Reportages

Noah Rubin lance « Behind The Racquet », un outil pour mieux connaître les joueurs

Il y a quelques jours, le joueur américain Noah Rubin (n°150) a créé un compte Instagram très original, qui permet aux joueuses et aux joueurs de partager leurs expériences et de mettre la personne, et non le joueur de tennis, à la disposition des fans de la petite balle jaune. Ce projet a été présenté sur le site web de l’USTA (la fédération américaine) et nous avons décidé de nous en faire l’écho, parce que nous apprécions cette initiative.


L’idée du joueur américain Noah Rubin (n°150) est fantastique, innovante et surtout très originale. Il n’est pas le joueur le plus connu du circuit, mais à 22 ans il a lancé un très beau projet. Son objectif est de réduire les distances, de renforcer les liens entre les personnes qui sont derrière les raquettes – c’est-à-dire les joueurs – et les fans. En bref, pour atteindre le public, il veut dévoiler la vraie vie d’un joueur de tennis professionnel, sans atteindre les extrêmes des grandes figures du circuit ATP. Voilà comment est né le projet « Behind the Racquet » (derrière la raquette) sur Instagram. Les joueurs peuvent ainsi y parler de leurs pensées, de leurs insécurités et de leurs difficultés, tout en offrant aux fans l’occasion d’en apprendre plus sur la personne, pas seulement sur le joueur. Le principe de chaque publication est simple : demander aux joueurs (et joueuses) de poser exactement de la même manière, en tenant leurs raquettes devant eux, la main gauche en haut à droite, de sorte que leurs visages soient centrés derrière la raquette. Ensuite, demander aux joueurs de discuter de quelque chose de significatif pour eux et de leur parcours en tant que joueur de tennis.

« Après mon retour d’Australie, j’étais en train de regarder un documentaire Instagram sur Netflix vers 3h30 du matin, et ‘Humans of New York’ est tombé sur mon Instagram. Ensuite, ça a cliqué avec moi », a déclaré Rubin, qui a été inspiré par le photoblog transformé en docu-séries, dans lequel des étrangers sont interviewés dans les rues de New York. « Pourquoi ne pas utiliser la portée que je peux avoir pour quelque chose de plus grand, quelque chose de mieux ? C’est à ce moment que cette idée est née. Juste pour sensibiliser les gens qui entourent le tennis et pour ramener les histoires d’intérêt humain et, surtout, pour ramener les spectateurs dans le monde du tennis et les impliquer dans la vie des joueurs. »

Dd1gG5DU8AABLfq.jpg

Aussi simple que le concept paraisse, les posts publiés sont beaucoup plus complexes, remplis d’authenticité, de sincérité et de passion. La réaction des joueurs et des fans a été extrêmement positive. « Les gens sont beaucoup plus ouverts que je ne le pensais », a déclaré le jeune homme de 22 ans, originaire de Long Island. « Ma plus grande peur était de les offenser. Mais ils comprennent que je ne suis pas ici pour les offenser. Je demande simplement d’obtenir les meilleures réponses pour leur permettre d’utiliser cela comme un exutoire. Je veux entendre leur histoire. »

Rubin a lancé le projet avec un extrait de sa propre histoire sur le tennis, évoquant sa « peur la plus décourageante » de laisser tomber les personnes les plus proches de lui – sa famille et ses amis, qui ont tant sacrifié pour l’aider à être là où il est aujourd’hui. « L’idée que cela ne vaut peut-être pas la peine ou qu’il n’y a peut-être pas moyen de les rembourser me hante parfois », explique Rubin dans son introduction. Depuis lors, il a partagé les témoignages de sept autres joueurs professionnels et d’une joueuse (Jamie Loeb) à la première personne, avec la promesse que d’autres viendront au cours de la saison. Ainsi, Ernesto Escobedo (n°206) a parlé du bégaiement qu’il avait dans son discours depuis son enfance et de la manière dont il évitait parfois de parler avec des gens qu’il ne connaissait pas, de peur d’être au centre de leurs blagues. Mitchell Krueger (n°209) a posé la question hypothétique de savoir s’il avait fait le bon choix dans sa carrière après avoir vu d’autres personnes trouver le succès même s’il n’avait apparemment pas travaillé aussi dur. Christopher Eubanks (n°157) a expliqué que, jour après jour, il voyageait seul dans le monde entier et Bjorn Fratangelo (n°131) a expliqué que le fait de remporter le titre à Roland-Garros chez les Juniors en 2011 le plaçait dans une position inconfortable sous le feu des projecteurs. Dustin Brown (n°233), né en Allemagne mais ayant passé son adolescence en Jamaïque, a raconté son histoire sur la gestion du racisme et sur la nécessité de changer la personne qu’il est en fonction de la personne avec laquelle il dialogue.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Behind The Racquet (@behindtheracquet) le

