Analyses

Serena Williams, un retour au sommet aussi incroyable que rapide

On le sait, Serena Williams n’est pas une joueuse comme les autres. Au cours de sa carrière, elle a déjà réalisé tant de choses et battu tant de records… Détentrice à ce jour de 23 titres du Grand Chelem, elle est en course à 36 ans (elle aura 37 ans le 26 septembre) pour un 24ème trophée. Si elle y parvient ce samedi à Wimbledon, elle égalerait le record de Margaret Court ; mais ce n’est pas ça le plus important. Le plus incroyable, c’est qu’elle y parvienne seulement dix mois après avoir donné naissance à sa fille, Alexis Olympia, le 1er septembre 2017. Ce qui serait surprenant, c’est qu’elle nous montre une fois de plus la force mentale dont elle peut faire preuve, elle qui a connu des complications après avoir donné la vie. Décryptage d’un retour au sommet qui aura ressemblé malgré tout à des montagnes russes mais qui était attendu par certains, dont son entraîneur Patrick Mouratoglou.

Dh-Fir0XkAI0IJU


Serena Williams de retour en finale d’un Grand Chelem, un fait loin d’être anodin

Ce jeudi, Serena Williams (n°181) s’est qualifiée pour sa dixième finale à Wimbledon en battant Julia Goerges (n°13) en deux sets 6-2, 6-4. Pour son quatrième tournoi depuis son retour à la compétition, elle n’en revenait pas d’une telle performance, comme elle l’a déclaré en conférence de presse d’après-match : « C’est fou. Je ne sais même pas comment me sentir parce que je ne pensais littéralement pas que je jouerais bien pour mon quatrième tournoi de reprise. Je n’ai rien à perdre et je sens que je peux jouer si librement. C’est ce que je suis en train de faire. Je ne pouvais même pas marcher jusqu’à ma boîte aux lettres, alors ce n’est vraiment pas normal que je sois en finale de Wimbledon. Je profite de chaque moment. » Si l’Américaine évoque ses difficultés et son étonnement de se voir si vite si haut, c’est qu’elle n’a pas eu un accouchement facile et sans conséquences. Pour bien vous faire comprendre la teneur de l’exploit – même si cela paraît facile vu de loin -, revenons quelques temps en arrière… 

Dh6if_lXkAA6izw

Il y a tout juste dix mois, Serena Williams donnait naissance à sa première fille, Alexis Olympia Ohanian Jr. S’en sont suivies de longues semaines de convalescence pour l’Américaine, qui a connu quelques complications qui auraient pu lui coûter la vie, comme ce fut le cas il y a quelques années lorsqu’elle avait souffert d’une embolie pulmonaire. Elle ne s’en est jamais caché et ne s’en sert pas non plus d’excuse au manque de repères lors de son retour à la compétition à Indian Wells au mois de mars. Mais comme l’a révélé son mari Alexis Ohanian lors d’une interview au Times : « Elle a failli mourir et a été immobilisée pendant quelques mois. Avoir vécu tout cela il y a moins d’un an et revenir à la compétition à ce niveau, c’est phénoménal. » Et voilà donc que, seulement 314 jours après avoir donné la vie, Queen Serena est bel et bien de retour aux affaires, avec en ligne de mire ce vingt-quatrième Grand Chelem qu’elle désire tant.

De retour au plus haut niveau après quelques balbutiements

« Je suis juste là pour prouver que je suis de retour. Je me sens bien comme je suis mais j’ai encore un moyen de retourner où je veux être. » Voilà ce qu’annonçait Serena Williams après sa victoire sur Camila Giorgi en quarts de finale. Et le moins que l’on puisse dire désormais, c’est qu’elle est bien de retour, n’en déplaise à ses adversaires. Car si elle a profité de l’hécatombe des têtes de série lors de cette édition 2018 de Wimbledon, l’Américaine a aussi prouvé que son niveau de jeu était de retour. Pourtant, tout n’a pas été si facile depuis qu’elle est revenue à la compétition.

