Reportages

Être n°1 mondial sans s’appeler Novak Djokovic, c’est possible grâce à l’ITF ! N’est-ce pas Peter Heller ?

La semaine dernière, la Fédération Internationale de Tennis (ITF) a annoncé la publication du nouveau numéro 1 mondial sur les réseaux sociaux. Tous les yeux étaient alors rivés sule nom de cette personne, qui ne pouvait pas être le Serbe Novak Djokovic…

sei_52131233-4cf0


Mathématiquement, nous sommes certains que Novak Djokovic (n°1 ATP) conservera la tête du classement ATP pendant au moins deux mois. Pourtant, un inconnu complet a été qualifié de meilleur joueur du monde il y a un peu plus d’une semaine… En effet, l’Allemand Peter Heller figure au 589ème rang de la planète selon le classement ATP, mais il a atteint le sommet du nouveau système de classement controversé de l’ITF après avoir atteint la finale du tournoi M25 de Nussloch, en Allemagne. Pourtant, à la fin de l’année 2018, le Bavarois de 26 ans était classé n°273 au monde, au sommet de sa carrière. Il n’était plus très loin d’une première apparition en Grand Chelem. Mais comme ce fut le cas pour de nombreux joueurs, son classement a été réduit à néant par la modernisation du système de l’ITF… Interrogé par Metro.co.uk, le joueur allemand a déclaré : « Pour moi, c’était difficile car l’année dernière, à la fin de la saison, je pensais être n°270 au classement ATP et maintenant, je suis tombé à la 590ème place, je pense, et c’était un peu difficile. Le classement serait resté le même, j’aurais eu la chance de jouer en Grand Chelem. Donc, pour moi, cette façon de faire était un peu frustrante. Mais oui, je dois y faire face. C’est le rêve de tous les joueurs de jouer en Grand Chelem. Bien sûr, c’était mon objectif la saison dernière, mais tout à coup, ils ont annoncé qu’ils changeraient le système de classement. C’était un peu dommage pour moi car j’ai joué ma meilleure saison. Je pense que j’aurais mérité d’avoir la chance de jouer en Grand Chelem. Alors oui, ils m’ont enlevé l’occasion d’en jouer un cette année. »

sei_52131178-0cad.jpg

Peter Heller avait grimpé du 778ème rang mondial au Top 300 en 2018, tout en passant son temps sur la route pour passer un diplôme en psychologie, mais tout ce dur travail sur le terrain a été annulé grâce à la présentation du classement ITF World Tennis Tour. La saison dernière a-t-elle donc été considérée comme une perte par le joueur ? « Pas complètement parce que je peux jouer dans les tournois Challenger, j’ai une entrée directe dans le tableau principal », a-t-il ajouté. « C’est une bonne chose pour moi car pour les tournois Challenger, ce sont toujours les quatre meilleurs joueurs de l’ITF qui jouent dans le tableau principal. Je suis dans tous les tableaux principaux des Challengers, c’est un bon point. J’avais de bonnes chances de jouer en Grand Chelem cette année, c’est donc frustrant, oui, car j’en suis retombé près de la 600ème place mondiale. » Bien que l’entrée directe dans le tableau principal d’un Challenger soit un avantage pour Heller, il pense que le nouveau système n’a « rien de bon ». « Non, rien. Vraiment rien, en fait », a-t-il commenté à propos des avantages potentiels. « Juste pour moi, je peux maintenant jouer en Challenger mais en réalité, je ne dois rien dire car il y a moins de tournois, je pense donc que moins de joueurs ont la possibilité de jouer et qu’ils ont même un droit d’entrée pour les tirages principaux. Les prize money sont encore moins importants maintenant… Il n’y a rien de bon à ce sujet. » Avant d’ajouter : « Vous devez en quelque sorte regarder les deux classements. Si vous accumulez des points ITF, cela ne vous aidera pas pour le classement ATP. Vous devez être assez élevé dans le classement ITF pour avoir la chance d’obtenir des points ATP. C’est bizarre parce qu’il faut être assez haut dans le classement ITF puis repartir de zéro dans le classement ATP, alors c’est la merde, oui. » La situation devrait encore empirer pour les joueurs de rang inférieur en 2020, les derniers points ATP restant devant être complètement supprimés de tous les événements de l’ITF. « Ils l’ont dit mais je ne sais pas », poursuit Heller. « Peut-être qu’ils vont changer quelque chose parce que j’ai entendu beaucoup de joueurs protester contre cela, alors peut-être écoutent-ils les joueurs et ils changent quelque chose. Je ne sais pas… je l’espère ! » Heller n’est pas seul à avoir de telles préoccupations. Une pétition faisant campagne contre les modifications du règlement a été signée par un peu plus de 11 000 personnes au moment où nous rédigeons cet article…

DlYoui9XsAAtvqR.jpg

L’Allemand n’a été contacté par aucun membre de l’ITF concernant ce système et quand il lui a été demandé si un joueur en avait parlé positivement, il a rigolé : « Non. Pas vraiment. Personne. » Etant donné que le nouveau classement de l’ITF en est à ses balbutiements, il n’est peut-être pas étonnant que Heller se soit déjà échappé du peloton de tête. L’Espagnol Oriol Roca Battalla l’a devancé pour devenir le troisième n°1 dès le premier mois et demi de l’année. Certains commentateurs spirituels sur les médias sociaux avaient plaisanté sur le nouveau système de classement à double vitesse dans e tennis, évoquant un virage vers la boxe, où il existe un classement séparé pour chacune des quatre ceintures des poids lourds. Heller aurait certainement manqué l’occasion d’un match d’unification avec le n°1 au classement ATP, Novak Djokovic. « Jouer un match contre lui ? Ce serait formidable, bien sûr », a-t-il dit. « Ce serait une histoire vraiment amusante si je pouvais jouer un match contre lui. Je pense que ce serait difficile de jouer contre lui, mais ce serait très amusant et bien sûr, une expérience formidable de jouer contre un aussi bon joueur. » En réalité, à moins que l’ATP et l’ITF puissent trouver un terrain d’entente, il semblerait que le meilleur moyen pour Heller d’affronter le Serbe serait de remonter au classement ATP et de gagner sa place dans le tableau principal d’un Grand Chelem. « J’ai encore mes objectifs pour le Grand Chelem », a-t-il conclu. « Je dois être autour des 250 au classement mondial. Je vais faire de mon mieux pour monter à nouveau. J’espère pouvoir participer aux qualifications d’un Grand Chelem l’année prochaine. C’est mon objectif, je dois faire de mon mieux. »

Crédits photos : @Florian_Heer, @LiveTickerCOM

À LIRE AUSSI :

Les 4 faits marquants de Cecitennis : Monfils titré, Mertens, les adieux de Ferrer et Opelka

 

Gaël Monfils, Ugo Humbert et Stéphane Houdet titrés : la semaine des Bleus

4 réflexions au sujet de “Être n°1 mondial sans s’appeler Novak Djokovic, c’est possible grâce à l’ITF ! N’est-ce pas Peter Heller ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s