Analyses

Rafael Nadal peut-il reconquérir Wimbledon ?

À quelques jours du troisième tournoi du Grand Chelem de la saison, qui se déroulera sur le gazon de Wimbledon, plusieurs questions se posent. Comme à notre habitude, nous allons essayer de vous apporter notre analyse pour vous donner quelques clés avant le début de la compétition. Ce jeudi, nous nous demandons d’abord si le n°2 mondial Rafael Nadal (qui pourrait vite repasser une fois de plus n°1), après sa onzième victoire à Roland-Garros, peut retrouver de bons résultats sur gazon, notamment au SW19 de Wimbledon. Quand on voit sa domination lors de la saison sur terre battue et la facilité avec laquelle il a remporté tous ses matchs sauf un, certains diront que oui, il peut redevenir compétitif sur cette surface. De l’autre côté, certains mettront en avant le manque de résultats du Majorquin ces dernières années à Londres. Sans aucun parti pris et avec les éléments dont nous disposons, nous allons essayer de peser le pour et le contre en vous exposant les faits. Rien que ça.

DgCe1ZCW4AAcapr


Forfait au Queen’s pour se reposer après Roland-Garros, Rafael Nadal a entamé sa préparation sur gazon à Majorque

Pour la troisième année consécutive, Rafael Nadal a déclaré forfait pour le tournoi du Queen’s, qui devait sonner son retour sur le circuit après sa onzième victoire à Roland-Garros. En 2017, après la « Decima », il avait fait de même afin de mettre son corps au repos. Il faut dire que la saison sur terre battue est éprouvante pour l’organisme déjà fatigué de l’Espagnol de 32 ans et si il veut durer, il a bien raison de se ménager des plages de repos. Comme Roger Federer qui a complètement fait l’impasse sur la terre battue pour revenir en force sur gazon à Stuttgart. Nous y reviendrons plus tard, si vous le voulez bien. En ce qui concerne Nadal, qui a triomphé au Queen’s en 2008 (une autre époque, celle de son premier titre à Wimbledon d’ailleurs), il aurait bien voulu jouer cette semaine, mais il en a décidé autrement, expliquant à la presse : « C’est un tournoi fantastique. J’ai de très bons souvenirs de mon titre en 2008 et je voulais revenir cette année. Mais ma saison sur terre battue a été très longue. » Cela montre qu’il a bien conscience d’avoir besoin de se ménager s’il veut rester compétitif pour la deuxième partie de saison et surtout s’il veut éviter la blessure.

Df-OORuXUAAxJDb

Ceci étant dit, le n°2 mondial s’entraîne déjà à fond en vue du Grand Chelem londonien, loin des regards (quoique…). Chez lui à Majorque (où se déroule cette semaine le tournoi WTA), il peaufine sa transition terre battue-gazon dans sa propre académie. Tous les jours, il passe plusieurs heures sur le court, enchaînant les gammes pour s’adapter à cette nouvelle surface. Loin du stress de la compétition, il avance à son rythme, ce qui peut être un avantage pour lui quand on sait qu’il se donne à fond sur chaque point lorsqu’il évolue en compétition officielle. Là, même si on se doute qu’il n’y va pas non plus la fleur au fusil, il peut lever le pied s’il ressent de la fatigue ou la moindre petite douleur. En revanche, on peut tout de même regretter que l’Espagnol débarque à Londres sans avoir effectué le moindre tournoi de préparation sur gazon. En effet, même s’il s’entraîne sur cette surface, jouer un tournoi est quelque chose de différent, où on peut ressentir des sensations différentes qu’à l’entraînement. D’un autre côté, il aura peut-être plus de temps pour s’adapter aux conditions de jeu et aux balles utilisées au SW19. D’après nos renseignements, il compte se rendre à Londres dès ce week-end pour avoir la possibilité de s’entraîner à Wimbledon, ce que tous les joueurs, notamment ceux qui disputeront les derniers tours à Halle et au Queen’s ou encore ceux qui seront en tournoi la semaine prochaine, ne pourront pas faire.

Conséquence : il n’aura joué aucun tournoi de préparation, alors que Roger Federer en aura joué deux

Si on réfléchit un petit peu (oui, oui, ça nous arrive parfois !), on peut se dire qu’il n’est pas sûr que Wimbledon soit encore un objectif pour Rafael Nadal. C’est le tournoi du Grand Chelem le plus difficile à remporter pour lui, sur une surface qui est peut-être la plus rapide (même si elle a été ralentie depuis le début des années 2000), et certainement celle où le rebond est le plus bas. Pas idéal pour le lift de l’Espagnol, ni pour ses genoux d’ailleurs. Pour autant, certains pourraient penser que Wimbledon pourrait redevenir un objectif pour le taureau de Manacor, pour une seule et unique raison : le record de 20 titres du Grand Chelem de Roger Federer, qu’il a à nouveau dans le viseur (il a remporté son dix-septième titre du Grand Chelem à Roland-Garros).

