Reportages

Le Mouratoglou Open, Challenger de haute voltige porté par Patrick Mouratoglou

Le Mouratoglou Open a débuté ce lundi, avec un programme très dense. Ce Challenger 90 a une vraie particularité puisqu’il est organisé au sein de l’Académie de Patrick Mouratoglou. Par conséquent, son standing en terme d’installations mais aussi de services et d’animations est digne d’un tournoi ATP 250. Les joueurs sont logés dans le Mouratoglou Resort qui fait partie intégrante des lieux et les champions viennent à pied pour leurs matches et leurs entraînements. Reportage sur ce nouveau-né du circuit Challenger.

D3F65NIW4AMPXG5.jpg


Un tournoi porté par un des noms incontournables du tennis

Le nom de Patrick Mouratoglou est devenu depuis quelques années une marque. À 48 ans, il est l’un des personnages emblématiques du tennis mondial, avec de multiples facettes. À la fois directeur d’académie à Sophia Antipolis, où il organise cette semaine le tournoi Challenger estampillé Mouratoglou Open et accueille en stage le capitaine Sébastien Grosjean et ses joueurs de Coupe Davis, entraîneur de Serena Williams, consultant pour de nombreuses télés ou publications françaises ou anglo-saxonnes, e-coach en ligne, actionnaire d’une grande chaîne de fitness, vendeur de matériel de tennis ou encore emblème de « Tennis Manager », un jeu de simulation. « C’est vrai que j’ai beaucoup de casquettes », résume le principal intéressé. « Mais ça fait partie du même métier, qui est le tennis. » Un brin mégalo, Mouratoglou a mis du temps à imposer son patronyme. Une douce revanche aux allures d’étonnante success story.

D3EaAnEXgAA1sdy.jpg

 

Il y a trois ans, Patrick Mouratoglou s’est offert un centre à sa démesure, au soleil de l’arrière-pays cannois. Un complexe de 34 courts, hôtel de luxe et tous les équipements dédiés à la performance dont les Bleus profitent cette semaine. Car les relations avec la FFT, longtemps inexistantes voire conflictuelles, se sont largement pacifiées pour celui qui se serait bien vu remplacer Yannick Noah sur le banc de Coupe Davis.

Mouratoglou Open : une semaine incroyable !

Après une édition 2017 sous le label du Verrazzano Open, le tournoi revient cette fois-ci pour un deuxième volet après un an d’absence. Le Mouratoglou Open, qui se joue jusqu’à dimanche, jouit d’un tableau d’une grande qualité. Le tournoi a pu compter sur Benoît Paire (n°69), qui a fait figure d’ambassadeur de luxe pour ce Challenger 90 en tant que pensionnaire de l’Académie. Il a malheureusement perdu ce mercredi au deuxième tour face à l’Italien Roberto Marcora (n°207) en deux sets 6-3, 6-2. Mais la tête de série n°1 est un autre joueur tricolore, Pierre-Hugues Herbert (n°50), qui fait figure de favori et jouera ce jeudi au troisième tour contre l’Italien Gianluca Mager (n°179) en night session. Car oui, le Mouratoglou Open offre des nights sessions sous le feu des projecteurs ! Néanmoins, l’un des deux Français restant devra se méfier d’autres joueurs qui semblent en mesure de se faire une place dans ce tableau. Le fantasque Allemand Dustin Brown (n°219), l’Italien Simone Bolelli (n°149) ou encore le Serbe Filip Krajinovic (n°109).

$.jpg

Deux joueurs membres de l’académie Mouratoglou sont également présents à Sophia Antipolis. L’Australien Alexei Popyrin (n°118), auteur d’un excellent début de saison, est de la partie. Il a fait parler de lui au deuxième tour quand il a battu un autre joueur de la jeune génération, l’Italien Lorenzo Musetti (17 ans), en deux sets 6-3, 6-2. Ce jeudi, il jouera face à Filippo Baldi (n°156) pour une place en quarts de finale. Il faut aussi compter sur le jeune et prometteur allemand Rudolf Molleker (n°182), qui affrontera de son côté l’Américain Thai-Son Kwiatkowski (n°268) pour une place en quarts. Enfin, côté tricolore, il reste un autre joueur qui peut s’offrir une place au soleil et faire partie des huit meilleurs joueurs du tournoi : Enzo Couacaud (n°240), qui affronte en ce moment même l’Italien Matteo Donati (n°205) au troisième tour.

Crédit photos : @MouratoglouAcad

À LIRE AUSSI :

Carlos Alcaraz Garfia, premier jeune né en 2003 à gagner un match en Challenger

La blessure de John Isner semble plus grave qu’il n’y paraît…

Publicités

3 réflexions au sujet de “Le Mouratoglou Open, Challenger de haute voltige porté par Patrick Mouratoglou”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s