Résultats

Australian Open – Le cavalier seul de Novak Djokovic, qui a étrillé Rafael Nadal en finale

Ce dimanche, Novak Djokovic (n°&) a écrit une page de plus de son histoire. Il a remporté un troisième titre du Grand Chelem d’affilée, en dominant de la tête et des épaules son éternel rival Rafael Nadal (n°2) en finale de l’Australian Open. Ce match aura duré moins longtemps que la finale féminine ce samedi, et il y a eu moins de rebondissements. Mais ce que l’on retiendra, c’est la domination sans partage du Serbe.

Dx6N3YnX4AA6lNw.jpg


Jamais Rafael Nadal n’avait été autant dominé dans une finale de Grand Chelem. Après ce match, il peut penser qu’il est maudit à Melbourne, le seul Grand Chelem où il ne s’est imposé qu’une fois, il y a dix ans (c’était en 2009). Novak Djokovic, de son côté, était dans un état de grâce. Dès l’entame de la partie, il a été au-dessus de son adversaire. Sa couverture de terrain aura été impressionnante pendant deux heures. Le Serbe a été le seul joueur capable de mettre l’Espagnol en difficultés dans ce tournoi pour remporter un septième titre à Melbourne. Nadal a été sans solutions face à cette domination sans partage de son adversaire. Les statistiques de Djokovic résument à elles seules cette domination : huit aces, 34 points gagnants pour seulement 9 fautes directes, 72% de premières balles avec 80% de réussite derrière. Avec 21 coups gagnants pour 28 fautes directes, on voit vite que Nadal a été la tête sous l’eau tout au long de cette rencontre.

Dx6Eom8XcAAdnMc.jpg

Dès l’entame du premier set, Novak Djokovic a démarré pied au plancher. Précis sur son service, il a commencé par un jeu blanc. Très agressif en retour, il a ensuite breaké Rafael Nadal (qui n’avait pas perdu un jeu de service depuis 67 jeux) et prenait rapidement le large (3-0), ne laissant qu’un petit point à son adversaire. Le Majorquin remportait ensuite son deuxième jeu de service en sauvant une nouvelle balle de break, et le Serbe remportait encore sa mise en jeu sur un jeu blanc (4-1). Sur ses quatre premiers jeux de service, il marquait 16 points sur 16 pour mener 5-2. Bien que Nadal recolle par un jeu blanc (5-3), Djokovic terminait tout de même le set 6 jeux à 3 après 36 minutes de jeu. Impérial, le Serbe ne perdait qu’un seul petit point en cinq jeux de service…

Dx6N6UnWoAAJeaP.jpg

Rafael Nadal démarrait mieux le deuxième set. Il remportait ces deux premiers jeux de service sans trop de souci, tout comme son adversaire (2-2). L’Espagnol jouait mieux que dans le premier set, mais le  Serbe restait un cran au-dessus. Toujours aussi impérial sur son service, il mettait son adversaire en difficultés en retour, faisant à nouveau le break dans le cinquième jeu (3-2). Dans le jeu suivant, Novak Djokovic était en difficulté pour la première fois au service. Il y eut deux égalités mais il s’en sortait pour confirmer le break (4-2). Toujours plus fort, le géomètre serbe réalisait ensuite le double break pour mettre la tête un peu plus sous l’eau à Nadal (5-2). Après un nouveau jeu blanc, il concluait le set 6-2 après 1h15 de jeu. On se demandait alors comment le Majorquin pouvait encore revenir dans le match, tant le Serbe dominait dans le jeu.

Dx6ZLsqXQAEPrhA.jpg

Au début du troisième set, les deux hommes remportaient leurs services dans les deux premiers jeux (1-1), mais le Serbe faisait rapidement le break pour mener 2-1. Un break confirmé sans souci. Dans le cinquième jeu, Novak Djokovic faisait trois fautes directes dans le même jeu pour la première fois du match et devait sauver une balle de débreak. Ce qu’il parvint à faire pour garder l’avantage (4-2). Encore en difficultés sur son jeu de service suivant, le Serbe parvenait à tenir le coup pour garder son avance et se rapprocher de la victoire (5-3). Sur un dernier break et à sa deuxième balle de match, Djokovic concluait le match après seulement deux heures et quatre minutes. Il entrait alors un peu plus au panthéon du tennis.

Dx6RuoIXgAADzMW.jpg

Dix ans après son unique titre à Melbourne, l’Australian Open se refuse donc encore à Rafael Nadal, malgré quatre finales jouées durant cette décennie (2012 et 2019, défaites face à Djokovic ; 2014, Stan Wawrinka ; 2017, Roger Federer). Forcément déçu, l’Espagnol a tout d’abord voulu se montrer reconnaissant après avoir connu de nombreuses blessures la saison dernière. « Félicitations à Novak et son équipe, tu as joué à un niveau incroyable », a-t-il déclaré lors de la cérémonie de remise des trophées. « J’ai eu deux belles semaines même si ce soir ça n’a pas fonctionné. J’ai connu des moments difficiles l’année dernière. C’est important pour moi d’être là où je suis. » Avant de rassurer ses fans sur le fait qu’il continuera à se battre et qu’il tentera à nouveau de remporter un deuxième titre à Melbourne. « Je vais continuer à me battre pour être un meilleur joueur », a ajouté le Majorquin. « J’essaie depuis longtemps, ce tournoi a été dur pour moi, que ce soit par des blessures ou à cause de mes concurrents. Mais je vais essayer de revenir pour être meilleur. » Quant à Novak Djokovic , il signe là un record de sept victoires à Melbourne (2008, 2011, 2012, 2013, 2015, 2016 et 2019), qu’il est le seul à détenir. Dans un discours plein d’émotions, il a tenu à féliciter son adversaire et à remercier les gens qui lui sont proches. « Félicitations à Rafa », a-t-il commencé par dire. « Tu es revenu de blessure, tu n’avais pas joué depuis l’US Open. Tu as eu beaucoup de blessures durant ta carrière mais tu nous montres ce qu’est la définition de l’esprit de combat. Donc merci pour tout ça. Merci à mon équipe pour leur soutien. C’est un sport individuel mais vous me soutenez. Marian, merci d’être revenu dans l’équipe. Je voudrais dire un petit bonjour à ma famille, ma femme et mon fils Stefan. J’espère qu’ils ont regardé. » Au bord des larmes, le Serbe a même eu des mots pour ses parents, dont il parle très peu habituellement. « Je voudrais remercier mes parents qui ont tout sacrifié pour moi dans leur vie, pour que je puisse vivre mon rêve », a-t-il poursuivi. « Merci au tournoi, on se sent comme à la maison ici. Je peux le sentir partout dans cette ville. Les gens respectent les joueurs. » Djokovic remporte ainsi son troisième Grand Chelem de rang après Wimbledon et l’US Open en 2018 et reste plus que jamais n°1 mondial avec plus de 3 000 points d’avance sur Nadal. De plus, il n’a aucun point à défendre jusqu’à Wimbledon. Pourra-t-il compléter le Grand Chelem sur deux saisons en s’imposant à Roland-Garros ?

Dx6eXWyV4AERxDc.jpg

Crédit photos : @AustralianOpen, @rolandgarros

À LIRE AUSSI :

Australian Open – Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut dans l’histoire

 

Naomi Osaka remporte un deuxième titre du Grand Chelem à l’Australian Open et devient n°1 mondiale

 

Publicités

6 réflexions au sujet de “Australian Open – Le cavalier seul de Novak Djokovic, qui a étrillé Rafael Nadal en finale”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s