Analyses

Qu’a apporté Nicolas Massu à Dominic Thiem, vainqueur à Indian Wells ?

Au lendemain du premier titre acquis en Masters 1000 par Dominic Thiem (n°4), une personne semble être à l’origine de l montée en puissance de l’Autrichien. Cette personne, c’est Nicolas Massu, qui est arrivée dans son équipe il y a peu. La rencontre entre les deux hommes s’est faite au mois de février dernier, lors de la rencontre de Coupe Davis opposant l’Autriche au Chili, à Salzbourg. Le lauréat du Masters 1000 d’Indian Wells ce dimanche n’avait alors pas joué, encore victime d’un virus. Cependant, il avait rencontré celui qui est entré dans son équipe quelques jours plus tard. On est alors en droit de se demander ce que lui apporte l’ancien n°9 mondial, médaillé d’or aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, aujourd’hui âgé de 39 ans.

D15924FX4AA_dn6.jpg


Puissant et solide, Dominic Thiem a joué exactement comme il le fallait

Dominic Thiem, âgé de 25 ans, est arrivé à Indian Wells avec seulement sept matches au compteur en 2019. Pas en grande forme, il avait été victime d’un virus qui l’avait stoppé au cours des deux premiers mois de l’année. Toutefois, tout a changé en Californie, où l’Autrichien a battu le quintuple champion Roger Federer en trois sets 3-6, 6-3 7-5 pour remporter son premier titre en Masters 1000 (en trois tentatives) et son 12ème titre sur le circuit ATP. Comment Thiem a-t-il réussi à remporter sa première victoire en trois matches sur dur face au Maestro suisse ?

D1593sIW0AA5leN.jpg

Son service, et notamment sa deuxième balle, a été un élément crucial. En effet, il est parvenu à sauver 9 balles de break sur 11 lors de la finale ce dimanche, ainsi que 18 sur 22 (soit un ratio de 82 %) sur l’ensemble du tournoi, le tout en cinq rencontres. Par ailleurs, il est parvenu à breaker trois fois Federer, ce qui n’est pas rien sur une surface certes plutôt lente. L’Autrichien savait qu’il devait être agressif pour avoir une chance contre un adversaire qui aime contrôler le rythme et il l’a fait, marquant 24 coups gagnants et faisant 25 fautes directes, tandis que Federer comptait « seulement » 23 coups gagnants pour 32 fautes directes, la plupart sur son revers. « C’est irréel », a déclaré Thiem après sa victoire finale. « C’est un plaisir de rivaliser avec Roger dans cette superbe finale. J’ai perdu mes deux dernières finales en Masters 1000, mais j’ai gagné celle-ci et c’est aussi agréable qu’un Grand Chelem. Ce fut une excellente semaine et je pense aussi une très bonne finale aujourd’hui. C’est tout simplement incroyable que ce soit arrivé ici, mon premier très gros titre. J’étais en très mauvaise forme et maintenant je suis le champion d’Indian Wells. Ça ne semble pas réel. »

D151Jq2X4AAD2SQ.jpg

Nicolas Massu, un atout dans l’équipe de l’Autrichien ?

À Indian Wells, l’entraîneur principal de Dominic Thiem, Günter Bresnik, était absent. Dans le box de l’Autrichien, tout au long de ces dix jours, nous avons vu un nouvel homme : le Chilien Nicolas Massu. La décision d’ajouter l’ancien n°9 mondial à son équipe a tout de suite porté ses fruits. Mais qu’a-t-il bien pu lui apporter à part une confiance retrouvée ? Cela restera un mystère pendant quelques temps mais ce qui est sûr, c’est que sa présence lui a fait du bien. Cela s’est ressenti en finale, où Thiem a joué un tennis excellent par moments. « J’étais dans la zone pendant tout le match », a ajouté Thiem en conférence de presse. « Je devais m’habituer au jeu de Roger. Dans le premier set, il jouait de façon incroyable. C’était complètement différent de mes adversaires avant lui. Je me battais pour me frayer un chemin dans le match. Je devais me battre pour sauver ces points au plus tôt dans le deuxième set. C’était un très bon match jusqu’à la fin et j’ai dû me battre pour le remporter. » De son côté, Günter Bresnik était très heureux de la victoire de son élève, indiquant que l’aide de Massu avait été importante. « Je suis très heureux pour Dominic car il méritait de remporter ce titre », a-t-il déclaré à la télévision autrichienne. « L’année n’a pas bien commencé pour lui physiquement, mais il s’améliore peu à peu. La plupart de ces progrès ont été obtenus par Nicolas Massu. Thiem avait besoin de quelqu’un qui n’était pas aussi instructif que moi. Il en avait assez de cela et je pense que Massu lui a apporté beaucoup de choses. » Ceci étant dit, et si c’était plus son début de saison catastrophique que l’arrivée de Massu qui expliquait ce soudain renouveau ?

