Analyses

Roger Federer va-t-il remporter Wimbledon une neuvième fois ?

À quelques jours du début du troisième tournoi du Grand Chelem de la saison, la question est sur toutes les lèvres : après avoir perdu son titre à Halle, Roger Federer (qui débarque à Londres en tant que n°2 mondial mais sera tout de même tête de série n°1), peut-il conserver son titre et remporter Wimbledon pour la neuvième fois (un record) ? Rafael Nadal, actuel n°1 mondial, a-t-il les capacité à 32 ans de le gêner sur gazon et de réaliser à nouveau le doublé Roland-Garros / Wimbledon (comme en 2008 et 2010) ? Assistera-t-on à une surprise avec le retour de Novak Djokovic ou l’avènement d’un jeune comme Alexander Zverev ? Tant de questions sans réponse à l’heure où nous écrivons… Des questions qui se multiplient encore plus après avoir vu le tirage au sort. Petit tour d’horizon de ce qui attend les meilleurs joueurs de la planète du côté du SW19.


Roger Federer ressentirait-il de la pression à Londres ?

Dgs9-WfXkAAtbnAC’est un premier élément à prendre en compte, et c’est l’intéressé lui-même qui en a parlé après sa défaite en finale au tournoi ATP 500 de Halle. Sur sa défaite face à Borna Coric, voici ce que le Suisse a déclaré : « Je préfère gagner, toujours. Gagner, c’est toujours bon. Perdre devrait me faire mal et ça fait un petit peu mal parce que je pensais que je jouais peut-être mon meilleur match de la semaine. » Pourtant, l’homme aux 20 tournois du Grand Chelem ne se sentais pas abattu et tirait un bon bilan de sa préparation sur gazon. Ce qui ne l’a pas empêché de parler de la pression qu’il ressent lorsqu’il foule le gazon londonien : « Être le champion en titre crée toujours de la pression. Donc, peu importe si j’ai gagné ou perdu ici (à Halle), je serai l’un des favoris là-bas (à Wimbledon). Mais tout ça n’a pas d’importance, j’ai juste besoin de m’assurer que je joue au tennis dès le départ et j’espère pouvoir le refaire. » Alors, l’Helvète ressent-il vraiment la pression ou en parler est juste un moyen pour lui de justement s’en débarrasser ?

Un autre élément est à prendre en compte concernant cette pression : la place de n°1 mondial. Même si Roger Federer dit ne pas y penser, cela doit être dans un coin de sa tête. Comment serait-ce possible que sur la quinzaine il n’y pense absolument pas quand on voit que depuis le début de la saison 2018, il ne cesse d’échanger sa place avec Rafael Nadal ? À Wimbledon, si l’Espagnol perd avant les huitièmes de finale, toute cette pression ne sera plus puisque le Suisse sera assuré de repasser n°1 mondial, quelle que soit l’issue du tournoi après les huitièmes. En revanche, si Nadal va plus loin, Federer devra à tout prix remporter le tournoi et encore il ne sera même pas sûr de retrouver la place de n°1 mondial. ces éléments peuvent constituer une forme de pression supplémentaire sure les épaules de Roger Federer, bien que…

DgjNi_-WAAM4HQU

Nous entendons déjà ses plus fervents supporters dire que cela fait bientôt vingt ans que le Suisse joue des tournois Majeurs et qu’il est habitué à cette pression. Certes, c’est un argument à prendre en compte et nous sommes sûrs qu’il sait gérer cette pression. Mais elle sera bien là, et nous verrons le jour J si l’Helvète est en forme pour jouer son meilleur tennis avec cette pression. Car n’oublions pas qu’il a 37 ans et que c’est normal qu’il ait des hauts et parfois des bas, comme à Halle, même si dans un tournoi du Grand Chelem il arrive en général au sommet de sa forme.

Qui pour gêner Roger Federer et l’empêcher d’aller au bout ?

