Résultats

Naomi Osaka remporte un deuxième titre du Grand Chelem à l’Australian Open et devient n°1 mondiale

Au terme d’une finale à rebondissements et d’un très haut niveau, et après deux heures et vingt-sept minutes d’un beau combat, la Japonaise Naomi Osaka (n°4) s’est imposée en finale de l’Australian Open face à Petra Kvitova (n°6). Retour sur un match unique en son genre…

Dx1f8I0WsAILGRF.jpg


Petra Kvitova pourra avoir des tonnes de regrets à l’issue de cette finale. Surtout après un premier set où elle a eu cinq occasions de prendre le service adverse, toutes gâchées ou balayées par Naomi Osaka. Elle était tout de même contente de son parcours à Melbourne, après toutes les galères qu’elle a connues, comme elle l’a déclaré lors de la cérémonie de remise des trophées : « J’arrive pas à croire que j’ai joué une nouvelle finale en Grand Chelem. Merci à tous les gens qui ont rendu cela possible. C’était une belle finale de la part de Naomi. Félicitations, tu vas devenir n°1. Merci à mon équipe d’être restée avec moi. » Ceci dit, la Japonaise aurait pu elle aussi avoir des regrets. Agacée quand elle a vu son adversaire sauver trois balles de match dans la deuxième manche, elle aurait pu se laisser prendre par ses émotions. Mais il était écrit qu’elle reviendrait dans la partie et reprendrait l’avantage pour remporter son deuxième titre du Grand Chelem de rang après l’US Open en septembre dernier. D’ailleurs, Osaka devient la première joueuse depuis Serena Williams à remporter deux Majeurs d’affilée (US Open 2014 et Australian Open 2015). Elle devient également la première joueuse depuis Venus Williams en 2000 à remporter un deuxième titre en Grand Chelem tout de suite après le premier. Autant dire que la Japonaise est promise aux sommets pendant un moment encore ! Que faut-il retenir de cette finale ? Qu’elle fut un duel de serveuses dans le premier set, avec des balles de break balayées par des premiers services efficaces. Que le match aurait pu définitivement tourner en faveur de Kvitova dans le deuxième set, après qu’elle ait sauvé ces trois balles de match. Mais que, finalement, Osaka a su se reconcentrer pour montrer son plus beau tennis.

Dx02NGEUUAA7qEx.jpg

Ce match avait commencé par une double faute d’Osaka sur le premier point. Ce qui ne voulait rien dire, la Japonaise remportant son jeu de service. Mais cela montrait bien la tension qui régnait autour de cette  finale. Kvitova répondait par un jeu blanc, et la Japonaise enchaînait de la même manière. Le match était lancé (2-1). Les premières balles de break allaient survenir à 2-2, en faveur de Kvitova. Osaka allait en sauver deux, puis s’en procurer ensuite une dans le jeu suivant, sauvée d’un coup droit gagnant de Kvitova (3-3). Le septième jeu aurait pu être un premier tournant dans cette partie : une mauvaise entame pour Osaka, trois nouvelles balles de break pour Kvitova, toutes sauvées par la Japonaise qui enchaînait cinq points pour rester devant (4-3). À 6-5, la Japonaise se procurait deux nouvelles balles de break, synonymes de balles de set, sauvées par la Tchèque. Le tie break était alors inévitable. Il était aisément remporté par Osaka, 7 points à 2 après 51 minutes de jeu. L’issue de ce set semblait logique au vu d’une statistique : Kvitova frappait 16 points gagnants pour 16 fautes directes, alors que Osaka frappait 14 points gagnants pour seulement 9 fautes directes. Elle était donc plus régulière, avec également 5 aces, 56% de premières balles et 88% de points gagnés derrière cette première.

