Analyses

David Ferrer, clap de fin sur une carrière exemplaire

Tard ce mercredi soir à Madrid, une ambiance spéciale a régné au sein de la Caja Magica. L’Espagnol David Ferrer (n°144) a joué son dernier match en tant que joueur professionnel, face à l’Allemand Alexander Zverev (n°4). Le tout suivi d’une dernière cérémonie pleine d’émotions, où un dernier hommage à été rendu, à l’espagnole, à un joueur dont l’humilité et le travail ont toujours été exemplaires.


Ce mercredi soir, Alexander Zverev (n°4) a enfin remporté une victoire sur terre battue. Cette anecdote ne restera pas dans les mémoires, vite effacée par l’événement de la soirée : l’ultime match professionnel de son adversaire. Ainsi, après avoir été défait en deux sets 6-4, 6-1 au deuxième tour du Masters 1000 de Madrid, David Ferrer (n°144) prend officiellement sa retraite. On ne le verra plus jamais sur un court de tennis en compétition officielle. En une heure et dix minutes, avec des statistiques anodines elles aussi (60% de premières balles, 52% de points gagnés derrière), presque 20 ans de carrière ont été balayés. Comme un ultime combat, l’Espagnol avait tout donné la veille lors d’un match de 2h36 face à son compatriote Roberto Bautista Agut (n°21) en trois sets 6-4, 4-6, 6-4. Un dernier baroud d’honneur qui vient ponctuer une carrière où ce guerrier hors du commun aura réaliser de très grandes choses, même s’il pourra toujours regretter de ne pas avoir triomphé en Grand Chelem.

Professionnel depuis l’année 2000, Ferrer aura remporté un total de 27 titres en simple (pour 52 finales), pour deux titres en double. Son meilleur classement restera une 3ème place mondiale, atteinte en juillet 2013, au sommet de son art. Son plus beau titre, David Ferrer l’a remporté en indoor, au Rolex Paris Masters en 2012. Pour autant, la terre battue reste la surface sur laquelle il a soulevé le plus de trophée (13). Outre cette victoire, l’Espagnol a aussi joué une finale à Roland-Garros en 2013, perdue face à son grand rival et néanmoins ami Rafael Nadal (n°2), ainsi que trois fois la Coupe Davis avec l’Espagne. Par ailleurs, Ferrer a triomphé dix fois en ATP 500 (dont quatre titres à Acapulco) et seize fois en ATP 250. Enfin, il a joué une finale aux Masters à Shanghai en 2007 (perdue face à Roger Federer, qu’il n’a jamais battu) et il a remporté son dernier titre à Bastad en 2017. Une carrière bien remplie, où le succès a côtoyé la longévité, et qui méritait bien une dernière cérémonie en hommage à ce grand joueur que les Espagnols pourront regretter…

L’hommage a ainsi été lancé par Feliciano Lopez, autre joueur ibère proche de la retraite et directeur du tournoi de Madrid. Après la rencontre face à Zverev, Ferrer est resté sur le court pour découvrir plusieurs surprises. À commencer par une vidéo où on découvrait des images vintage de l’Espagnol en début de carrière, couplées à des mots sympathiques de joueurs tels que Nadal, Federer, Zverev ou encore Novak Djokovic. Ensuite, plusieurs personnes l’ont rejoint sur le court. Place aux émotions quand sa femme et son bébé sont venus vers lui, suivis par ses amis d’enfance, ainsi que la légende espagnole Manolo Santana et son ami Feliciano Lopez. Après avoir reçu un livre d’or regroupant des messages d’internautes ayant répondu au hashtag #GraciasFerru, le joueur a surmonté son émotion pour prendre le micro. En toute humilité, comme toujours, Ferrer a remercié toutes les personnes qui comptent ou ont compté pour lui. Tout le monde y a eu droit : de son tout premier entraîneur à son mentor Javier Piles, en passant par Marc et Feliciano Lopez. Sur un plan plus personnel, ses amis, le parrain de son fils, ses parents qu’il a fait pleurer, et pour finir sa femme, émue aux larmes elle aussi, a qui il a promis d’être plus présent désormais. Après un discours très poignant, Ferrer a terminé en lançant un « hasta siempre » très ibère… Comme un symbole, il avait déposé une dernière fois son bandeau sur le T du carré de service, comme il l’avait fait depuis le début de la saison. Hasta siempre, campeón !

Crédit photos : @ATP_Tour, feliciano_lopez

À LIRE AUSSI :

Stan Wawrinka ne jouera pas la Laver Cup, en septembre prochain, à Genève

Daniil Medvedev est désormais capable d’être performant sur terre battue

Publicités

2 réflexions au sujet de “David Ferrer, clap de fin sur une carrière exemplaire”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s