Analyses

Karen Khachanov, la naissance d’un nouveau tsar à Paris ?

Ce dimanche, le Russe Karen Khachanov a frappé fort en remportant le dernier Masters 1000 de la saison, le Rolex Paris Masters. À Bercy, le jeune joueur de 22 ans a enchaîné les victoires sur des membres du Top 10, bien qu’il soit passé très près de la défaite en huitièmes face à l’Américain John Isner. Un an après avoir disputé les Next Gen ATP Finals à Milan et après avoir démarré l’année 2018 à la 45ème place mondiale, l’avènement du Russe montre-t-elle une montée en puissance de la jeune génération, qui pousse de plus en plus fort derrière une vieille garde toujours bien présente au sommet ? Retour sur une semaine et une année bien remplie pour Karen Khachanov, le digne successeur de Marat Safin !

DrLz6HfWsAA_MVy


Il y a un an, Karen Khachanov disputait les Next Gen ATP Finals

L’an passé, quasiment à la même époque, Karen Khachanov venait de perdre au premier tour du Rolex Paris Masters (défaite en deux sets 6-4, 6-2 contre Pablo Cuevas) et il se préparait à disputer la première édition des Next Gen ATP Finals à Milan. Troisième de sa poule après avoir enregistré une victoire face à Jared Donaldson et deux défaites contre Daniil Medvedev et Borna Coric, le Russe terminait l’année au 45ème rang mondial. Dans l’ombre de son jeune compatriote Andrey Rublev, finaliste à Milan, on ne s’attendait pas à le voir éclore aussi vite au plus haut niveau. Mais Rublev étant blessé une grande partie de l’année, Khachanov (au même titre que Medvedev) a explosé au plus haut niveau.

DOHpfM2XkAAGR2-.jpg

Cette éclosion ne sera pas arrivée du jour au lendemain. Non, elle est le fruit d’une progression linéaire tout au long de la saison 2018. En Grand Chelem, Khachanov a encore une étape à franchir. En effet, il a fait un deuxième tour à l’Australian Open cette année, puis un huitième de finale à Roland-Garros et à Wimbledon et enfin un troisième tour à l’US Open. Pourtant, le jeune russe avait remporté deux titres en 2018 avant cette semaine hors normes. Il s’était imposé au tournoi ATP 250 de Marseille en février, puis au tournoi ATP 250 de Moscou, à domicile, en octobre dernier. Petite statistique au passage, sur les quatre finales qu’il a disputées jusque-là dans sa carrière, il a toujours soulevé le trophée du vainqueur. Pourtant, Khachanov n’avait pas brillé en ATP 500 ni même en Masters 1000 jusqu’à ce Rolex Paris Masters où il a fait parler la poudre. Il avait tout de même atteint les demies du Masters 1000 de Toronto cet été, où il avait échoué face au n°1 mondial de l’époque, Rafael Nadal. Mais alors, le Russe a-t-il brûlé les étapes ou est-ce le résultat d’un travail acharné ?

DrMC4osUUAA3oUP.jpg

De Milan à Londres, tout vient à point à qui sait attendre

Il semblerait que les résultats du Russe cette semaine soient vraiment le point d’orgue d’un vrai travail de fond. Comme Khachanov l’a exprimé lui-même en conférence de presse d’après-match ce dimanche à Bercy : « Après des défaites difficiles contre des tops joueurs comme Rafa à New York, cela m’a poussé à dépasser mes limites et à travailler encore plus dur. Mais je voyais que le niveau était là et que je pouvais être compétitif contre ces joueurs-là. C’était juste une question de détails, de quelques points. Mais je croyais vraiment en moi et je me disais qu’en continuant à jouer ainsi, cela pourrait un jour tourner de mon côté. » Et c’est bien ce qui est arrivé cette semaine. Tout au long de son parcours, Khachanov a enchaîné pas moins de quatre victoires face à des membres du Top 10. Et le déclic est peut-être survenu face au premier qu’il a battu en huitièmes de finale. En effet, le Russe a dû aller au bout de l’effort pour éliminer John Isner (n°10) en trois sets 6-4, 6-7 (9), 7-6 (8) en sauvant des balles de match au passage. Ensuite, il n’a plus eu peur de rien ni de personne, atomisant Alexander Zverev (n°5) en deux sets 6-1, 6-2 en quarts, Dominic Thiem (n°8) en deux sets 6-4, 6-1 en demies et le nouveau n°1 mondial Novak Djokovic (qui surfait sur une vague de 22 victoires d’affilée) en deux sets 7-5, 6-4 en finale.

DrLz6HjXQAAKDol

Ainsi, Khachanov devient le premier joueur russe depuis Nikolay Davydenko en 2006 à s’imposer à Bercy et depuis 2009 dans un Masters 1000. Classée 45ème mondial au classement ATP en début de saison, le voilà désormais aux portes du Top 10, à la 11ème position. Il va même pouvoir se rendre à Londres pour assister aux ATP Finals en tant que premier remplaçant, profitant il est vrai des forfaits de Rafael Nadal et Juan Martin del Potro. Fier de son parcours et déjà tourné vers le futur, voici ce que Khachanov a ajouté en conférence de presse : « Je suis fier d’être le premier Russe victorieux ici depuis Nikolay Davydenko et fier d’inscrire mon nom à la liste des vainqueurs de ce tournoi. Je n’ai pas joué tant de finales que ça, mais 4-0, c’est une bonne stat. C’est impressionnant ! Je pense que pour se rapprocher encore du Top 10 et pour y entrer, il faut vraiment jouer une saison très consistante et je suis fier de ce que j’ai fait cette année. Je dois continuer sur ce chemin. » Être plus régulier au plus haut niveau, c’est maintenant ce que l’on va attendre du Russe. Pour lui, la saison 2019 sera capitale. Elle permettra de voir s’il a vraiment la trempe d’un champion. Certains, comme Jack Sock, vainqueur du Rolex Paris Masters en 2017, n’ont pas su confirmer. Nous souhaitons bien sûr tout le contraire à Karen Khachanov, qui nous a régalé avec ses coups droits surpuissants et son envie de donner le meilleur de lui-même sur le court.

DrKxf3NWkAI5-jE

Crédit photos : @RolexPMasters, @ATPWorldTour


À LIRE AUSSI :

Une semaine en Challenger : Antoine Hoang ouvre son compteur alors que Jordan Thompson enchaîne

 

Antoine Hoang s’impose en Challenger, Geoffrey Blancaneaux et Baptiste Crepatte en Futures, Amandine Hesse finaliste : la semaine des Bleus

 

3 réflexions au sujet de “Karen Khachanov, la naissance d’un nouveau tsar à Paris ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s