Reportages

Coupe Davis contre ATP Cup, la guerre continue…

Entre plaintes et critiques concernant le nouveau format de la Coupe Davis et félicitations autour de l’ATP Cup, il existe une réelle guerre froide entre l’ITF et l’ATP. Pourquoi cette disparité d’opinions existe-t-elle, en premier lieu chez les joueurs ?


Le groupe Kosmos a débarqué dans le monde du tennis avec l’intention de donner une nouvelle jeunesse à la Coupe Davis, un format qui a diminué au fil des années et qui était devenu un casse-tête plus qu’une date obligatoire pour beaucoup de top players. Avec le nouveau format démarré officiellement en cette année 2019, le changement n’a pas plu à la grande majorité de l’élite et nombreux sont ceux qui se sont prononcés contre. Nous sommes par ailleurs les premiers à critiquer ce nouveau format, dont nous n’avons pas voulu relayer les phases qualificatives le week-end dernier. Un choix qui nous appartient. Alors que les critiques ne cessent de s’accentuer, l’ATP a relancé sa Coupe du Monde, l’ATP Cup, en sommeil depuis 2012 (date à laquelle elle avait cessé par manque d’intérêt). Du coup, tous les joueurs se sont positionnés en faveur de cette nouvelle compétition lancée par l’ATP. Pourquoi les joueurs sont-ils plus en faveur de l’ATP Cup que de la nouvelle formule de la Coupe Davis ?

DsDA3jFXQAA3FFb

L’argument de choix de l’ATP est le suivant : elle a quelque chose à offrir que la Coupe Davis de l’ITF n’a pas. En effet, l’ATP Cup attribuera des points pour le classement ATP. Chris Kermode, président de l’ATP, a confirmé que cette Coupe du Monde attribuerait 750 points à chaque membre de l’équipe gagnante. Cela signifie qu’ils remporteront plus de points qu’une finale en Masters 1000 ou un titre dans un tournoi ATP 500. Sur ce point, la nouvelle Coupe Davis ne peut pas suivre. La façon dont la nouvelle formule de la Coupe Davis a été amenée a aussi pesé dans la balance. Le groupe Kosmos et l’ITF ont voulu accélérer le processus et tout s’est passé très (trop ?) vite. Nombreux étaient les joueurs à demander une pause et à vouloir se faire entendre au moment de prendre une décision finale, mais après le vote obtenu en août dernier, tout a été officiellement confirmé. La nouvelle Coupe Davis serait née en 2019 et aurait une phase finale commune, disputée sur une semaine entre tous les pays participants, au mois de novembre, à la fin de la saison. Les plaintes et les boycotts n’ont alors pas cessé.

DwGdbN_XQAAQsMQ

Pourtant, beaucoup de gens ont oublié que le format de la Coupe Davis était déjà critiqué par beaucoup de top players. Il a fallu attendre longtemps pour voir les membres du Top 10 participer à cette compétition, car ils préféraient se concentrer sur leur carrière personnelle en simple que participer à un événement qui ne distribuait pas de points ATP et qui les obligeait à changer de surface et à gérer leur calendrier de manière différente au moins trois fois dans l’année s’ils voulaient atteindre la finale. Tout le monde était d’accord pour dire que la Coupe Davis avait besoin d’un changement et il a eu lieu, puisque deux voire trois semaines ont été enlevées du calendrier. Là où les critiques perdent leur sens, c’est que l’on a deux compétitions qui se ressemblent énormément dans le format. La phase finale de la nouvelle Coupe Davis et l’ATP Cup auront plusieurs groupes d’équipes différentes qui joueront un round robin et joueront ensuite des matches à élimination directe des huitièmes de finale jusqu’à la finale. Même les équipes auront le même nombre de participants (cinq joueurs). La seule différence est que l’une sera jouée sur dix jours, avant l’Australian Open en janvier, et l’autre sur sept jours, à la fin de l’année (à huit semaines d’écart donc !), avec en prime le fait que l’ATP Cup, comme nous l’avons déjà évoqué, attribuera des points ATP, ce qui semble plus convaincant pour les joueurs au moment de choisir un format ou un autre. Alexander Zverev (n°3) a déclaré le week-end dernier, après avoir qualifié l’Allemagne pour la phase finale de la Coupe Davis, qu’il n’y aurait « rien au monde » qui pourrait le convaincre de jouer en novembre à Madrid. « Jouer à la maison, devant votre public, c’était très spécial et nous ne l’aurons pas avec le nouveau format, j’espère que dans quelques années, nous reviendrons à l’ancien », a-t-il assuré. Zverev participera probablement à la prochaine ATP Cup en 2020. Il se fiche que cela se joue en Australie, loin de son pays, mais 750 points pour le classement c’est trop pour refuser.

DyWQGLjWsAAILj4.jpg

Après tout, l’important ici n’est pas de savoir quel nom porte la compétition, qu’il s’agisse de la Coupe Davis ou de l’ATP Cup. Peu importe qu’elle se déroule dans des lieux différents, à vingt kilomètres de chez vous ou de l’autre côté du globe, encore moins qu’elle soit jouée à la fin de la saison ou au début de la suivante, huit semaines plus tard. Ce qui compte, c’est le bénéfice que chacun recevra en participant à un format ou un autre. Si la nouvelle Coupe Davis avait attribué les 750 points de l’ATP, on ne doute pas que les opinions de nombreux joueurs ayant refusé de jouer cette nouvelle Coupe Davis seraient très différentes. Il y a beaucoup d’hypocrisie sur ce sujet, citant à titre d’exemple l’opinion d’Alexandre Zverev. L’Allemand s’est plaint d’innombrables fois de la charge du calendrier et a déclaré que la nouvelle Coupe Davis arrivait à la fin de la saison, où tout le monde est très fatigué. Ce nouveau format supprimera entre deux et trois week-ends par an, son argument perd donc tout son sens. Le seul argument encore valable semble être la perte des rencontres à domicile et à l’extérieur, qui faisait l’essence même de la Coupe Davis. Bien sûr, personne ne l’entendra se plaindre d’exhibitions comme la Laver Cup, qui rapporte près d’un million d’euros pour participer à quelques jeux où le plaisir règne plus que la compétitivité. L‘ITF tentera de négocier avec l’ATP pour voir si les deux compétitions peuvent être organisées conjointement. Pendant ce temps, la phase finale de la nouvelle Coupe Davis sera la première à avoir lieu en novembre prochain. Là, nous pourrons mieux cerner son évolution, avec l’arrivée de l’ATP Cup huit semaines plus tard. Ce qui est clair, c’est que sans les grands noms du tennis, chaque format est destiné à la fin. Nous verrons bien où tout cela se termine, mais nous n’avons pas fini d’en entendre parler…

Crédit photos : @pimpmytennis, @ATP_Tour, @TennisTourTalk

À LIRE AUSSI :

Open Sud de France – Nicolas Mahut, vers une fin de carrière en simple ?

 

Noah Rubin lance « Behind The Racquet », un outil pour mieux connaître les joueurs

5 réflexions au sujet de “Coupe Davis contre ATP Cup, la guerre continue…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s