Analyses

Comme à l’US Open, doit-on introduire un tie break au 5ème set à Wimbledon ?

Il y a tout juste une semaine, la tournoi de Wimbledon prenait des allures folles. Matchs à rallonge, demi-finales interminables, duel de gros serveurs… Nous venions d’entrer dans une autre dimension avec le match entre Kevin Anderson et John Isner, incapables de se départager au cinquième set. Au bout de leur effort, les deux hommes ont joué un cinquième set marathon, conclu 26-24 par le Sud-Africain après plus de six heures et demie de jeu. Aussi incroyable qu’ennuyeux pour certains amateurs de tennis, ce match a relancé le débat sur l’introduction du jeu décisif au cinquième set dans les tournois du Grand Chelem. En effet, seul l’US Open le pratique et cela semble poser problème. Certains joueurs et observateurs du tennis se demandent quel est le but de continuer après 6-6 au cinquième set, alors que les organismes sont déjà fatigués. D’autres viendront défendre la beauté du jeu et des traditions, ce qui n’est pas le cas de la plupart des joueurs, qui sont inquiets pour leurs corps. Finalement, le plus important, c’est que le débat soit relancé et nous espérons qu’il aboutira à une réponse assez rapidement. En attendant, nous revenons sur les faits et les diverses déclarations pour alimenter le débat, qui n’aura pas lieu à New-York à l’heure de jouer le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison.


Rappel des faits : le match Anderson / Isner au cœur de l’action

DiDEZ2gXUAEJ6SaWimbledon 2018, souvenez-vous c’était il y a seulement quelques jours. Vendredi 13 juillet, il y a tout juste une semaine, Kevin Anderson l’emportait 26-24 (!) au cinquième set face à John Isner en demi-finales, après un combat de 6 heures et 36 minutes de jeu. Débuté peu après 14h (13h heure locale), cette rencontre se terminait peu avant 21h (20h heure locale). Incroyable, d’autant plus que deux jours auparavant, le Sud-Africain avait déjà disputé un match en cinq sets, conclu 13 jeux à 11 contre Roger Federer en quarts de finale après déjà 4h14 de jeu. Au-delà du fait exceptionnel de ces deux rencontres, terminées à bout de souffle par les protagonistes, c’est la programmation du All England Club qui a vite été remise en cause. En effet, le vendredi 13 (qui portait bien son nom pour des raisons que l’on vous laisse découvrir), une autre demie devait se jouer après le match Anderson / Isner. En effet, le n°1 mondial Rafael Nadal et le futur vainqueur Nocvak Djokovic ne sont entrés sur le Centre Court que sur les coups de… 21h (20h heure locale), sachant qu’à minuit (23h chez nos amis British), un couvre-feu oblige à arrêter la partie quelque soit le score, par respect pour le voisinage. Nadal et Djokovic ont donc été obligés de revenir le lendemain, soit le samedi de la finale dames, pour terminer leur face-à-face. La journée à peine terminée, le débat sur l’introduction d’un jeu décisif au cinquième set à Wimbledon était remis sur la table. Mais ce n’était pas la première fois qu’on en parlait…

diaskmguwaawvu1.jpg

Si on remonte quelques années plus loin, John Isner et Nicolas Mahut avaient battu un record en 2010 : 70-68 au cinquième set, soit 138 jeux disputés ! Ce match était le plus long en terme de jeux mais aussi de temps, puisqu’il avait été joué sur trois jours pour une durée totale de 11 heures et 5 minutes. Tout le monde s’en souvient, c’était sur le Court 18 qui aujourd’hui a une plaque commémorative de ce match de légende. Comme nous l’avons déjà dit, les récents événements ont suffi à relancer le débat sur l’introduction d’un jeu décisif au cinquième set dans tous les tournois du Grand Chelem.

Le débat sur l’introduction du tie break au 5ème set est lancé !

DiAyJCTXkAEUj2oL’un des protagonistes de ces deux matchs à rallonge, Kevin Anderson – finaliste en simple messieurs – n’a pas hésité à monter au créneau en conférence de presse, expliquant : « Au conseil du joueur, nous n’avons pas encore parlé du tie break du cinquième set, mais je pense que la plupart des joueurs s’opposeraient à ne pas l’avoir. À 6-6 au cinquième, tu es déjà passé par là depuis assez d’heures, qu’est-ce qu’on gagne à continuer ? Je pense que les fans profitent des matchs prolongés, ils parlent de mon match avec John, mais le tie-break au cinquième est aussi excitant. Il n’y a aucune raison de continuer après 6-6. » Le problème pour le Sud-Africain, après deux matchs longs et intenses, fut la récupération avant la finale, comme il l’a déclaré : « Honnêtement, samedi c’était assez dur. Je me suis demandé si j’allais être prêt à jouer un autre match au meilleur des cinq sets dimanche contre quelqu’un comme Novak. Je n’ai tapé la balle que 10 ou 15 minutes. J’ai à peine dormi le vendredi soir. »