D19BjpHWoAAi0gH.jpg

Des conditions de jeu idéales pour Dominic Thiem

À Indian Wells, Dominic Thiem a avoué lui-même avoir voulu trop en faire en ce début de saison. « J’ai eu une longue saison l’an dernier. Peut-être que j’ai repris la compétition un peu trop tôt. Après le Masters, j’ai presque enchaîné tout de suite ma préparation à Tenerife pour 2019. C’est pour ça que je suis tombé malade en Australie, et je n’étais pas dans ma meilleure forme dans les tournois suivants. » Thiem est connu pour son immense capacité de travail, mais à force d’enchaîner les tournois sans se reposer, il en a payé le prix. Après son quart de finale dantesque perdu en cinq sets et près de cinq heures de jeu face à Rafael Nadal à l’US Open en septembre dernier, il était de nouveau sur le pont la semaine suivante pour disputer la Coupe Davis, avant de remporter dans la foulée le tournoi de Saint-Pétersbourg. L’Autrichien n’a que très peu posé la raquette jusqu’au ATP Finals et son corps a logiquement fini par le lâcher. Mais tout cela appartient désormais au passé. Après une tournée sud-américaine décevante pour lui , l’Autrichien s’est reposé avant de se remettre au travail en compagnie de Nicolas Massu. « Chaque jour, il s’améliore beaucoup et on essaie de trouver de bonnes idées pour qu’il joue mieux sur dur. Je pense qu’il est plus agressif maintenant« , a confié ce dernier. Arrivés onze jours avant le début du tournoi, le joueur et son staff ont eu le temps de s’habituer aux conditions particulières à Indian Wells qui conviennent bien à Thiem, pourtant spécialiste de l’ocre. « C’est presque comme un court en terre battue pour moi, sauf qu’on ne peut pas y glisser. Mais le rebond est assez haut, surtout quand il y a du soleil et qu’il fait plus chaud pendant la journée. C’est étrange parce que c’est un court lent, mais la balle circule vite dans l’air« , a ainsi expliqué l’Autrichien. Massu lui a emboîté le pas et n’était pas surpris par la réussite de son nouvel élève : « Les conditions sont bonnes pour lui ici parce qu’il utilise beaucoup de lift en coup droit et en revers et son service kické marche très bien sur cette surface. » 

D1592NdW0AAWJmW.jpg

Avec un tel niveau et enfin auréolé d’un grand titre, Dominic Thiem pourrait faire très mal dans les semaines à venir. En effet, après le Masters 1000 de Miami se profilera la saison sur terre battue, la surface favorite de l’Autrichien. Avec l’aide de Nicolas Massu, il pourra surfer sur sa vague de confiance pour continuer à faire mal à ses adversaires lors des grands rendez-vous sur ocre. De là à rêver détrôner Rafael Nadal à Roland-Garros, ce qu’il n’était pas parvenu à faire en 2018 ?

Crédit photos : @BNPPARIBASOPEN, @ElGraficoChile

À LIRE AUSSI :

Les Frenchies de la semaine : Brouleau, Rinderknech et Robert titrés, coup d’arrêt pour Monfils

 

Indian Wells – Dominic Thiem peut-il battre Roger Federer et remporter son premier Masters 1000 ?

Publicités

2 réflexions au sujet de “Qu’a apporté Nicolas Massu à Dominic Thiem, vainqueur à Indian Wells ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s