Df1oH4MU0AIkRl1C’est une question importante. En effet, si on pense que Roger Federer sera à fond et qu’il jouera sa chance jusqu’au bout, il faut aussi savoir où en sont les autres joueurs et qui pourrait l’arrêter. Borna Coric, vainqueur du Suisse en finale à Halle ? Peu probable qu’il réalise l’exploit de battre le maître sur gazon deux fois d’affilée. D’autres jeunes loups, comme Alexander Zverev, Nick Kyrgios ou Dominic Thiem ? Peu probable également : Zverev ne s’est pas montré en forme après son quart de finale à Roland-Garros, même chose pour Thiem (beaucoup moins à l’aise sur gazon). Reste Kyrgios, qui a fait son retour à la compétition à Stuttgart et a enchaîné deux demi-finales d’affilée ; mais il a montré à chaque fois ses limites face à des membres du Top 10 : Federer à Stuttgart et Marin Cilic au Queen’s. Novak Djokovic, finaliste au Queen’s, pourrait-il gêner Federer ? Il a montré du mieux certes, mais il n’est pas encore au sommet de sa forme, loin de là. Qui sait ce qu’il peut lui arriver dans un tournoi du Grand Chelem, où il se mettra lui aussi al pression car il n’a qu’une envie, retrouver son niveau d’antan. On l’a vu en finale du Queen’s contre Cilic, il reste dangereux mais n’a pas encore dépassé certaines limites face aux tout meilleurs. Andy Murray et Stan Wawrinka, on en parle ? Non, ils sont trop loin de leur meilleur niveau et sont encore en convalescence…

DgeX6u8WkAEuVNFAlors, il ne resterait que deux ou trois joueurs capables de vraiment gêner Roger Federer au All England Club. À commencer par Marin Cilic, qui a envoyé un signal fort en remportant le tournoi ATP 500 du Queen’s. Finaliste malheureux l’an passé, il aura à cœur de prendre sa revanche. Il connaît déjà la joie de remporter un tournoi du Grand Chelem et il sait qu’il est capable de récidiver. Quand il est dans un bon jour, il peut être dangereux pour n’importe quel adversaire, même Federer. Cela est d’autant plus vrai sur gazon, surface où son jeu s’exprime de mieux en mieux. Grâce à un bon service et une bonne main, il est capable de mettre en danger son adversaire et de venir finir le point au filet. Voilà un adversaire dont le n°2 mondial devra se méfier. Juan Martin Del Potro pourrait également venir déranger les plans de Federer. Il l’a déjà battu cette année dans une grande finale, à Indian Wells au mois de mars. On sait que l’Argentin aime les grosses ambiances et les gros matchs. On sait qu’un Del Potro en forme peut être très dangereux pour ses adversaires. On a pu le voir Porte d’Auteuil et on pourrait le voir à nouveau au All England Club. Mais attention, il faudra qu’il soit en grande forme, seul point d’interrogation avant le début du tournoi. Enfin, un des derniers hommes à pouvoir vraiment éliminer Roger Federer, c’est le n°1 mondial Rafael Nadal. Certes, il n’a effectué aucun tournoi de préparation sur gazon et il faudra voir dans quel état de forme il est lors des premiers tours après son onzième sacre à Roland-Garros. Mais si l’Espagnol est en forme, on sait qu’il est capable d’aller jusqu’au bout et de battre Roger Federer sur gazon.Il l’a déjà fait, même si c’était il y a bien longtemps. Les deux hommes ne pourraient se retrouver qu’en finale, ce qui voudrait dire que le taureau de Manacor est en forme. Federer devra alors se méfier de son éternel rival et on pourrait revivre, dix ans après la magnifique finale entre les deux hommes, un nouveau blockbuster.

Finalement, tous ces éléments dépendant aussi d’une chose : le tirage au sort. ce dernier a eu lieu ce vendredi matin à Wimbledon, et nous allons vous présenter l’état des lieux à quelques heures seulement du début du tournoi.

