Analyses

Aussie Breakfast #1 : les faits marquants de l’Australian Open

Vous venez de vous réveiller et vous avez manqué ce qu’il s’est passé au cours de la nuit lors de l’Australian Open (quoi de plus logique, l’appel de l’oreiller ayant été le plus fort) ? Bon, vous vous levez un peu tard mais bon, on comprend, vous avez essayé de veiller et n’y êtes pas parvenu. Pas de panique, voici en quelques faits marquants l’essentiel à savoir de cette nuit « Down Under »…

DwykyobUUAAX6AT.jpg


Vous êtes pressés, peut-être ?

Certaines joueuses et certains joueurs ont fait une apparition éclair sur les courts de Melbourne ce lundi. La palme d’or est certainement à décerner à la Russe Maria Sharapova (n°30), qui a infligé un cinglant 6-0, 6-0 à la qualifiée britannique Harriet Dart (n°132), qui n’aura passé que 63 petites minutes dans le tableau principal ! Mais il y a eu plus rapide : la Suédoise Rebecca Peterson (n°62) a mis seulement 61 minutes pour battre la Roumaine Sorana Cirstea (n°84) 6-4, 6-1, devenant la première à remporter un match lors de cette édition 2019. Bon allez, ne partez pas tout de suite, en début de night session (donc en matinée pour nous, vous suivez ?), il y a eu encore mieux : l’Australienne Ashleigh Barty (n°15), qui a battu il y a quelques minutes seulement la Thaïlandaise Luksika Kumkhum (n°66) 6-2, 6-2 en… 57 minutes ! On lance le concours du match le plus rapide de la quinzaine ?

 

Dans une autre mesure, chez les hommes, l’Espagnol Rafael Nadal (n°2) n’aura pas passé non plus beaucoup de temps sur la Rod Laver Arena pour se débarrasser de l’Australien James Duckworth (n°238) en trois sets 6-4, 6-3, 7-5 après 2h15 de jeu. En moins de deux heures, on peut aussi citer l’Australien Alex de Minaur (n°27), titré ce samedi à Sydney, qui a mis 1h57 pour battre le Portugais Pedro Sousa (n°103) en trois sets 6-4, 7-5, 6-4 ou encore Tomas Berdych (voir plus loin), qui a passé 1h42 sur le court ce lundi.

 

Les losers du jour

Comme pour chaque tournoi, il faut bien qu’il y ait des perdants au premier tour ! Oui, mais quand c’est une tête de série qui est le favori de sa rencontre, ça le fait beaucoup moins… Vous voulez savoir qui sont les plus gros losers de cette première journée ? Allez, la palme d’or revient à l’américain John Isner (n°10), battu par son compatriote Reilly Opelka (n°102) en quatre sets 7-6 (4), 7-6 (6), 6-7 (4), 7-6 (5). Kyle Edmund (n°14) s’est également fait surprendre par un revenant, et pas des moindres. Le Britannique n’a pas eu de chance au tirage puisqu’il est tombé sur un Tomas Berdych (n°57) sur le retors en ce début de saison, qui l’a éliminé de cet Australian Open en trois sets 6-3, 6-0, 7-5.

 

Chez les dames, il y aura eu plus de surprises avec tout d’abord la victoire de l’Américaine Danielle Collins (n°35), qui a éliminé l’Allemande Julia Goerges (n°14) – pourtant vainqueur à Auckland en ce début de saison – en trois sets 2-6, 7-6 (5), 6-4. Dans une moindre mesure vu u’elle ne fait plus rien depuis son titre Roland-Garros en 2017, la Lettonne Jelena Ostapenko (n°22) a aussi été sortie par la Grecque Maria Sakkari (n°41) en trois sets 6-1, 3-6, 6-2.

 

Deux sur cinq pour les Frenchies

Déjà qu’elles ne sont pas nombreuses au départ mais si elles se jouent entre elles, il va vite ne plus en rester ! Ce lundi, au premier tour de l’Australian Open, deux joueuses tricolores se sont rencontrés… lors d’un match qui n’aura pas fait des étincelles. Mais l’essentiel a été assuré, surtout pour la n°1 française Caroline Garcia (n°19), qui s’en est sortie en deux sets 6-2, 6-3 face à sa compatriote Jessika Ponchet (n°240), qui avait déjà trois matchs dans les pattes puisqu’elle était passée par les qualifications. On en parle de l’autre française du jour ? Il s’agit de Kristina Mladenovic (n°43), en manque constant de confiance, qui s’est frottée et piquée à la Croate Donna Vekic (n°29), qui l’a battue d’entrée à Melbourne en deux sets 6-2, 6-4. Trois défaites en trois matchs en 2019, Kiki va-t-elle un jour se remettre en cause ?

 

Chez les hommes, on a évité la débâcle. Ils n’étaient que deux en lice ce lundi, alors imaginez s’ils avaient perdu tous les deux ! Le premier sur le court aura été Adrian Mannarino (n°41), qui aura traîné son manque de confiance comme un boulet – sauf dans le deuxième set – pour faire face à la tête de série n°5, Kevin Anderson (n°6), qui l’a dominé en quatre sets 6-3, 5-7, 6-2, 6-1. On y a cru pendant un set mais ce ne fut pas suffisant, loin de là. De son côté, Gaël Monfils (n°32) n’a pas fait dans la dentelle pour son premier match de 2019, étrillant le Bosniaque Damir Dzumhur (n°46) en trois sets 6-0, 6-4, 6-0.

 

L’ovation du jour

Celle reçue par Sir Andy Murray (n°230), qui a peut-être joué son dernier match en carrière ce lundi en soirée au premier tour de l’Australian Open. Il l’a dit, il essaiera de tirer sa révérence à Wimbledon, s’il le peut. En attendant, il a reçu une telle ovation de la part du public présent dans les gradins à Melbourne qu’on en a eu la chair de poule ! Pas vous ?

Le fou rire du jour

Celui de Rafael Nadal (n°2) en conférence de presse, et ça fait du bien à voir, ça le rend un peu plus humain… La raison de ce fou rire ? Un journaliste qui s’était endormi en pleine conférence ! L’Espagnol l’a pris à la rigolade, donnant un alibi audit journaliste : il avait besoin de beaucoup plissé les yeux pour se concentrer sur ce qu’il disait. Qui a dit que Nadal n’avait pas d’humour ?

Crédit photos : @AustralianOpen

À LIRE AUSSI :

Gilles Simon en forme, une demie pour Alizé Cornet, deux finales en ITF : la semaine des Bleus

 

Les 4 faits marquants de Cecitennis : les larmes de Murray, Zverev, Cornet et Auckland

Publicités

2 réflexions au sujet de “Aussie Breakfast #1 : les faits marquants de l’Australian Open”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s