Dh6Xrg2U0AEiT8N

Au mois de février, Serena Williams effectuait son retour officiel en disputant un double sans enjeu en Fed Cup avec sa sœur Venus. Match perdu mais sans réelle importance, l’idée étant de rejouer en compétition officielle. Son véritable retour en simple, elle l’a effectué à Indian Wells, au mois de mars. Zarina Diyas au premier tour et Kiki Bertens au deuxième tour, l’Américaine remportait ses deux premières victoires depuis son arrêt en 2017. Mais pas encore assez prête physiquement, elle s’inclinait 6-3, 6-4 face à sa sœur Venus au tour suivant. Le plus dur quand on revient après une si longue absence, c’est d’enchaîner les matchs. Serena s’en est tout de suite rendu compte quand elle a été sèchement éliminée d’entrée à Miami la semaine suivante par la jeune japonaise Naomi Osaka (6-3, 6-2). Elle ne jouera plus ensuite jusqu’à Roland-Garros, son premier tournoi du Grand Chelem depuis sa victoire à l’Australian Open en 2017. Elle fait bonne figure en se qualifiant pour les huitièmes de finale où l’attendait Maria Sharapova. Malheureusement, le blockbuster n’eut pas lieu, Serena Williams s’étant blessé lors d’un match de double. On ne savait donc pas trop à quoi s’attendre avant le début de ce Wimbledon, mais Queen Serena a fait tomber tous les doutes la concernant : attention, elle est de retour !

Dh6ijFUX4AAMD-8

Revenir aussi vite, seule Serena en est capable

On a beau chercher, dans l’histoire du tennis féminin, un retour au sommet aussi rapide après un accouchement, on ne trouve pas ! Et c’est là, une fois de plus, que l’Américaine est exceptionnelle. Car donner naissance à un enfant et revenir dans le sport de haut niveau, ce n’est pas pareil que faire son retour après une blessure.

Dh6fv8bX4AAbvaA

Avant elle, une seule joueuse a remporté un titre en Grand Chelem après avoir donné la vie. Il s’agit de la Belge Kim Clijsters, qui avait remporté l‘US Open en 2009. Mais elle avait dû attendre trois ans après avoir accouché pour revenir aussi haut dans la hiérarchie mondiale et soulever son deuxième titre en Grand Chelem ! Deux autres suivront (US Open 2010 et Australian Open 2011), ce qui pourrait augurer de bonnes choses pour la cadette des soeurs Williams. La Belge a d’ailleurs déclaré à Reuters, concernant Serena Williams : « Serena sait ce qu’elle doit faire pour retrouver son meilleur niveau. Personne d’autre ne le sait. Pas même (son coach) Patrick (Mouratoglou). Patrick sait ce qu’elle doit faire pour être la meilleure joueuse de tennis, son coach de fitness sait ce qu’elle doit faire pour retrouver la forme dans laquelle elle était avant d’avoir son bébé. Mais seule Serena connaît tous les détails. Le côté mental des choses, personne ne peut entrer dans votre tête. C’est seulement elle. Elle est si forte pour faire toutes ces choses mais cela prend du temps. » Pas tant de temps que cela, apparemment…

Dh6iFMoXkAAe29y

En cas de victoire ce samedi en finale de Wimbledon face à l’Allemande Angelique Kerber (n°10), Serena Williams pourrait faire tomber pas mal de records. Elle serait une des plus vieilles joueuses à remporter un titre du Grand Chelem, mais aussi la plus rapide à effectuer un retour au sommet, moins d’un an donc après la naissance de sa fille. Au-delà de ça, elle atteindrait le Graal en égalant le record de 24 titres du Grand Chelem détenu jusque-là par Margaret Court, et nous sommes sûrs qu’elle ferait tout pour aller en chercher un de plus et battre ce record pour se retrouver seule au sommet. Son adversaire est donc prévenue : l’Américaine, même si elle n’a pas encore retrouvé totalement son jeu, est bien là et ses qualités mentales ne sont plus à prouver. Elle ne lâchera rien sur le Centre Court du All England Club et fera tout ce qu’elle peut pour soulever une huitième fois le trophée de Wimbledon.

Crédit photos : @Wimbledon, @actus_tennis, @WeAreTennisFR, @WomenSports_fr

 

À LIRE AUSSI :

Manic Monday à Wimbledon : Federer et Nadal passent, Simon devra revenir, Kerber et Williams en quarts

 

 

La victoire de Rafael Nadal sur Juan Martin Del Potro à Wimbledon : le plus beau match de l’année ?

3 réflexions au sujet de “Serena Williams, un retour au sommet aussi incroyable que rapide”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s