Tirage au sort : un tableau masculin très intéressant

Df6yCaYXUAE-2GeL’issue du tirage au sort est donc connue. Roger Federer (tête de série n°1) débutera son tournoi face au Serbe Dusan Lajovic (n°57). Dans sa partie de tableau se trouvent Marin Cilic (tête de série n°3), Grigor Dimitrov (tête de série n°6) et Kevin Anderson (tête de série n°8). En quarts de finale, le Suisse pourrait donc retrouver Anderson, et il ne jouerait Cilic qu’en demies, pour la revanche de la finale 2017. Mais attention, car Borna Coric (n°21), qui vient de le battre en finale à Halle, se trouverait sur son chemin dès les huitièmes de finale. Par ailleurs, plusieurs surprises pourraient survenir dans cette partie de tableau. En effet, Dimitrov n’aura pas un premier tour facile, puisqu’il rencontrera d’entrée le Suisse Stan Wawrinka (n°225). Un premier tour brûlant aura aussi lieu entre deux Français : Gaël Monfils (n°41) affrontera son compatriote Richard Gasquet (n°29) d’entrée de jeu.

Df-OOR6XcAE5g35Dans la partie basse du tableau, Rafael Nadal (tête de série n°2) jouera l’Israélien Dudi Sela (n°129) au premier tour, et il pourrait retrouver Diego Schwartzman (tête de série n°15) dès les huitièmes de finale. Les affaires se compliqueraient en quarts de finale, où l’Espagnol jouerait face à Juan Martin Del Potro (tête de série n°5). En demies, il pourrait affrontait Dominic Thiem (tête de série n°7) ou Alexander Zverev (tête de série n°4), qui se rencontreraient à nouveau en quarts de finale. Novak Djokovic (tête de série n°12), se trouve quant à lui dans la partie de tableau de Thiem, qu’il pourrait jouer dès les huitièmes de finale. Enfin, Andy Murray (n°156) se trouve dans la partie de tableau de Del Potro et rencontrera le Français Benoît Paire (n°48), qui a eu deux balles de match à Halle face à Federer, au premier tour.

DgyuGglWsAAf3iYDu côté des Tricolores, le tournoi ne sera pas facile pour tout le monde. Mis à part Monfils et Gasquet qui se joueront d’entrée et Paire qui affrontera Murray, le qualifié Benjamin Bonzi (n°285) jouera face à Lukas Lacko (n°94) pour un probable deuxième tour contre Federer. Adrian Mannarino (tête de série n°23) affrontera le qualifié Christian Garin (n°169), alors que Lucas Pouille (tête de série n°17) devra se méfier de Denis Kudla (n°83), demi-finaliste à Halle. Grégoire Barrère (n°193), issu des qualifications, aura lui fort à faire face à Stefanos Tsitsipas (n°35), alors que Julien Benneteau (n°64) – pour son dernier Wimbledon – démarrera face à Marton Fucsovics (n°50). Jérémy Chardy (n°46), en forme sur gazon, a hérité d’un tirage difficile avec Denis Shapovalov (tête de série n°26), alors que Gilles Simon (n°53) retrouvera Nikoloz Basilashvili (n°76). Enfin, le qualifié Stéphane Robert (n°157) jouera Albert Ramos Viñolas (n°37), et Pierre-Hugues Herbert (n°75) débutera contre Mischa Zverev (n°67).

Crédits photos : @rogerfederer, @actus__tennis, @Tennis24com, @mallorcaopen, @antalyaopen

 

À LIRE AUSSI :

Rafael Nadal peut-il reconquérir Wimbledon ?

 

 

Kristina Mladenovic, Jérémy Chardy, Stéphane Houdet, Nicolas Peifer, Fiona Ferro et Amandine Hesse : la semaine des Français

 

 

Serena Williams, Victoria Azarenka, Tatjana Maria, Kim Clijsters, Margaret Court : être maman et joueuse de tennis

 

4 réflexions au sujet de “Roger Federer va-t-il remporter Wimbledon une neuvième fois ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s