Reportages

La chronique de Lou Adler #5 : Obidos et Calvi, sans oublier la Fed Cup !

En 2019, notre équipe s’agrandit. Parmi les nouveaux membres qui écriront sur notre blog se trouve une joueuse professionnelle, Lou Adler. Suite à une interview réalisée au mois d’octobre 2018, Lou nous avait demandé de parler de l’application qu’elle a lancée avec ses parents, WO Tennis. Le courant passant extrêmement bien avec cette joueuse très sympathique, nous avons voulu lui demander de tenir une chronique tout au long de la saison pour partager avec vous, Chers Lecteurs, son quotidien sur le circuit ITF. Dans cette cinquième chronique (oui, déjà !), la Tricolore vous parle de deux tournois dotés de 25 000 $ auxquels elle a récemment participé, au Portugal et en France. Elle revient aussi sur la façon dont elle a vécu le week-end victorieux ds Bleues en Fed Cup en tant que spectatrice assidue…

De retour à la maison pour un petit bloc d’entrainement, avant de repartir en fin de semaine pour la Russie ; j’en profite pour revenir sur mes deux derniers tournois.


Comme espéré, le calendrier de tournois est bien plus fourni qu’en début d’année ; même si le niveau des compétitions reste très relevé, il semblerait que je sois désormais en mesure de participer à des 25 000 $. C’est une excellente nouvelle puisque ce sont les tournois comptant pour le classement WTA !

IMGP7078.JPG

Je suis donc allée au Portugal pour le 25 000 $ d’Obidos, sur gazon synthétique. C’est une surface très particulière, peu jouée sur le circuit, et généralement peu appréciée des joueuses. Cela s’explique par la présence de sable sur les courts, qui rend compliquée la pose d’appuis solides. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas une surface particulièrement rapide. En revanche, les rebonds sont très bas, et donc les amorties et slices sont très efficaces. J’ai plutôt bien joué, je suis sortie du tableau qualificatif et j’ai ensuite passé un tour dans le tableau principal, soit trois victoires en deux sets, avant de m’incliner 6/2 7/6 contre la tête de série n°1, l’Espagnole Garcia Lopez (160ème joueuse mondiale), qui a passé un tour dans le tableau principal de Roland-Garros l’année dernière. Je prends quelques points au passage, grappille quelques places. J’ai adoré passer une semaine seule là-bas, au fin fond de la forêt, dans un cadre magnifique et très reposant. Le club fait partie d’un énorme complexe (avec hébergement) qui jouxte un golf. J’avais choisi de louer une chambre dans un Airbnb, à l’extérieur du site. Lorsque c’est possible, c’est l’option que je préfère, je me sens plus libre en dehors du lieu du tournoi. Le club d’Obidos étant au milieu de nulle part, à 25 minutes de la ville la plus proche, il m’a fallu louer une voiture. Ce qui a été source de complication ! Les Portugais, aussi gentils et accueillants soient-ils, semblent devenir plutôt rigides et peu conciliants lorsqu’il s’agit des locations de voitures. Mon contrat était initialement prévu du samedi au mardi soir. Suite à ma victoire mardi, j’appelle le bureau de location pour demander une extension de quelques jours… Ils n’ont rien voulu entendre ! Je me suis donc retrouvée à devoir faire un aller-retour à l’aéroport de Lisbonne pour récupérer une autre voiture. Résultat des courses : six heures de galère entre deux matches. Pas l’idéal en terme de récupération. La prochaine fois que je retournerai à Obidos, je ferai une réservation pour la semaine entière !

IMGP6825.JPG

La semaine d’après, grâce à mon classement ITF, j’ai pu intégrer directement le tableau principal du 25 000 $ (+ H) de Calvi. C’était une belle opportunité. Je doute que cela se reproduise dans le futur. En effet, je compte participer en grande majorité à des tournois dotés de 25 000 $. Je n’ai aucun point WTA à défendre jusqu’en septembre, tous les bons résultats seront donc synonymes d’une montée au classement WTA. En revanche, en ne participant plus aux 15 000 $, je vais perdre mes points ITF et donc, mon classement ITF sera moins bon. Il me faudra donc quasiment systématiquement passer par la case qualifications sur les plus gros tournois. Le tournoi sur l’Ile de beauté n’avait pas été organisé depuis une vingtaine d’années, on peut dire que pour son retour dans le calendrier, les organisateurs ont vu les choses en grand et les joueuses ont été gâtées. Cérémonie d’ouverture, orchestre, privatisation d’un train pour se rendre dans le centre-ville, soirée dans un bar du port… Il ne me semble pas nécessaire de faire l’éloge des paysages de la Corse ; le club, lui aussi, était magnifique. Autant dire que c’était un tournoi où j’aurais aimé passer plusieurs tours. Malheureusement, défaite d’entrée en simple et double – aux côtés de ma partenaire Lucie Wargnier. Il est vrai que je n’ai pas été aidée par le tirage, puisque je m’incline en simple en trois sets contre la tête de série n°4 du tableau, 250ème mondiale et ancienne membre du Top 100 ; et en double contre les têtes de série n°1 et futures vainqueurs du tournoi. Un arrière-goût de trop peu en bouche, je retournerai certainement à Calvi l’année prochaine !

IMGP7251

J’ai bien entendu suivi le déroulé de la Fed Cup ce week-end… On est en finale ! Devant ma télé, j’ai des frissons lorsque j’entends la marseillaise, que je vois les filles se dépasser pour arracher la victoire point après point, et qu’elles laissent éclater leur joie une fois la balle de rencontre gagnée. Je rêve d’être un jour sélectionnée dans cette équipe et d’endosser le maillot de l’équipe de France (j’ai eu l’honneur de le faire en junior, dans le cadre des championnats d’Europe). J’ai été particulièrement impressionnée par la performance physique et émotionnelle de Caroline Garcia. Après une défaite très éprouvante face à une Simona Halep redoutable, elle a su se remettre en selle et retourner au combat pour un double qui lui aussi aura été très long et extrêmement disputé. Sur la fin du match, on voyait bien que Simona et Caroline étaient dans le dur, mais c’est la Française qui a su tenir jusqu’au bout. Hâte de suivre nos Bleues lors de la dernière étape Australienne !

tennis-club
Club de Calvi (Corse)

 

Pour finir, l’arrivée des beaux jours signifie le début de la saison en extérieur. L’occasion si ce n’est pas déjà fait de télécharger l’application WO Tennis et de rejoindre notre communauté qui continue de s’agrandir !

Lou Adler

Crédit photos : Lou Alder

À LIRE AUSSI :

La ville de Turin accueillera les ATP Finals de 2021 à 2025

Les 4 faits marquants de Cecitennis : Wawrinka, Nadal, Tsonga et les surprises à Monte-Carlo

Publicités

2 réflexions au sujet de “La chronique de Lou Adler #5 : Obidos et Calvi, sans oublier la Fed Cup !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s