Reportages

ATP – La carrière de Nicolas Almagro a pris fin au Challenger de Murcia

Vous vous souvenez de l’Espagnol Nicolas Almagro ? Âgé aujourd’hui de 33 ans, il a été classé 9ème mondial à son meilleur niveau en 2011, atteignant notamment les quarts de finale à Roland-Garros en 2010 et 2012 (chaque fois stoppé par Rafael Nadal). Retour sur la carrière d’un joueur qui a pris fin ce mardi dans l’ombre d’un Challenger…

D3yejJ_WsAMv5zE.jpg


Il y a des choses qui ne sont reconnues à leur juste valeur que quand elles sont perdues. Cette affirmation est particulièrement vraie pour le tennis espagnol, qui dans les années à venir va perdre beaucoup de joueurs d’un très haut niveau, dont les réalisations ont été éclipsées par la puissance de Rafael Nadal (n°2). La  densité des joueurs capables de se faire une place dans l’élite pendant des années a longtemps été une force pour l’Espagne. Nicolas Almagro (33 ans), un des membres de cette armada ibérique, a mis un terme à sa carrière ce mardi, dans l’ombre du Challenger de Murcia, chez lui en Espagne.

hq1H9Y18.jpg

Pendant des années, Almagro a étonné avec son jeu. Il a fait partie du Top 100 dès 2006 et a terminé huit saisons consécutives parmi les 30 meilleurs joueurs de la planète. Une régularité remarquable grâce à laquelle il s’est qualifié pour les quarts de finale de l’Australian Open (2013) et de Roland-Garros (2008, 2010, 2012). Grand joueur de terre battue, son caractère indiscipliné lui a valu autant de disciples inconditionnels que de détracteurs. Il ne craignait pas de jouer avec courage contre l’ancien n°1 mondial Marat Safin, qui s’est retrouvé désespéré et a refusé de le saluer à Valence alors qu’il était un jeune homme qui débutait à peine sa carrière. Il a également eu des frictions avec des joueurs comme Tomas Berdych. Son esprit était à plusieurs reprises un allié, mais aussi le grand ennemi qui semblait arrêter un torrent de qualité incontrôlable. Son revers à une main, une pépite en la matière, mériterait d’être étudié ; avec la capacité d’ouvrir les angles, très puissant dans ses parallèles et avec une capacité à varier les hauteurs, ce coup a été la marque du jeu de l’Espagnol, un joueur de tennis complet. Il a structuré son jeu avec un style incisif, s’appuyant fortement sur un service naturel au T des deux côtés du court et une grande capacité à combattre du fond. Il a remporté 13 titres sur le circuit ATP tout au long de sa carrière, tous sur terre battue. L’un des moments les plus difficiles pour lui a été de tomber en finale du tournoi de Barcelone en 2013 face à son compatriote Rafael Nadal (4-6, 3-6), l’un de ses grands bourreaux qui l’a également battu lors de ses trois apparitions en quarts de finale de Roland-Garros.

D3oayQ9XsAAer2e

Ce qui n’a pas empêché Almagro d’intégrer le Top 10 en 2011, après plusieurs années de progression lente mais solide. Cependant, sa grande faiblesse a été les affrontements avec les meilleurs joueurs au monde. Il a par exemple un record de 15-1 dans ses duels contre David Ferrer et des statistiques identiques contre Nadal, qui a réussi à gagner en quarts de finale de Barcelone 2014, l’un des jours les plus mémorables de sa carrière. Il est également mené 5-0 contre Roger Federer et Novak Djokovic, ainsi que 5-1 contre Andy Murray. Cependant, le moment le plus difficile dans la carrière du joueur ibère a eu lieu lors de la finale de la Coupe Davis en 2012. Il a succombé face au Tchèque Tomas Berdych dans un match très serré en cinq sets, mais quand la rencontre a dû se joueur au cinquième match décisif, il a été choisi pour rapporter le Saladier d’Argent à l’Espagne face à Radek Stepanek. Almagro a passé une mauvaise journée, il semblait être en proie à la pression et n’a pas réussi à contrecarrer le jeu plat, incisif et expérimenté du joueur tchèque. Mais il s’est relevé moralement et a pu continuer encore une année à un haut niveau, avant qu’une blessure grave l’oblige à faire une pause dans sa carrière. Rien n’était plus comme avant, mais quand il a semblé commencer à reprendre son envol, il a subi une grave blessure au genou face à Juan Martin Del Potro, à Roland-Garros en 2017 (vidéo ci-dessous). L’image d’un Nicolas Almagro pleurant sur le court, inconsolable, a fait le tour du monde. Cela montrait la passion du joueur originaire de Murcia pour le tennis. Il a dû subir deux interventions chirurgicales et a commencé à se bâtir une vie au-delà du tennis, à diriger des projets commerciaux et à devenir père.

Une nouvelle étape s’ouvre désormais pour l’Espagnol, qui peut dire adieu au tennis en ayant la tête haute. Au-delà des occasions manquées et de la nostalgie de se voir proche de la gloire, il laisse un héritage profond au tennis de sa région, que le jeune Carlos Alcaraz Garfia (n°597) souhaite développer désormais. Almagro n’avait plus rejoué depuis octobre dernier et le Challenger de Szczecin. Ce mardi, il a perdu face à son compatriote Mario Vilella Martinez (n°262) en deux sets 6-2 6-2 au premier tour du Challenger de Murcia. Une façon de tirer sa révérence face à son public, qui l’aura tant soutenu durant toutes ces années…

Crédit photos : @rolangarros, @Tennis24COM, @ATPTour_ES, @UbiTennisEng

À LIRE AUSSI :

Pourquoi Rafael Nadal se place-t-il aussi loin en retour de service sur terre battue ?

ATP – Richard Gasquet repousse encore sa reprise et ne jouera pas à Monte-Carlo

Publicités

2 réflexions au sujet de “ATP – La carrière de Nicolas Almagro a pris fin au Challenger de Murcia”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s