Analyses

Vers un duel Djokovic-Federer en quart de finale de l’US Open ?

Depuis le tirage au sort de cet US Open 2018, on attend ce duel avec impatience. Ce lundi, Roger Federer et Novak Djokovic tenteront de se qualifier pour les quarts de finale, où ils se joueraient alors pour la 47ème fois depuis le début de leur carrière. Si le Serbe mène dans les confrontations, ayant par ailleurs remporté les trois derniers matchs les opposant, le Suisse semble avoir retrouvé la forme à New York après un tournoi de Cincinnati plutôt moyen. Cincinnati, c’est d’ailleurs le lieu de la dernière rencontre entre les deux hommes, qui s’étaient soldée par la victoire de Djokovic. Mais attention, avant de parler de ce nouveau duel au sommet, l’un comme l’autre devront se méfier de leurs adversaires en huitièmes de finale, qui ne sont pas arrivés là par hasard. En effet, John Millman et Joao Sousa disputeront peut-être leur premier match à ce niveau en Grand Chelem mais cela ne veut pas dire qu’il rendront la tâche facile aux deux membres du Big 4…

DmK096KX4AAbGnD.jpg


Attention à ne pas prendre John Millman et Joao Sousa à la légère

Avant de songer à un potentiel quart de finale entre Roger Federer (n°2) et Novak Djokovic (n°6) à l’US Open, attention à ne pas aller trop vite. Certes, les deux joueurs de 29 ans, John Millman (n°55) et Joao Sousa (n°68) disputeront pour la première fois les huitièmes de finale à New York. Mais ils ne sont pas arrivés là par hasard. Ils ont l’un et l’autre éliminés des têtes de série, et pas des moindres. L’Australien, rentré dans le Top 100 cette année au gré de ses victoires en Challenger, a tout de même sorti l’Italien Fabio Fognini (6-1, 4-6,6 -4, 6-1), tête de série n°14, au deuxième tour. De son côté, le Portugais a lutté pendant cinq sets pour sortir Pablo Carreño Busta (4-6, 6-3, 5-7, 6-2, 2-0 abandon), tête de série n°12, qui s’est vu contraint à abandonner avant la fin du match. Il a aussi dominé le Français Lucas Pouille (7-6 (5), 4-6, 7-6 (4), 7-6 (5)), tête de série n°17, au troisième tour. Certes, ils exploreront ce lundi à New York un territoire inconnu lors d’un match forcément spécial pour eux et leurs adversaires respectifs sauront se méfier d’eux.

DmC5XgUW4AAFtOA

Cette mise en garde étant effectuée, on va voir que les statistiques jouent en faveur des deux membres du Top 10. En quatre rencontres face à Sousa, Djokovic n’a jamais perdu. Il n’a même jamais concédé un seul petit set au Portugais, qui a perdu trois fois sur trois en trois sets en Grand Chelem. Leur dernière rencontre, qui remonte à Roland-Garros en 2017, s’était soldée par un 6-1, 6-4, 6-3 en à peine plus de deux heures pour le Serbe. Autant dire que « Nole » sera le grand favori de cette rencontre. En ce qui concerne Federer, il n’a joué qu’une seule et unique fois face à Millman, à Brisbane en 2015, et il s’était imposé 6-4, 4-6, 6-3. Le Suisse devra donc se méfier de l’Australien, qui dans un bon jour pourra peut-être le gêner un peu. De là à l’emporter, il y a un pas, surtout quand on sait que le n°2 mondial n’a pas perdu un seul set depuis le début du tournoi !