« Les gens ne savent pas ce qui se passe dans les coulisses », a déclaré Rubin, qui a atteint le 125ème rang mondial à son meilleur en automne dernier. « Connaître les vrais joueurs de tennis et ce que nous vivons, et savoir ce que nous pensons, je pense qu’il y a tant à apprendre et autant à tirer de toutes ces histoires. Les gens n’ont besoin que d’une plateforme, que je leur donne. Les gens ne comprennent pas ce que signifie être n°100 dans le monde pour un joueur de tennis. Ils pensent que nous ne faisons que voler en jet privé et que nous restons tout le temps au Ritz Carlton et que nous jouons devant 15 000 personnes. Nous sommes quelques-uns d’entre nous entre 100 et 200 à avoir fait cela peut-être une ou deux fois, mais la plupart du temps, vous jouez dans des clubs qui ont peu de juges de ligne et pas de ramasseurs de balle. »

Deux joueurs, Jamie Loeb (n°176) et Marcos Giron (n°247), ont partagé des histoires profondément personnelles dans leurs messages. Loeb a parlé du moment où elle avait appris que sa mère, Susan, avait eu un accident vasculaire cérébral, tandis que Giron déclarait que ses parents étaient en train de divorcer alors qu’il était à l’hôpital, en train de se préparer à avoir une IRM de la hanche. « Cela a changé ma vision sur tout », a déclaré Loeb à propos de la maladie de sa mère. « Gagner et perdre un match de tennis ne signifie rien dans le grand agencement des choses. C’était dur… Cela a tout changé pour moi puisque je me demandais toujours si j’étais égoïste de ne pas être à la maison pour aider… C’était quelque chose de plus grand que moi, plus grand que le tennis. »


Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Behind The Racquet (@behindtheracquet) le

 

Rubin a déclaré que tout en étant satisfait de la réponse apportée à sa nouvelle série, il est encore plus heureux d’entendre l’impact que cela a eu sur les joueurs qu’il a interviewés. « L’un des meilleurs moments est quand Ernesto Escobedo est venu me dire qu’il avait reçu tant de messages de soutien », a déclaré le joueur américain, qui a expliqué que la plupart des interviews sur le tennis se concentrent uniquement sur ce qu’il se passe sur le court et ne traitent jamais de ce qui est important pour une personne éloignée du sport. « Demander à Jamie Loeb de s’approcher de moi et de dire que toutes ces personnes sont très favorables, c’est ce qui me permet de continuer. Je veux que les fans comprennent ce qu’est un joueur de tennis. Il y a tellement de groupes divers, tellement de choses à aimer à propos de ce sport. Juste en donnant à ces personnes une chance de s’exprimer, il y aura toujours un partisan pour cela. J’espère que les gens vont commencer à suivre ces joueurs maintenant parce qu’ils ont entendu leur histoire et qu’ils en savent un peu plus sur eux et se sentent partie prenante d’eux. C’est ce que je veux que les gens retiennent de ça. »

En conclusion, nous avons voulu vous parler de cette initiative parce que nous l’avons trouvée tellement juste et humaine. Nous-mêmes, au cours des différentes interviews que nous avons pu réaliser avec des joueurs classés au-delà de la 100ème place mondiale, nous n’avons fait que parler tennis et trop peu de la vie, parfois difficile, d’un joueur professionnel qui n’est pas dans le feu des projecteurs. Une telle initiative, à l’instar de « Behind the Racquet », pourrait-elle voir le jour en France ? Nous le souhaiterions vivement et aimerions voir un tel projet prendre vie. En attendant de voir si cela est possible dans notre pays, nous vous invitons à aller visiter le compte Instagram créé par Noah Rubin en cliquant ICI.

Crédit photos : @ATP_Tour, @Tennis, @behindtheracquet (Instagram)

À LIRE AUSSI :

Open Sud de France – Nicolas Mahut et Antoine Hoang dans le grand tableau

 

Caroline Wozniacki pourrait manquer les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020

4 réflexions au sujet de “Noah Rubin lance « Behind The Racquet », un outil pour mieux connaître les joueurs”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s