Dx1NoAMUUAA67Dn.jpg

La perte de la première manche n’a pas empêché Petra Kvitova de démarrer tambour battant dans la seconde. Elle réalisait enfin le break à sa septième tentative pour rapidement mener 0-2. Mais elle allait gâcher plusieurs opportunités de prendre le large dans le troisième jeu et voyait Naomi Osaka débreaker dans la foulée pour recoller à 1-2. Après avoir remporté son jeu de service, Osaka breakait sur un jeu blanc pour prendre l’avantage 3-2, service à suivre. La Tchèque semblait alors accuser le coup. Le tournant du match allait cependant arriver. À 5-3 pour la Japonaise, Kvitova sauvait trois balles de match sur sa mise en jeu pour rester en vie et recoller à 5-4. Fait inattendu, Kvitova breakait ensuite pour revenir à 5-5 ! Osaka, qui pensait peut-être avoir gagné, semblait agacée. Malgré une nouvelle balle de break pour la Japonaise, Kvitova remportait ensuite son jeu de service pour reprendre les devants (5-6). Osaka n’étant plus du tout dedans, elle se faisait prendre son service blanc pour laisser Kvitova revenir à une manche partout (5-7) après 1h46 de jeu (55 minutes pour le deuxième set). Avec 63% de premières balles et 66% de réussite derrière cette première balle, Kvitova restait dedans grâce à son service. Elle affichait par ailleurs une statistique incroyable de 100% de réussite au filet !

Dx1LrarUUAA7uFl.jpg

Naomi Osaka avait-elle laissé filer le match ? La Tchèque remportait un cinquième jeu d’affilée pour ouvrir le troisième set, et la question se posait de plus en plus. C’était sans compter sur la concentration retrouvée de la Japonaise, qui recollait ensuite en mettant fin à l’hémorragie et prenait l’avantage 2-1 après avoir breaké la Tchèque. Osaka confirmait ensuite le break (3-1), mais Kvitova remportait son service (3-2). À 4-2 pour Osaka, la Japonaise se procurait trois balles de double break, toutes sauvées par la Tchèque qui parvenait à rester en vie (4-3, puis 5-4). Osaka devait servir pour le match et le gain du tournoi. Elle n’allait plus trembler, Kvitova lâchant un peu à ce moment-là pour laisser la Japonaise soulever le trophée de cet Australian Open après 2h27 de jeu.

Dx1doFiWoAAZjss.jpg

À 21 ans, Naomi Osaka a donc remporté son deuxième titre du Grand Chelem, le deuxième d’affilée après s’être imposée à New York il y a un peu plus de quatre mois. Peu à l’aise pour s’exprimer lors de la remise des trophées (« Parler en public n’est pas mon point fort, alors j’espère pouvoir surmonter cela », a-t-elle commencé par dire), Osaka a tout de même eu des mots de remerciements pour tout le monde : « Félicitations Petra, tu es incroyable. Je veux aussi montrer ma gratitude envers le public. Merci à mon équipe, je ne pensais pas réussir cela sans vous. Merci les gars. Je suis très honorée d’avoir joué cette finale. » Au-delà de cette victoire, la Japonaise deviendra n°1 mondiale au classement WTA ce lundi. Elle est ainsi la première asiatique et la première joueuse japonaise à atteindre ce rang. Nous verrons bien comment elle gère ce nouveau statut, elle qui aura un titre important à défendre à Indian Wells au mois de mars. De son côté, Petra Kvitova peut avoir des regrets sur ce match, mais son histoire est belle. Elle revient sur le devant de la scène un peu plus de deux après avoir vécu une agression qui aurait pu lui coûter sa carrière. Lundi, elle sera n°2 mondiale au classement WTA, juste derrière Osaka. Si elle joue comme elle l’a fait sur cette quinzaine à Wimbledon, elle pourrait aller chercher un troisième trophée en Grand Chelem. C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter.

Dx1bwQMU0AEWKSI.jpg

Crédit photos : @AustralianOpen, @AP_Images, @TodosobreTenis, @DenikSport

À LIRE AUSSI :

Plus qu’un titre à l’Australian Open, Naomi Osaka et Petra Kvitova joueront gros ce samedi en finale

 

Comment expliquer la domination de Novak Djokovic sur Lucas Pouille en demies de l’Australian Open ?

Publicités

5 réflexions au sujet de “Naomi Osaka remporte un deuxième titre du Grand Chelem à l’Australian Open et devient n°1 mondiale”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s