Infos

Hopman Cup – Tirage piège pour Lucas Pouille et Alizé Cornet, qui défieront Kerber et Zverev

Ce samedi 29 décembre 2018 et jusqu’au 5 janvier 2019 se jouera la Hopman Cup, exhibition par équipes, qui lancera la saison 2019 et la préparation pour le premier Grand Chelem de l’année, l’Australian Open. Les Français engagés « Down Under » n’ont pas hérité d’un tirage au sort facile ce jeudi…

Sans titre.jpg


Alizé Cornet (n°45) et Lucas Pouille (n°32) représenteront la France lors de la prochaine Hopman Cup, qui se déroulera à Perth en Australie à partir de ce samedi. Lors du tirage au sort, ils ont été mis dans le Groupe A, avec trois autres équipes qui ne leur rendront pas la tâche facile. Les deux Tricolores débuteront samedi face à l’Australie d’Ashleigh Barty (n°15) et Matthew Ebden (n°46) lors d’un tour de chauffe pas si facile que cela. Pourtant, le plus difficile sera à venir lors de la rencontre face à l’Allemagne, représentée par Angelique Kerber (n°2) et Alexander Zverev (n°4). Cette équipe est peut-être l’une des plus fortes de la compétition sur le papier, et nos deux représentants auront fort à faire ce mercredi 2 janvier. Enfin, pour avoir une chance de disputer la finale le samedi 5 janvier, Cornet et Pouille devront se défaire la veille de l’Espagne, représentée par Garbiñe Muguruza (n°18) et le presque retraité David Ferrer (n°126). Dans le Groupe B se trouvent la Suisse de Belinda Bencic (n°54) et Roger Federer (n°3), les États-Unis de Serena Williams (n°16) et Frances Tiafoe (n°39), la Grèce de Maria Sakkari (n°41) et Stefanos Tsitsipas (n°15) et enfin la Grande-Bretagne de Katie Boulter (n°97) et Cameron Norrie (n°91).

Par ailleurs, Federer (âgé de 37 ans), qui va démarrer sa vingt-deuxième saison sur le circuit professionnel avec pour objectif de remporter son 100ème titre, s’est déclaré ce jeudi « très excité et motivé » à l’idée de passer une nouvelle année qu’il espère « formidable ». Le début de la saison 2019 s’annonce chargé pour le Suisse, qui pointe à la 3ème place mondiale et doit défendre son titre à l’Australian Open du 14 au 27 janvier prochain, où il reste sur deux victoires en 2017 et 2018. Malgré ses vingt titres du Grand Chelem, le Bâlois reste prudent. « Je pense qu’à mon âge, les gens sont bien conscients que si j’arrive à faire quelque chose d’extraordinaire (à Melbourne, ndlr), ce serait incroyable », a-t-il déclaré peu après son arrivée à Perth. Avant d’ajouter : « Si je n’y arrive pas, cela serait finalement assez logique, dans la mesure où il est difficile de produire un tennis de qualité chaque année. Il faut également avoir un peu de chance et un tableau favorable. Mais j’espère qu’une fois encore, cela sera le début d’une saison formidable, à l’image de ces deux dernières années qui ont été sacrément bonnes pour moi. » L’Helvète a également affirmé que son corps tient toujours le choc et qu’il est « heureux » de la manière dont s’est déroulée son intersaison. « Les trois ou quatre dernières semaines ont été très intenses », a-t-il précisé. Federer débutera ce dimanche la Hopman Cup, qu’il a remportée avec Bencic l’an dernier, en affrontant la Grande-Bretagne. Puis le mardi 1er janvier, ils seront opposés aux États-Unis de Tiafoe et Serena Williams. Ce match sera l’occasion d’une bataille inédite entre deux des plus grands champions de l’histoire du tennis, Federer et Williams cumulant à eux deux pas moins de 43 trophées en Grand Chelem. « On va sûrement minimiser la chose, dire que ce n’est pas si important pour nous, que ce sera juste un match de plus, mais dans les faits, ce n’est pas le cas, dans la mesure où ce sera sûrement la première et la dernière fois où nous nous rencontrerons », a expliqué Federer. « C’est pourquoi j’espère que nous serons tous les deux au meilleur de notre forme le jour J. »

Enfin, en marge de cette préparation à la Hopman Cup, Alexander Zverev a fait parler de lui en critiquant la nouvelle règle concernant l’instauration d’un tie break en dix points lors du set décisif à l’Australian Open. Comme il l’a confié au journal The Australian : « Je ne crois pas que le moindre joueur ait été consultéJe n’aime pas cette modification parce que je trouve que c’est vraiment un truc spécial, de terminer un cinquième à 12-10 ou sur un score comme ça. J’aime ces situations, ce genre de matchs, même s’ils sont physiquement exigeants. On joue aussi pour ces choses-là et maintenant, seul Roland-Garros est l’exception. Sinon c’est tie-break partout (à 12-12 à Wimbledon, 6-6 aux États-Unis et en Australie) et je ne suis pas pour. » L’Allemand a beau n’avoir que 21 ans, on sent que la tradition lui parle !

Crédit photos : @HopmanCup

À LIRE AUSSI :

Richard Gasquet tire un trait sur l’Australian Open

 

WO Tennis, l’application de Lou Adler qui prend les W.O. à revers

3 réflexions au sujet de “Hopman Cup – Tirage piège pour Lucas Pouille et Alizé Cornet, qui défieront Kerber et Zverev”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s