DiV9pPoV4AADRoSD’autres joueurs et anciens joueurs n’ont pas hésité à monter au créneau après les 6h36 passées sur le court par Anderson et Isner, ce qui a eu pour conséquence de faire démarrer la demi-finale entre Rafael Nadal et Novak Djokovic très tard. L’Australien Sam Groth a par exemple déclaré au Herald Sun : « La vérité, c’est qu’il y a quelques changements très simples qui pourraient être faits pour aider à éviter ce genre de chose à l’avenir. Malheureusement, cela exigerait que le All England Club ouvre les yeux sur le changement. Ils sont très coincés dans leurs manières et bien que j’apprécie les traditions qu’ils ont à Wimbledon, ils ne devraient pas être protégés plus que l’intégrité du sport. Pourquoi ne pas utiliser le dimanche du milieu pour jouer des matchs ? Pourquoi ne pas commencer la journée un peu plus tôt si l’on craint que les matchs durent longtemps ? Et pourquoi ne pas travailler avec le conseil local pour prolonger ce couvre-feu ridicule de 23 heures ? » Mats Wilander, la légende suédoise, y est aussi allé de son petit commentaire : « La discussion va maintenant se poursuivre et cela va probablement faire la différence. Oui, c’était un drame incroyable, mais je suis d’accord à 100% sur le fait qu’ils doivent introduire le tie break au cinquième set. Il ne devrait peut-être pas être joué à 6-6, il pourrait arriver à 9-9, 12-12 ou 20-20 pour tout ce dont tout le monde se soucie. Mais il doit y avoir une fin. Aujourd’hui, les gens ont même cessé de regarder parce qu’il était inévitable qu’ils tiennent chacun leur service. Au football, s’ils continuaient à jouer des prolongations à l’infini, personne ne marquerait parce qu’ils seraient trop fatigués. Les gens perdraient tout intérêt. C’est pourquoi ils ont des tirs au but. Le jeu décisif au tennis ajoute un peu d’urgence au match et à la foule, car ils savent alors ce qui va arriver. (…) C’est cruel et mentalement, vous êtes marqué si vous perdez. Physiquement, ça marque. Finalement, c’est juste une question d’épuisement. C’est fou ! Vous ne laissez pas un match de boxe aller jusqu’à cinquante rounds jusqu’à ce que quelqu’un soit assommé. » Enfin, le Français Nicolas Mahut, connu outre-atlantique pour son match marathon de 2010 contre Isner, s’est également exprimé sur le sujet. Comme il l’a déclaré à nos confrères de L’Equipe : « Ce qui était intéressant, c’est que Kevin a servi pour rester en vie pendant deux heures. Et puis, tout à coup, il servait pour être dans un autre monde. John a eu la chance de tirer un passing qui aurait pu faire beaucoup de mal. Mais je n’ai jamais senti que Kevin était au bout de son élan physique. Chapeau à lui. Si personne ne peut se départager après cinq sets à 6-6, alors il est temps d’introduire un jeu décisif. »

Seul l’US Open pratique déjà le jeu décisif au 5ème set

DJKWDZPWAAAxcnXHistoriquement, sur les quatre levées du Grand Chelem, seul l’US Open semble en avance sur son temps, comme c’est souvent le cas. Depuis de nombreuses années, les Américains ont introduit le jeu décisif au cinquième set, ce que n’ont pas l’Australian Open, Roland-Garros ou Wimbledon. L’Australian Open pourrait être le suivant. Dans le cadre son plan de développement pour 2020, Tennis Australia (la fédération australienne) souhaite lancer une réflexion à ce sujet. Pour cela, des discussions avec les joueurs seront menées prochainement. Craig Tiley, directeur du Grand Chelem australien, l’a confirmé dans une déclaration à nos confrères italiens de Ubitennis « Ces derniers jours, il y a eu de nombreux commentaires du public sur le tie break au cinquième set pour les hommes. Nous encourageons la discussion et nous voulons savoir ce que les joueurs en pensent. Nous souhaitons également avoir leur avis sur le tie break au troisième set pour les femmes. » Cette déclaration va dans le sens d’une information relayée par The Times, qui explique que le All England Club se penche également sur cette possibilité. Mais il existe deux poids deux mesures concernant ce débat. Les commentaires avaient été plus virulents à l’encontre du match entre John Isner et Kevin Anderson (deux grands serveurs) que pour l’autre demi-finale, tout aussi épique, entre Rafael Nadal et Novak Djokovic. Certains observateurs (comme Mats Wilander un peu plus haut) avaient alors soumis l’idée d’un jeu décisif à 12-12 dans le cinquième set au lieu de 6-6. Quoi qu’il en soit, le débat est loin d’être terminé et il devra inclure les joueurs et les joueuses afin de trouver la meilleure solution.

DiDMNLbV4AAH72P

Et vous, qu’en pensez-vous ? Êtes-vous favorables à l’introduction d’un tie break à 6-6 (voire 12-12) dans le cinquième set pour tous les tournois du Grand Chelem ? N’hésitez pas à nous laisser votre commentaire pour partager votre avis !

Crédit photos : @20minutesSport, @actus_tennis, @conradbeckham, @Tennis, @usopen, @servicecuillere

À LIRE AUSSI :

Rencontre avec… Rémi Boutillier

Zverev, Tsitsipas et Shapovalov toujours en tête, Moutet remonte : le classement de la Next Gen

 

3 réflexions au sujet de “Comme à l’US Open, doit-on introduire un tie break au 5ème set à Wimbledon ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s