Interviews

Rencontre avec… Elliot Benchetrit

Après avoir rencontré Fabien Reboul, nous avons voulu partir à la rencontre d’un jeune joueur français qui vient de remporter un titre Futures. Elliot Benchetrit, 19 ans, a remporté son troisième ITF à Jerba (15 000 $), en Tunisie, il y a quelques jours seulement. Du haut de ses 1m92, ce jeune homme a la tête sur les épaules. Il ne cesse de progresser (en atteste son meilleur classement atteint au début du mois de février), et il ne compte pas s’arrêter là. Il se voit bien atteindre la 200ème place mondiale avant Roland-Garros pour entrer dans les qualifs et continuer à progresser. La progression, c’est son credo, et il a les yeux rivés sur cet objectif. Rencontre avec un joueur de tennis dont on pourrait entendre parler au plus haut niveau d’ici quelques années…


Bonjour Elliot, pour commencer, pouvez-vous nous retracer votre parcours : d’où venez-vous et quel a été votre parcours chez les Juniors ?

« À la base, je viens du tennis club de Beaulieu où j’ai fait mes débuits avant d’aller au parc impérial. Entre temps, j’ai vécu un séjour à Paris à l’académie Players, avant de redescendre dans le sud et de m’entraîner respectivement avec Laurent Orsini puis Jean-Michel Pecri qui m’entraîne actuellement. Chez les Juniors, mon parcours a été correct, puisque j’ai commencé lma dernière année Juniors en étant dans les 100 premiers mondiaux, j’ai passé un tour à l’Open d’Australie en simple et j’ai fais demi-finale en double. J’ai gagné un tournoi Gradin en Juniors, ce qui m’a permis d’être 33ème mondial à mon meilleur classement et de participer à la Coupe d’Europe par équipes que l’on a remporté avec Geoffrey (Blancaneaux) et Corentin (Moutet). »

Quand avez-vous fait vos premiers pas dans le monde professionnel ? La transition n’a pas été trop difficile ?

« Non, la transition n’a pas été trop difficile parce que dès ma dernière année chez les Juniors j’ai essayé de jouer quelques tournois Futures donc ça m’a permis de progresser même si les résultats en Juniors n’étaient pas incroyables. Je gagnais des bons matchs en Futures et c’était quand même assez encourageant. »

Vous êtes jeune, vous n’avez que 19 ans, et vous commencez à vous faire connaître du grand public. Pouvez-vous définir votre jeu et nous dire quels sont vos points forts et vos faiblesses, les points sur lesquels vous axez votre travail à l’entraînement ?

« Disons que mes points forts sont le service et le coup droit. Je mesure 1m92 et j’essaie d’axer mon travail sur le service pour pouvoir gagner pas mal de points avec ce coup. J’essaie aussi de beaucoup travailler le déplacement parce que de nos jours le tennis est de plus en plus physique donc il faut vraiment être fort physiquement pour arriver à tenir la distance quand on joue des joueurs qui mettent énormément d’intensité. »

Est-ce que vous côtoyez d’autres jeunes joueurs de votre génération comme Corentin Moutet, Geoffrey Blancaneaux ou encore Ugo Humbert ?

« Oui, je côtoie Corentin, Geoffrey et Ugo. Ce sont tous les trois des amis assez proches. Je les connais vraiment bien. Corentin est mieux classé que nous donc je le vois moins. Mais avec Ugo et Geoffrey, on se croise assez souvent en ce moment. On est amis et c’est vrai qu’on est au courant des résultats des uns et des autres. »

Vous avez remporté vos deux premiers tournois ITF en 2017, en Tunisie. Il y a quelques jours, vous remportiez le tournoi de Jerba (15 000 $), encore une fois en Tunisie. C’est un pays qui semble vous réussir ?

« Oui, mon père est né au Maroc donc j’ai ces origines marocaines. Mes grands-parents sont d’origine tunisienne donc je me sens à l’aise dans les pays du Maghreb. J’aime surtout les conditions parce qu’il fait assez chaud toute l’année et c’est assez agréable. »

Vous avez donc remporté trois titres Futures, parlez-nous un peu de ce dernier tournoi et de votre état de forme du moment.

