Analyses

Marin Cilic éliminé à Wimbledon, un boulevard pour Roger Federer ?

Finaliste l’an passé, le Croate Marin Cilic (n°5) s’est fait éliminer ce jeudi au deuxième tour de Wimbledon par l’Argentin Guido Pella (n°82) en cinq sets 3-6, 1-6, 6-4, 7-6 (3), 7-5. Cette rencontre avait débuté mercredi en fin d’après-midi sur le N°1 Court, et Cilic semblait facile alors qu’il menait deux sets à zéro et que les deux hommes s’étaient quittés à 4-3 pour Pella dans la troisième manche. Que s’est-il passé dans la tête de Cilic pour qu’il se fasse sortir de la sorte ce jeudi, lui qui semblait être en pleine forme après sa victoire sur gazon au tournoi ATP 500 du Queen’s ? Au-delà de ça, cette défaite de la tête de série n°3 n’ouvre-t-elle pas un boulevard jusqu’en finale pour le n°2 mondial et tête de série n°1 Roger Federer ? Analyse de la plus grosse surprise du jour au All England Club.

DhWRdw8V4AA8D0Y


Marin Cilic semblait en forme, puis la pluie s’en est mêlé…

Remettons les choses dans leur contexte. Sur gazon, Marin Cilic (n°5) est un excellent joueur. En 2017, il avait atteint la finale du tournoi de Wimbledon, où il avait malheureusement perdu face à Roger Federer. On s’en souvient. Cette année, il s’est emparé du titre au Queen’s, en battant tout de même – excusez du peu – des joueurs comme Fernando Verdasco (n°34), Gilles Muller (n°60), Sam Querrey (n°13), Nick Kyrgios (n°18) et Novak Djokovic (n°21). Autrement dit, trois vrais spécialistes de la surface et un ancien vainqueur au All England Club. Oui mais voilà, il y a eu un gros hic entre mercredi et jeudi au SW19 pour le Croate !

DhWMzwgX4AQGNl0

En effet, on peut dire qu’il a craqué face à Guido Pella, 82ème joueur mondial et spécialiste de terre battue. C’est même la première fois que l’Argentin se qualifie pour le troisième tour à Wimbledon, c’est dire la teneur de l’exploit. Mais que s’est-il passé pour un des outsiders du tableau masculin ? Mercredi déjà, Marin Cilic avait vécu une drôle de journée, le match étant interrompu deux fois par la pluie. La tête de série n°3 menait 6-3, 6-1, 3-4 au moment de la dernière interruption, synonyme de match repoussé. Pella avait fait le break dans le troisième set. En toute logique, lors du retour des joueurs ce jeudi, Cilic a laissé échapper la troisième manche. La suite allait être plus inattendue… Au début du quatrième set, le Croate semblait reprendre du poil de la bête en réalisant un break crucial pour mener trois jeux à un. Que nenni ! Il perdait tout de suite son avantage au profit de l’Argentin, qui menait mais ne parvenait pas à éviter le jeu décisif, remporté 7 points à 3 en enchaînant… 6 points d’affilée ! Sonné, Marin Cilic allait capituler dans l’ultime set non sans avoir livré une dernière bataille : il manquait trois balles de break dans le cinquième jeu, sauvait trois balles de match mais cela n’allait pas être suffisant. Le n°5 mondial quitte ainsi Wimbledon par la petite porte, et descendra assurément au classement ATP, lui qui perdra 1155 points.

Une interruption en faveur de Guido Pella ?

On peut affirmer sans se tromper que l’interruption due à la pluie a aidé Guido Pella, qui est revenu avec de nouvelles intentions sur le court et a réussi à faire douter le grand favori de cette rencontre. L’Argentin a su prendre à son avantage un quatrième set chaotique, où les deux joueurs se sont vu breakés par deux fois chacun. Il a été meilleur au tie break, et signe à 28 ans sa troisième victoire face à un joueur du Top 10, la première face à un Top 5.

