Analyses

Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic : qui pour terminer la saison 2018 en fanfare à l’US Open ?

Les trois plus grands joueurs de ces deux dernières décennies semblent être revenus au top de leur forme, ou plus très loin. Quoiqu’il en soit, ces trois joueurs ont remporté les trois premiers tournois du Grand Chelem de la saison. Roger Federer (n°2) s’est imposé fin janvier à l’Australian Open. Rafael Nadal (n°1) a remporté au mois de juin son onzième titre à Roland-Garros. Enfin, Novak Djokovic (n°10) a effectué un fabuleux come back en soulevant le trophée à Wimbledon il y a moins d’un mois. Alors, qui pourrait-on placer comme grand favori pour l’US Open, dernière levée du Grand Chelem de la saison ? Celui qui l’emportera à New York sera-t-il désigné joueur de l’année 2018 ? Pour vous, nous faisons le point sur l’état de forme de chacun de ces trois monstres du tennis, ainsi que sur leur programme jusqu’à la fin de l’été. À vous de décider ensuite qui sera votre favori et de nous partager votre opinion, si le cœur vous en dit…


Que s’est-il passé depuis janvier pour ces trois monstres du tennis ?

DUo6MuMW4AAU1SrEn début de saison, nous avons vite été amené à penser que Roger Federer (n°2) allait tout dévorer sur son passage, comme lors du premier trimestre 2017 où il avait enchaîné l’Australian Open puis les Masters 1000 d’Indian Wells et Miami. Il a bien débuté sur les mêmes standards en 2018, remportant la Hopman Cup avec sa compatriote Belinda Bencic avant d’aller défendre son titre à Melbourne. S’il lui fallait cinq sets en finale pour battre Marin Cilic, il lui infligeait tout de même un cinglant 6-1 dans l’ultime set. Ensuite, le Suisse allait redevenir n°1 mondial au mois de février, en empochant le tournoi ATP 500 de Rotterdam, qu’il n’avait plus rejoué depuis plusieurs années. On pensait alors que son année allait être gargantuesque, mais il a connu un coup d’arrêt en perdant la finale d’Indian Wells au jeu décisif du troisième set face à Juan Martin Del Potro, après avoir eu des balles de match. Pire, il allait perdre contre Thanasi Kokkinakis la semaine suivante au Masters 1000 de Miami pour son entrée en lice. Depuis, il a zappé la saison sur terre battue, puis de retour sur gazon il a soulevé le trophée à Stuttgart mais il a perdu en finale à Halle et en quarts de finale à Wimbledon, où il était tenant du titre. Difficile dans ses conditions de dire où en est l’Helvète.

DiKbDPLV4AAboM0Du côté de Rafael Nadal (n°1), tout n’a pas été rose en début de saison. Mis sur la touche par une blessure au genou droit en début d’année, il ne parvient pas à se préparer correctement pour l’Australian Open, où il abandonne en quarts de finale contre Marin Cilic (à cause d’une blessure à la cuisse cette fois…). De retour à la compétition en Coupe Davis après avoir manqué les Masters 1000 d’Indian Wells et Miami, il revient en forme au bon moment lors de la saison sur terre battue. L’ogre a d’ailleurs vite repris ses droit sur ocre, remportant le Masters 1000 de Monte Carlo, puis le tournoi ATP 500 de Barcelone et le Masters 1000 de Rome. Il ne perd qu’un seul match au Masters 1000 de Madrid, puisqu’il enchaîne ensuite une dix-septième victoire en Grand Chelem à Roland-Garros. Après des années de dur labeur sur gazon, l’Espagnol a cette année atteint les demi-finales à Wimbledon sans tournoi de préparation, seulement battu par un grand Novak Djokovic. Cela est bien la preuve que le n°1 mondial, s’il n’est pas blessé, est toujours en grande forme.

