Analyses

Aussie breakfast #5 : la perf de Sharapova, Federer en mode express, la fougue de Tsitsipas et Anisimova

Depuis deux jours, il ne fait pas très beau à Melbourne et ce vendredi, la pluie est venue perturber le programme du troisième tour de l’Australian Open. Ainsi, nous n’avons pas vu énormément de matchs, mais nous sommes tout de même prêts à vous livrer notre analyse des faits essentiels de cette journée. Vous retiendrez que la tenante du titre a été sortie chez les dames, que le tenant du titre masculin poursuit sa route tranquillement et que des jeunes pousses commencent à se faire une place au soleil… Enfin, façon de parler, en attendant son retour dans le ciel australien ! Et en attendant également une night session électrique avec le choc De Minaur / Nadal et le match de Caroline Garcia, voici l’essentiel des faits de cette cinquième journée de competition.

DxLjkI2WwAE7Fuz.jpg


Les surprises du jour : Sharapova et Anisimova

La grosse surprise du jour est survenue dans le tableau féminin. On attendait le choc du troisième tour entre la Russe Maria Sharapova (n°30) et la Danoise Caroline Wozniacki (n°3), tenante du titre, et il a eu lieu ! Ce combat a tenu toutes ses promesses et après deux heures et vingt-quatre minutes de jeu, c’est la Russe qui l’a emporté en trois sets 6-4, 4-6, 6-3 ! La Danoise ne verra donc pas la deuxième semaine de l’Australian Open et perd déjà son titre…

L’autre surprise de ce vendredi a été créée par la jeune américaine Amanda Anisimova (n°87), qui s’est offert le scalp de la Biélorusse Aryna Sabalenka (n°11), battue en deux petits sets 6-3, 6-2. Heureuse et ambitieuse, voici ce que la jeune joueuse a déclaré en conférence de presse : « C’est probablement un des meilleurs matches de ma vie. J’ai vraiment très bien joué aujourd’hui (vendredi). C’est une très bonne adversaire, je m’étais préparée pour un match très difficile. J’ai tout donné. Je suis restée détendue et j’ai très bien joué. J’étais très excitée de jouer sur un grand court, j’ai essayé de prendre du plaisir. J’ai réussi. Sur ce tournoi, je crois plus en moi que jamais. Je me fais confiance, c’est pour ça que je joue aussi bien. […] Je veux gagner ce tournoi maintenant (sourire). J’ai adoré jouer aujourd’hui. Je crois que je ne me suis jamais autant amusée pendant un match avant. » Et si Anisimova était la révélation de cet Australian Open ? En tout cas la voici en deuxième semaine pour la première fois de sa jeune carrière.

Elles ont gagné leur place en deuxième semaine

Ce vendredi, l’Américaine Sloane Stephens (n°5) a eu besoin de jouer deux jeux décisifs pour rejoindre les huitièmes de finale. Ce qui ne l’a pas empêchée d’éliminer la Croate Petra Martic (n°31) 7-6 (6), 7-6 (5) au troisième tour, après tout juste deux heures de jeu. Sans briller, la 5ème joueuse mondiale est donc en deuxième semaine du premier Grand Chelem de la saison. De son côté, l’enfant du pays Ashleigh Barty (n°15), malgré une petite alerte physique (elle a pas mal joué en début de saison), a dominé la Grecque Maria Sakkari (n°41), sans trop de souci, en deux sets 7-5, 6-1. Elle retrouvera Maria Sharapova en huitièmes de finale dimanche, pour un nouveau duel qui devrait faire des étincelles, espérons-le, avec tout le public australien derrière Barty.