DhWQkYvXcAE-8Q1

Du côté de Marin Cilic, on peut mettre en avant sa clairvoyance, lui qui a analysé cette défaite en conférence de presse d’après-match de façon lucide. Comme il l’a déclaré : « Hier, j’ai vraiment bien joué. J’ai joué deux sets super, c’était un peu dommage d’arrêter hier soir quand j’étais breaké. Et quand nous sommes revenus, le terrain était aussi très glissant. J’ai perdu mon service. Aujourd’hui, évidemment, il a gagné ce troisième set. Dans le quatrième, je luttais un peu pour trouver mon rythme. Je manquais des balles. Nous avons échangé deux breaks pendant le set. J’ai même eu un mini-break dans le tie break, 2/0 et je l’ai perdu … Je n’étais pas aussi précis qu’hier. Je manquais juste quelques balles, lui donnant la chance de continuer à jouer. » Pour le Croate, qui a loué les qualités de son adversaire, c’est lui qui a joué différemment entre mercredi soir et jeudi après-midi. Il se sent seul fautif de ce revers, comme il l’a déclaré : « Je pense qu’il a joué de manière solide. Évidemment, il a beaucoup mieux joué aujourd’hui qu’hier. Mais je sentais que j’avais deux niveaux différents entre hier et aujourd’hui. Même à certains moments, sur beaucoup de points, j’avais des balles courtes et je ne les prenais pas bien. C’était probablement la chose décisive à la fin. »

DhWXQ8iX0AAJ58Q

Conséquence : le tableau s’ouvre en grand pour Roger Federer

C’est bien là où nous voulons en venir. Dans cette partie haute du tableau, Marin Cilic représentait le plus gros obstacle de Roger Federer pour atteindre une nouvelle finale au All England Club. Avec la chute du Croate, n’est-ce pas un boulevard qui s’ouvre pour l’homme aux 20 tournois du Grand Chelem ?

2366856-49235890-2560-1440

Faisons un petit état des lieux. Au troisième tour vendredi, le Suisse affrontera l’Allemand Jan-Lennard Struff (n°64), qui ne devrait pas représenter un obstacle dangereux sur herbe. Même s’ils ne se sont rencontrés que deux fois, Federer a gagné les deux rencontres entre les deux hommes, dont une sur gazon à Halle en 2016 en deux sets secs. En huitièmes de finale, l’Helvète pourrait retrouver le Français Adrian Mannarino (n°26) ou le Russe Daniil Medvedev (n°67), des adversaires trop tendres pour pouvoir l’inquiéter. Les choses pourraient se compliquer un peu en quarts de finale : Sam Querrey (n°13) ou Gaël Monfils (n°44) pourraient affronter le maître des lieux, dans un match qui pourrait s’annoncer de haute voltige. De là à battre Federer ? Il y a un pas que nous ne franchirons pas. Sinon, il pourrait aussi retrouver Philipp Kohlschreiber (n°27) ou Kevin Anderson (n°8), des adversaires largement à sa portée. Enfin, en demi-finales, on tablerait sur trois joueurs : John Isner (n°10), Milos Raonic (n°32) ou le jeune Stefanos Tsitsipas (n°35). Les deux premiers ont déjà battu le n°2 mondial, mais pour Isner on se demande s’il serait assez en forme pour renouveler l’exploit, et pour Raonic on pense qu’il n’est plus au niveau d’il y a quelques années pour venir à bout du Suisse. Quant à Tsitsipas, s’il atteint les demies, ce sera déjà un exploit et le poids de l’événement pèserait certainement sur ses épaules.

DhG3AgCW4AAkMzF

On voit donc que la route vers la finale est pavée de bonnes choses pour Roger Federer, qui a été impressionnant lors de sa victoire 6-4, 6-4, 6-1 face à Lukas Lacko (n°73) mercredi au deuxième tour. On sait que le Suisse prendra match après match avec grand sérieux, mais il peut déjà se projeter sur une finale face à son éternel rival Rafael Nadal (n°1) ou face à celui qui l’avait battu au bout du suspense à Indian Wells au mois de mars, Juan Martin Del Potro (n°4). D’après-vous, le chemin est-il tout tracé pour le Suisse vers un neuvième Wimbledon, synonyme de vint-et-unième tournoi du Grand Chelem ?

Crédit photos : @Wimbledon, @WeAreTennisFR, @infosportplus

 

2 réflexions au sujet de “Marin Cilic éliminé à Wimbledon, un boulevard pour Roger Federer ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s