DioYCOsUYAAWYdOEnfin, Novak Djokovic (n°10) a peut-être eu la trajectoire la moins rectiligne des trois en ce début d’année. Longtemps sur la touche en 2017 en raison d’une blessure au coude, il perd dès les huitièmes de finale à l’Australian Open face au jeune Hyeon Chung. Son coude encore douloureux, il décide ensuite de se faire enfin opérer. Sa date de retour n’est alors pas sûre, et le Serbe revient lors du Masters 1000 d’Indian Wells. Mais là comme à Miami, il ne semble pas dans son assiette et regrettera plus tard avoir repris trop tôt. Il semble un peu mieux à Monte Carlo, avec le retour de Marian Vajda – son coach de toujours – dans son box. Il connaîtra des hauts et des bas tout au long de la saison sur terre battue, atteignant tout de même les quarts de finale à Roland-Garros. On commençait alors à sentir du mieux, même si Djokovic allait perdre en quatre sets contre la révélation du tournoi, l’Italien Marco Cecchinato. Furieux et incertain pour la saison sur gazon, il se hissera tout de même en finale au tournoi ATP 500 du Queen’s sur gazon, frôlant la victoire à un petit point près contre Marin Cilic. Une fois la confiance revenue, le Serbe a déroulé sur le gazon de Wimbledon pour remporter son treizième titre du Grand Chelem. Fort de cette victoire, c’est peut-être le joueur le plus en confiance actuellement et on attend de le voir évoluer sur le ciment américain.

Le « Big 3 » et la légende toujours en marche…

Même s’ils sont tous les trois dépassés la trentaine, ils n’en restent pas des joueurs toujours aussi compétitifs. Qu’est-ce qui peut expliquer une telle longévité ? Pour Roger Federer, qui aura 37 ans le 8 août prochain, cela s’explique principalement par un programme savamment étudié tout au long de l’année. Le Suisse ne dispute que les tournois qui lui semblent primordiaux pour atteindre une vitesse de croisière lors des tournois du Grand Chelem. Ainsi, il a décidé de ne pas jouer sur terre battue cette année – comme en 2017 – pour préserver son physique car il sait que c’est la surface sur laquelle son jeu s’exprime le moins bien. Cet été, il a décidé de déclarer forfait pour le Masters 1000 de Toronto qui se jouera la semaine prochaine pour se concentrer sur le Masters 1000 de Cincinnati, qu’il a déjà remporté à plusieurs reprises, et sur l’US Open. L’Helvète avait déclaré être fatigué après Wimbledon et il veut éviter de se blesser avant le dernier Grand Chelem de la saison, comme cela avait été le cas l’an dernier. Même à son âge, on peut faire des erreurs et on apprend de celles-ci. Pour Rafael Nadal, c’est un peu la même chose : il n’a pas entamé son physique puisqu’il a manqué pas mal de tournois en début de saison à causes de blessures. Absent à Brisbane juste avant l’Australian Open, puis à Acapulco, Indian Wells et Miami avant la saison sur terre battue, il n’avait disputé aucun tournoi sur gazon avant Wimbledon. L’Espagnol ne jouera que deux tournois (et encore pour le deuxième, tout dépendra de son état de forme) avant de se rendre à New York : les Masters 1000 de Toronto et de Cincinnati. Enfin, c’est un peu différent pour Novak Djokovic. D’une part, il a moins joué avant Wimbledon que ces deux aînés, à cause de ce coude qu’il a dû faire opérer. Ensuite, il a un appétit différent actuellement puisqu’il retrouve tout juste son meilleur niveau, qui lui a permis de s’imposer au All England Club. Ce qui ne l’empêche pas de vouloir se préserver et de ne jouer que deux tournois pré-US Open, comme Nadal, à Toronto et Cincinnati. Le Serbe, qui est le plus jeune des trois (31 ans) adaptera sûrement son programme de fin de saison en fonction de ce qu’il se passera à New YorkOn voit donc qu’il est hors de question pour ces trois top players de participer à des tournois ATP 500 ou ATP 250, eux qui ne sont plus obligés d’en jouer. Leur participation à ces catégories de tournoi reste exceptionnelle et ne doit en aucun cas se faire au détriment de leur santé physique.

