissance en atteignant la finale, seulement battu par Rafael Nadal (0-6, 6-4, 1-6). Imbattable dans les grands rendez-vous depuis sa défaite en quarts l’an dernier à Roland-Garros face à Marco Cecchinato, le Serbe pourrait soit jouer de la confiance acquise, soit bloquer au moment de remporter pour la deuxième fois le Grand Chelem à cheval sur deux saisons. À voir…

D64pxyxXoAEuf9N.jpg

Enfin, Dominic Thiem (n°4) est un autre favori légitime. Après une défaite prématurée à Monte-Carlo au troisième tour contre Dusan Lajovic (6-3, 6-3) il est reparti de l’avant en allant remporter le tournoi ATP 500 de Barcelone, sur les terres de Rafael Nadal. L’Autrichien a battu l’Espagnol en demi-finales, avant de prendre le dessus sur Daniil Medvedev (6-4, 6-0) en finale pour remporter un des plus beaux titres de sa carrière après Indian Wells en mars. Lors du Masters 1000 de Madrid, seul Novak Djokovic l’a stoppé en demies et même s’il a connu un coup d’arrêt à Rome, battu dès son entrée en lice au deuxième tour par Fernando Verdasco (4-6, 6-4, 7-5), il sera favori à Roland-Garros. Pourquoi ? Parce qu’il a atteint les demies en 2016 et 2017 et la finale en 2018 et que la terre battue et sa meilleure surface (neuf titres remportés dessus sur treize à ce jour). Peut-il aller plus loin cette année ? En tout cas, comme il l’a déclaré à la presse, le Grand Chelem parisien reste  un gros objectif pour lui : « Roland-Garros est le rendez-vous ultime sur terre. J’espère parvenir à le remporter un jour mais, pour ça, il faut construire une dynamique tournoi après tournoi. » Il a un peu accusé le pas en perdant à Rome, mais d’après son entraîneur Nicolas Massu, il peut s’imposer Porte d’Auteuil. « Il met toutes les chances de son côté pour gagner un Grand Chelem », a déclaré l’entraîneur chilien. « Il tourne déjà autour à Roland-Garros, où seul Rafa fait mieux que lui ces dernières années. S’il continue ainsi, il aura une ouverture. »

d6ownthwwaae-kf.jpg

Fognini, Federer et Tsitsipas principaux outsiders ?

Parmi les outsiders, on peut compter un vainqueur en Masters 1000, ainsi que deux joueurs toujours dangereux. Sans oublier un homme, peu connu du grand public, qui a tout de même remporté deux tournois ATP 250… Commençons par Fabio Fognini (n°11). L’Italien s’est imposé lors du Masters 1000 de Monte-Carlo, le plus beau titre de sa carrière à ce jour. Depuis, il semble un peu accuser le coup. Mais s’il est au sommet de sa forme, il reste dangereux sur terre battue et il sera assurément un client Porte d’Auteuil. Pourtant, l’Italien lui-même ne se voyait pas comme un favori à Roland-Garros après sa victoire monégasque. « Maintenant que j’ai gagné Monte-Carlo, on va me demander de gagner Rome et Roland-Garros », a-t-il déclaré. « Mais ça ne marche pas comme ça. Soyons honnêtes : à Roland-Garros, le favori sera encore Rafa. » D’accord, mais ses adversaires ne voudront pas avoir à se frotter à lui, qui n’a perdu que face à Dominic Thiem à Madrid ou encore Stefanos Tsitsipas à Rome (en somme, des clients).

D4r43AiX4AAbwIO

Il a effectué son retour sur terre battue après une absence de près de trois ans. Roger Federer (n°3) a disputé deux tournois lors des Masters 1000 de Madrid et de Rome. Où en est-il vraiment ? Difficile à dire. En Espagne, il a atteint les quarts de finale en sauvant des balles de match face à Gaël Monfils (6-0, 4-6, 7-6 (3)), avant de gâcher à son tour plusieurs balles de match lors de sa défaite face à Dominic Thiem (6-3, 6-7 (11), 4-6). L’envie de jouer en compétition étant toujours là, il s’est ensuite aligné à Rome, où il a abandonné avant son quart de finale face à Stefanos Tsitsipas. La raison ? Une supposée blessure à la jambe, mais surtout un enchaînement de deux matches en une seule journée. S’il a réussi à passer ces deux tests (victoire contre Joao Sousa 6-4, 6-3 puis victoire difficile contre Borna Coric 2-6, 6-4, 7-6 (7) en sauvant encore des balles de match), on peut comprendre qu’il n’ait pas voulu prendre de risque. Il faudra donc attendre les premiers tours du Grand Chelem parisien pour vraiment savoir où en est le Suisse mais, dix ans après sa victoire en 2009, il reste un outsider sérieux.

D6taKE7W0AElVUw.jpg

Vainqueur du tournoi ATP 250 d’Estoril, finaliste à Madrid (défaite face à Novak Djokovic après avoir battu Alexander Zverev et Rafael Nadal) et demi-finaliste à Rome (défaite face à Rafael Nadal). Voici le bilan sur terre de Stefanos Tsitsipas (n°6). En nets progrès au classement ATP depuis l’année dernière et sa première finale en ATP 500 à Barcelone, le Grec pourrait se montrer à nouveau dangereux en Grand Chelem. S’il parvient à maintenir sa forme et à poursuivre sa progression, le demi-finaliste de l’Australian Open pourrait s’installer durablement parmi les meilleurs joueurs du monde et prétendre à remporter un Grand Chelem dans les années, voire les mois à venir. Nous attendons de voir ce qu’il sera capable de faire Porte d’Auteuil !

D6sX9q7X4AEJS0k.jpg

Pour finir, attention à Christian Garin (n°37). Le Chilien, a remporté deux tournois ATP 250 durant cette tournée sur terre battue. Il s’est d’abord imposé à Houston début avril, en battant Sam Querrey (7-6 (2), 6-2) en demies et le jeune Casper Ruud (7-6 (4), 4-6, 6-3) en finale. Il a ensuite enchaîné début mai à Munich, avec des victoires sur Diego Schwartzman (6-1, 7-5), Alexander Zverev (6-4, 5-7, 7-5), Marco Cecchinato (6-2, 6-4) et Matteo Berrettini (6-1, 3-6, 7-6 (1)). Un beau tableau de chasse ! S’il a fait l’impasse sur les Masters 1000 de Madrid et Rome, sûrement pour se reposer, il dispute cette semaine le tournoi ATP 250 de Genève comme ultime préparation à Roland-Garros. Selon le tirage au sort qui lui sera réservé, il sera un des hommes à battre Porte d’Auteuil, même s’il n »a encore aucune vraie référence dans un tournoi du Grand Chelem.

D6jLAfFUYAAWfm3.jpg

Crédit photos : @ATP_Tour, @Tele13_Radio

À LIRE AUSSI :

Roland-Garros (Q) – Bourgue, Couacaud, Blancaneaux et Jacquemot passent le 1er tour

Race to Milan : Tsitsipas et Auger-Aliassime en tête, Humbert et Moutet dans le Top 10

Publicités

3 réflexions au sujet de “Dominic Thiem, Novak Djokovic et Rafael Nadal grands favoris pour Roland Garros ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s