Tranquille comme… Federer

Chez les hommes, il y en a un qui a (encore) connu une journée tranquille. Il s’agit du tenant du titre, Roger Federer (n°3), qui n’a passé qu’une heure et vingt-huit minutes sur le court ce vendredi. Pour rallier les huitièmes de finale du tournoi, le Suisse a dominé  l’Américain Taylor Fritz (n°50) – vainqueur de Gaël Monfils au tour précédent – en trois sets 6-2, 7-5, 6-2. Ce fut certainement le match le plus tranquille depuis le début de cet Australian Open pour Federer, qui a été impérial au service avec 93% de points gagnés derrière sa première balle. et on le sait, quand l’Helvète est en forme au service, son jeu déroule. En conférence de presse, le tenant du titre a affirmé après la rencontre : « Je suis resté concentré. Je voulais vraiment réussir mon début de match, le mettre sous pression tout de suite, pour voir ce qui pouvait ou non fonctionner face à lui. C’est toujours bien de gagner le premier set parce que je sais que quand je gagne le premier set, c’est forcément très difficile pour un joueur classé autour de la 50ème place de renverser la partie. Mais il faut rester concentré et j’ai dû l’être au deuxième set. La concentration, ici, c’est primordial. » En huitièmes, Federer affrontera le jeune grec Stefanos Tsitsipas, qu’il a évoqué dans ses propos : « On a vraiment eu un match sympa l’un contre l’autre à la Hopman Cup et il a l’air d’être vraiment en forme ici aussi. Il s’est beaucoup battu face à Basilashvili pour être au quatrième tour et je pense qu’il se réjouit de jouer contre moi, comme moi je me réjouis beaucoup de jouer contre lui. Même si ce sera évidemment différent ici, avec un match au meilleur des cinq sets, un quatrième tour de Grand Chelem, où nous commençons tous à savoir à peu près ce que sont nos sensations. Il joue bien, il défend bien et beaucoup, et il est capable de venir finir au filet. Je pense que ça va être un bon match d’attaque, athlétique. »

Des qualifications plus ou moins aisées

Pour le reste du tableau masculin, ce fut plus ou moins facile. Le Grec Stefanos Tsitsipas (n°15) a eu besoin de quatre sets et presque trois heures (2h54) de jeu pour venir à bout du Géorgien Nikoloz Basilashvili (n°20), 6-3, 3-6, 7-6 (7), 6-4. Mais solide dans les moments importants, il a montré qu’il est plutôt en forme en ce début de saison. De son côté, le Bulgare Grigor Dimitrov (n°21) a battu l’Italien Thomas Fabbiano (n°100) en trois sets 7-6 (5), 6-4, 6-4. Pas de souci pour le poulain d’Andre Agassi, qui malgré quelques sautes de concentration s’est montré trop fort pour son adversaire.

Par ailleurs, le Tchèque Tomas Berdych (n°57) a créé une petite surprise, même si on sent bien depuis le début de la saison qu’il est revenu aux affaires après ses blessures. En effet, il a pris le meilleur sur l’Argentin Diego Schwartzman (n°19) en quatre sets 5-7, 6-3, 7-5, 6-4 et rejoint ainsi lui aussi les huitièmes de finale de l’Australian Open. À 33 ans, Berdych revit et avant de savoir s’il jouera Rafael Nadal ou Alex de Minaur, voici ce qu’il a déclaré après le match  : « Je me sens bien. Il y a toujours de bonnes sensations après une victoire… C’était un beau combat. Je savais que ce serait un autre adversaire difficile sur ma route, un autre challenge auquel j’allais devoir répondre. C’était un match très différent de mes deux premiers tours : plus dur. » Notons également la victoire du jeune américain Frances Tiafoe (n°39) sur l’Italien Andreas Seppi (n°37), en cinq sets 6-7 (3), 6-4, 4-6, 6-4, 6-3. Tiafoe qui monte en puissance et pourrait bien se révéler de plus en plus lors de cette saison 2019 !

L’image du jour

C’est la galanterie de l’Italien Andreas Seppi, qui – comme vous pourrez le voir sur les images ci-dessous – demande à un ramasseur de balle d’aller apporter une serviette à… Sa femme. Cette dernière était en tribune et il pleuvait légèrement, alors l’Italien a fait cette demande originale et pleine d’amour pour qu’elle puisse rester au sec… Ah, ces Italiens !

Crédit photos : @AustralianOpen, @ATP_Tour

À LIRE AUSSI :

Les aveux de Mick Lescure concernant les matchs truqués, une sécurité renforcée au tournoi de Blois

 

Australian Open – Night session #4 : Djokovic sans ciller, Chardy menace Zverev, Serena Williams poursuit sa route

Publicités

2 réflexions au sujet de “Aussie breakfast #5 : la perf de Sharapova, Federer en mode express, la fougue de Tsitsipas et Anisimova”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s