« Je n’ai pas pris de vacances depuis le mois d’août, je suis allé joué les tournois de Nouméa et de Canberra, après j’ai enchaîné en France avec Rennes Quimper et Montpellier. Disons donc que ce tournoi tait le dernier avant que je prenne une petite semaine de repos. J’y suis vraiment allé un peu à contrecœur. Je savais que j’allais passer sur terre battue après, qui est ma surface préférée. C’était un peu dur de se motiver pour aller à Jerba mais en fin de compte je savais que j’avais un tournoi à jouer avec cinq matchs où il fallait que je me donne à fond et c’est ce qui m’a permis de gagner même si j’étais quand même fatigué tout au long de la semaine. »

Grâce à toutes ces victoires, vous avez atteint votre meilleur classement au début du mois (371ème mondial). Vous êtes actuellement 373ème, donc pas si loin. Vous sentez que vous pouvez aller encore plus loin ?

« Oui, disons que les victoires que j’ai eues en début d’année m’ont permis d’avoir ce classement. Ce n’est pas une fin en soi, il faut vraiment arriver à continuer à progresser tous les jours. C’est ce qui est important. Il faut essayer de continuer son chemin en jouant des plus gros tournois et en ayant des bons résultats dans ces tournois. »

Vous n’avez encore jamais joué de tournoi du Grand Chelem chez les pros, est-ce un rêve ? Pourriez-vous prétendre à une invitation pour jouer Roland-Garros ou même les qualifs cette année ?

« Mon objectif au classement est d’être aux alentours des 200 avant Roland-Garros pour pouvoir entrer avec mes points dans les qualifs. Après, les invitations dans les tournois du Grand Chelem sont très exclusives donc il va falloir faire de très bons résultats. Après j’essaie d’atteindre mon objectif d’être dans les 200 avant Roland-Garros, ce qui est un très bel objectif. Après si j’ai une invitation pour le tableau final c’est très bien. Si je n’arrive pas à atteindre mon objectif, j’aimerais vraiment jouer ce tournoi parce que c’est un de mes tournois du Grand Chelem favori. Mais j’essaie de me concentrer sur mon objectif de progresser tous les jours et c’est ça qui va me permettre d’y arriver. »

Vous qui aurez tout juste 20 ans au mois d’octobre prochain, comment voyez-vous la longévité de Roger Federer, qui à bientôt 37 ans vient de faire son retour au sommet du tennis mondial ?

« Roger Federer est un joueur qui a beaucoup misé sur la fluidité de ses coups et sur son relâchement. C’est sûrement pour ça qu’il est aussi performant aujourd’hui. Après, il faut savoir qu’il y a aussi Murray, Djokovic, Nishikori et Wawrinka qui ne sont pas encore complètement rétablis. J’aimerais bien voir tous ces joueurs à un très haut niveau pour voir si Roger est toujours aussi bon qu’avant, du haut de ses 37 ans. »

Pour finir, vous avez aujourd’hui 19 ans, vous n’êtes pas loin de faire votre entrée dans le Top 300, avez-vous des objectifs en terme de classement pour la saison 2018 ? Et pouvez-vous nous donner votre programme pour les semaines à venir ?

« Comme je l’ai déjà dit, mon objectif est d’être aux alentours de la 200ème place mondiale pour Roland-Garros, pour pouvoir aussi jouer les qualifs de Wimbledon et de l’US Open. J’aimerais me rapprocher en fin d’année des 150, voire mieux si j’y arrive pour être certain de pouvoir jouer les qualifs en Australie l’année prochaine. Là je vais m’entraîner pendant deux semaines pour pouvoir passer sur terre battue et ensuite j’irai deux semaines à Hammamet jouer des futures, puis j’essaierai de jouer beaucoup de Challengers avant Roland-Garros. »

Merci Elliot de nous avoir répondu, on vous souhaite le meilleur pour la saison 2018 avec encore plein de succès !

5 réflexions au sujet de “Rencontre avec… Elliot Benchetrit”

  1. À suivre assurément !!! Mais il faut lui laisser le temps de se construire un mental ! C’est le mental qui commande aujourd’hui autant que le physique !!
    Le meilleur pour 2018
    Bonne chance à lui !!! 👍

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s