DmJ8r70U0AEQd2d

Djokovic-Federer, un duel tant attendu

Si la logique est donc respectée, Novak Djokovic (n°6) et Roger Federer (n°2) devraient se retrouver pour un 47ème duel en quarts de finale de l’US Open. Qualifié pour un 62ème huitième de finale dans un tournoi du Grand Chelem – son 17ème à New York -, le Suisse a vécu une première semaine paisible. Il n’a pas lâché un seul set en trois matchs face à Yoshihito Nishioka (6-2, 6-2, 6-4), Benoît Paire (7-5, 6-4, 6-4) et Nick Kyrgios (6-4, 6-1, 7-5). Le Serbe a connu un parcours moins tranquille, lâchant un set au premier tour contre Marton Fucsovics (6-3, 3-6, 6-4, 6-0) et au deuxième tour face à Tennys Sandgren (6-1, 6-3, 6-7 (2), 6-0). Mais Djokovic a semblé retrouver son meilleur niveau de jeu au troisième tour, au moment d’affronter et de battre à plate couture le Français Richard Gasquet (6-2, 6-3, 6-3). Logiquement, Djokovic devrait donc battre Joao Sousa (n°68), même si – comme pour se rassurer en se montrant méfiant – il a déclaré : « Il n’a rien à perdre, c’est un combattant. Il aime courir et ne donne pas beaucoup de points gratuits. » Federer, de son côté, saura aussi se méfier d’un adversaire qui ne viendra pas sur le court pour tricoter. Comme John Millman (n°55) l’a déclaré en conférence de presse : « J’ai beaucoup de respect pour Roger et son équipe. Quand vous rentrez sur le court, c’est pour engager une bataille, il ne faut pas penser à qui est en face de vous. »

DmDZsFKUYAEHmh5

Pourtant, tout le monde s’attend à un nouveau duel entre le Serbe et le Suisse. Djokovic mène 24 victoires à 22 et tout le monde a hâte de voir si Federer trouvera les réponses, lui qui a perdu leur dernier duel en date. Souvenez-vous, c’était en finale du Masters 1000 de Cincinnati, il y a quelques jours seulement. Pas dans son meilleur jour, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem avait laissé filé le match et s’était incliné en deux sets 6-4, 6-4. Si on veut aller plus loin, on peut même voir que le maestro suisse n’a plus battu « Nole » depuis un match de poules aux Masters de Londres en novembre 2015. Il s’est depuis incliné trois fois (en finale de ces mêmes Masters 2015 et en demi-finales de l’Australian Open en janvier 2016). Pourquoi le Serbe pose-t-il tant de problèmes à l’Helvète ? Contrairement au n°1 mondial Rafael Nadal, il n’a pas un lift qui peut gêner le revers de Federer, et pourtant il arrive à le neutraliser dans plusieurs compartiment du jeu. Il suffit que la surface soit un peu lente pour que Djokovic ait le temps de se replacer et d’engager le Suisse dans l’échange. On l’avait vu en 2015, où les deux protagonistes s’étaient rencontrés huit fois. Djokovic avait gagné cinq fois, contre trois victoires pour Federer. Les trois matchs remportés par le Suisse l’avaient été sur des surfaces parmi les plus rapides : Dubaï, Cincinnati et le Masters de Londres (en indoor). Au contraire, Djokovic l’avait emporté sur des surfaces plus lentes : Indian Wells, Rome, Wimbledon et l’US Open notamment.

DmErDbWUYAAMY-E

Au final, si on attend aussi ce duel, c’est parce que tout l’enjeu de cet US Open peut se jouer sur ce match. Si Novak Djokovic et Roger Federer sont au meilleur de leur forme, ce pourrait être un des matchs de la quinzaine new-yorkaise. Le vainqueur aurait ensuite de fortes chances d’aller jusqu’en finale et de jouer ce qu’il se fait de mieux en ce moment dans le tennis mondial : le n°1 mondial Rafael Nadal. Avec pour point d’orgue le titre de joueur de l’année, ces trois monstres ayant remporté les trois autres levées du Grand Chelem de la saison.

Crédits photos : @WYN_Tennis@ATPWorldTour, @usopen


À LIRE AUSSI :

De Schepper en demies en Challenger, Denolly et Vibert titrés en double en ITF, Houdet et Peifer préparent l’US Open : la semaine des Bleus

 

 

Journée noire pour les Français à l’US Open : Garcia, Pouille et Gasquet éliminés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s