Mais encore une fois, à l’heure où on parle de longévité pour ce type de joueur (qui a dépassé la trentaine et a déjà tout gagné ou presque), on peut se dire qu’ils se doivent de prioriser leurs objectifs. À titre de comparaison, ces deux dernières années, le n°1 mondial Roger Federer a complètement fait l’impasse sur la saison de terre battue, ne jouant aucun tournoi et zappant Roland-Garros. Pour Nadal, c’est un peu différent puisqu’il joue quand même sur gazon. Mais sa saison se résume à un seul tournoi : Wimbledon. Là où Roger Federer prend de l’avance en disputant deux tournois sur herbe avant le Grand Chelem londonien, avec le succès qu’on lui connaît (il a pour habitude de soulever le trophée à Halle, et cette année il a débuté par une victoire à Stuttgart et il vise un dixième titre au Gerry Weber Open).

Df-OOR6XcAE5g35

Par conséquent, l’Espagnol n’a plus dépassé les huitièmes de finale à Wimbledon depuis 2011. On se souvient de ses deux défaites surprises, au deuxième tour en 2012 contre Lukas Rosol et dès le premier tour en 2013 face au Belge Steve Darcis. S’il avait fait mieux en 2014, l’Australien Nick Kyrgios l’avait tout de même surpris en huitièmes de finale, tout comme le fantasque Dustin Brown au deuxième tour en 2015. Blessé en 2016, il n’avait pas joué. Quand il est revenu à Londres l’an dernier, il s’est tout de même hissé en huitièmes de finale, mais là encore Gilles Muller l’avait surpris dans un cinquième set époustouflant (rappelez-vous, et si vous n’y parvenez pas, trouvez un replay sur internet, ça vaut vraiment le coup !). S’il voulait vraiment remporter un troisième trophée au SW19, ne croyez-vous donc pas que Rafael Nadal effectuerait au moins un tournoi de préparation pour avoir un peu de rythme sur gazon ? On pose cette question là, faites-en ce que vous voulez…

Attention toutefois, Nadal peut être compétitif sur toutes les surfaces, même sur gazon

On le sait car il l’a déjà fait, Rafael Nadal peut être compétitif sur gazon. En effet, n’a-t-il pas déjà remporté le tournoi de Wimbledon deux fois en 2008 et 2010 ? Une autre époque me direz-vous… C’est vrai, mais en 2008 il avait réalisé l’enchaînement Roland-Garros / Wimbledon en remportant même entre les deux le tournoi du Queen’s. Il y a dix ans, le Majorquin se donnait les moyens de gagner sur herbe en faisant un tournoi de préparation et en ne ménageant pas sa monture. Souvenez-vous de ce match mythique en finale face au quintuple vainqueur Roger Federer, terminé au crépuscule après 4h48 de jeu, 9-7 au cinquième set ! En 2010, bis repetita : il réalise le doublé Roland-Garros / Wimbledon pour la deuxième fois à 24 ans, mais les premières grosses douleurs aux genoux arrivent. Un souvenir douloureux, et c’est là que nous allons temporiser : dix ans plus tard, Nadal est-il encore capable de se donner autant physiquement sans ressentir de douleurs physiques ? Cela paraît difficile, raison pour laquelle il n’est pas allé jouer au Queen’s. Ce qui pourrait tout de même s’avérer payant si sa semaine d’entraînement à Majorque lui permet de bien s’adapter à la surface.

Df-OORwXkAAYxgt

Par ailleurs, l’Espagnol a joué trois autres finales au SW19 : en 2006, 2007 et 2011. Cinq finales sur une surface qui n’est pas sa surface de prédilection, cela reste quand même un bilan extrêmement positif pour l’actuel n°2 mondial ! Il y a juste un petit bémol à souligner. À chaque fois qu’il a atteint la finale ou soulevé le trophée à Wimbledon, Rafael Nadal avait joué le tournoi du Queen’s en préparation au Grand Chelem londonien. Jamais il n’a été aussi loin sans tournoi au préalable. Toutes ses défaites prématurées sont survenues les années où il a renoncé à se rendre au Queen’s. Alors, on ne doute pas que le taureau de Manacor a besoin de repos après la saison sur terre battue, et on ne doute pas que sa semaine d’entraînement à Majorque peut s’avérer fructueuse. Mais on attend de voir dans quel état de forme il arrivera à Londres. Tout est possible avec lui, on l’a vu ces deux dernières années avec son retour victorieux Porte d’Auteuil. Dans tous les cas, Roger Federer est prévenu : un Rafael Nadal en forme à Wimbledon pourrait à nouveau être une menace pour lui et pour la place de n°1 mondial, que les deux hommes forts de ces deux dernières saisons ne cessent de s’échanger au fil des tournois.

Crédit photos : @MallorcaOpen

 

À LIRE AUSSI :

Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas et Denis Shapovalov en tête, Alex de Minaur remonte : le classement Next Gen

 

 

FFT – Les Français de la semaine : Richard Gasquet, Jérémy Chardy, Jo Tatlot et les autres…

 

Roger Federer change de sponsor, Gaël Monfils sans entraîneur, le retour avorté de Marion Bartoli et la suspension de Sara Errani : les infos de la semaine

4 réflexions au sujet de “Rafael Nadal peut-il reconquérir Wimbledon ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s