DjYIQqpV4AAUPDE

Notons par ailleurs que ce sont trois joueurs de légende, les trois plus titrés en Grand Chelem encore en activité. Roger Federer compte aujourd’hui 20 tournois du Grand Chelem, Rafael Nadal en a 17 et Novak Djokovic en possède 13. Le Suisse et l’Espagnol se sont partagés les Majeurs sur l’année 2017, et le Big 3 sur l’année 2018. Sauf accident – qui peut toujours survenir -, on voit mal un autre joueur remporter l’US Open. Si ce n’est Juan Martin Del Potro, qui complète le Top 4 mondial actuel et qui dans un grand jour peut faire très mal, d’autant plus qu’il a remporté son seul tournoi du Grand Chelem à New York. On se met à rêver à de nouveaux matchs de légende, à l’instar de la demi-finale de Wimbledon qui a opposé Nadal à Djokovic. On aimerait revoir, pas avant les quarts ou les demi-finales, un affrontement entre Djokovic et Federer et pourquoi pas une finale Nadal-Djokovic ou Nadal-Federer. Cela serait un point d’orgue à une saison 2018 qui revoit tous ces grands noms du tennis truster à nouveau les plus hautes places du classement mondial. Il ne manquerait plus qu’Andy Murray ou Stan Wawrinka retrouvent de leur superbe et nous serions totalement comblés !

djmdovvuwaa0g1g.jpg

Quel programme pour ces trois monstres avant l’US Open ?

Le programme des trois joueurs dont nous parlons dans cet article est très simple, l’US Open approchant à grands pas. Rafael Nadal, tenant du titre à Flushing Meadows, sera bien présent au Masters 1000 de Toronto, comme il l’a confirmé dans une récente conférence de presse, déclarant : « J’ai vraiment hâte d’être de retour à Toronto cet été. J’aime toujours jouer au Canada et j’espère voir les fans en force pour mon premier match mercredi soir. » Il débutera donc son tournoi dans cinq jours, ses fans sont prévenus ! On verra ensuite s’il disputera le tournoi de Cincinnati, mais ils est à son programme pour parfaire sa préparation, après plusieurs semaines d’entraînement au sein de son académie à Manacor. Novak Djokovic, qui s’est imposé deux fois à New York en 2011 et 2015, sera aussi présent au Canada. Vainqueur à Toronto en 2016, il a déclaré : « J’ai de bons souvenirs de mon titre à Toronto en 2016 et c’est toujours un moment fort de mon calendrier. Le tournoi s’occupe de nous si bien et les fans sont toujours passionnés par le tennis. Après un parcours de rêve à Wimbledon, je suis vraiment motivé pour la saison sur dur, alors j’ai hâte de défendre mon titre à Toronto. » Le Serbe devrait lui aussi enchaîner avec Cincinnati la semaine suivante. Enfin Roger Federer, cinq fois vainqueur à l’US Open (mais la dernière datant de 2008, il y a donc bientôt dix ans), ne jouera que le Masters 1000 de Cincinnati. Sept fois titré dans ce tournoi, il débutera ainsi sa préparation sur dur, lui qui a peut-être l’un des meilleurs ratios victoire/défaites sur cette surface. Nous avons hâte de voir tout ce beau monde évoluer sur les courts nord-américain, et nous espérons que l’US Open sera un des points forts de la saison, avec encore une fois des matchs de légende pour le plus grand plaisir des fans de tennis.

DiU_x5nWsAAzdiG

Crédit photos : @AusOpen, @rolandgarros, @wimbledon, @icimontreal, @WimbledonMuseum, @sportel_awards

 

À LIRE AUSSI :

Rencontre avec… Mathilde Armitano

 

 

Zverev, Tsitsipas et Shapovalov en tête, Muñar gagne une place, Humbert en progression : le classement de la Next Gen

 

 

Wawrinka, Djokovic, Murray : pourquoi est-ce si difficile de revenir d’une longue blessure ?

4 réflexions au sujet de “Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic : qui pour terminer la saison 2018 en fanfare à l’US Open ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s