TOURNOIS

Pospisil et Fritz ouvrent leur compteur en Challenger en 2018, Doumbia titré en ITF

Chaque lundi, nous faisons un tour d’horizon de tous les résultats de la planète tennis, parce qu’il n’y a pas que les grands tournois qui nous intéressent. Pendant la première semaine de l’Australian Open, un Français s’est hissé en finale d’un Challenger en Allemagne. La semaine passée, durant la deuxième semaine de compétition à Melbourne, avait lieu deux tournois Challenger chez les hommes, et un chez les dames. Retour sur les résultats de ces tournois, ainsi que sur la victoire dans un tournoi Futures du Tricolore Sadio Doumbia.


WTA

  • Newport Beach (États-Unis, 125k series) :

DUqjq2XVoAAvVB1Alors que les meilleures joueuses se disputaient le trophée à Melbourne, le tournoi de Newport Beach, équivalent à un Challenger chez les hommes, se disputait aux États-Unis. C’est une Américaine qui a remporté le titre : en effet, Danielle Collins (120ème mondiale) s’est imposée en près de deux heures, et en trois sets 2-6, 6-4, 6-3 face à la Russe Sofya Zhuk (140ème mondiale). Avant cette finale, Collins avait déjà cédé un set à sa compatriote Jamie Loeb au deuxième tour, et un autre en quarts de finale contre la Coréenne Su Jeong Jang. Elle avait en revanche éliminé plus facilement la tête de série n°7 en demi-finales, la Croate Alja Tomljanovic (6-4, 6-3). Les têtes de série n°1 et n°2 avaient quant à elles perdu dès le premier tour : Christina McHale (n°1) et Alison Riske (n°2) avaient respectivement échoué face à Jamie Loeb (6-2, 6-4) et Mayo Hibi (6-3, 6-4). Aucune joueuse française n’avait pris part à ce tournoi.


ATP Challenger

  • Koblenz (Allemagne, 43 000 $) :

DUUx7fRWsAEBxx_Ce tournoi s’est disputé lors de la première semaine de l’Australian Open. Dans l’ombre du premier tournoi du Grand Chelem de la saison, l’Allemand Mats Moraing s’est imposé chez lui, sur dur. En finale, il était opposé à un Français, Kenny De Schepper (tête de série n°6). Moraing s’est imposé pour soulever le trophée, en deux sets 6-2, 6-1, tuant tout suspense. Le parcours de De Schepper n’avait pas été un long fleuve tranquille, puisque avant cette finale, il avait remporté tous ses matchs en trois sets. Tête de série n°1 à Koblenz, le Russe Andrey Kuznetsov a perdu d’entrée face au Biélorusse Ilya Ivashka (6-4, 4-6, 6-3), alors que l’Italien Marco Cecchinato, tête de série n°2, était éliminé au deuxième tour par Moraing (6-4, 6-4). L’Allemand aura même réussi à sortir en demies la tête de série n°3 en la personne de Sergiy Stakhovsky, battu en deux sets 6-4, 6-3.

  • Newport Beach (États-Unis, 150 000 $) :

DUqVuypX0AEf4W-En même temps que le tournoi féminin, se jouait le tournoi masculin de Newport Beach. Et il y avait même un petit événement lors de cette compétition : le Japonais Kei Nishikori (n°24), après avoir renoncé à jouer à Melbourne, effectuait là son retour aux affaires. Malheureusement pour lui, le séjour aura été de courte durée, puisque tête de série n°1, il a été éliminé d’entrée par l’Américain Dennis Novikov (n°238), issu des qualifications, en trois sets 6-3, 3-6, 6-4. Des Américains, il en restait deux en finale : Taylor Fritz (n°76) qui s’est imposé face à son compatriote Bradley Klahn (n°175) en trois sets 3-6, 7-5, 6-0, grâce à huit aces et 78% de points remportés sur sa première balle. Tête de série n°3, Fritz n’aura pas eu à jouer contre une autre tête d’affiche, Nishikori étant éliminé d’entrée, tout comme la tête de série n°2, Frances Tiafoe (n°81), battu au premier tour par Miomir Kecmanovic (n°204) 6-4, 3-6, 6-3. Il n’y avait aucun Tricolore aux États-Unis.

  • Rennes (France, 64 000 $) :

DUpniImXkAEZKJ2En France, en indoor, se jouait en même temps que la deuxième semaine de l’Australian Open le tournoi Challenger de Rennes. Malgré la présence de plusieurs joueurs français, aucun ne s’est retrouvé en finale ! En effet, c’est le Canadien Vasek Pospisil (n°105) qui s’est imposé en battant en finale le Lituanien Ricardas Berankis (n°136) en deux sets 6-1, 6-2. Tête de série n°2, Pospisil aura mené cette finale de la tête et des épaules, claquant dix aces, ne concédant aucun break, et remportant 75% de points sur son premier service (57% sur son deuxième). Du solide ! Un Français était au rendez-vous des demi-finales, mais pas forcément celui que l’on attendait : Antoine Hoang (n°264), issu des qualifications, a échoué contre le futur vainqueur en deux sets 6-4, 7-6 (4). Mais avant, il avait sorti la tête de série n°8, Norbert Gombos (n°137) au deuxième tour (6-2, 4-6, 6-3). Quentin Halys (n°134) et Gleb Sakharov (n°154) se sont hissés jusqu’en quarts de finale, perdant respectivement face à Pospisil (6-1, 6-4) et Berankis (6-1, 4-6, 6-4). Mais la sensation de ce tournoi aura été Manuel Guinard (n°713), inconnu du public et invité par les organisateurs, qui aura lui aussi été jusqu’en quarts, où il a été battu par le Britannique Liam Broady (n°165) en deux sets 6-4, 6-4. Parmi les autres Tricolores, Maxime Janvier (n°329) a passé un tour avant d’être dominé par Broady (6-4, 6-1), alors que Kenny De Schepper (n°) n’est pas parvenu à enchaîner après sa finale à Koblenz, perdant d’entrée contre Gombos (6-2, 6-3). Calvin Hemery (n°153) a aussi perdu d’entrée contre Mats Moraing (n°160), tout comme Corentin Moutet (n°155), battu par Mikhail Youzhny (n°92), Mathias Bourgue (n°177) éliminé par Berankis, ou encore Tristan Lamasine (n°334), qui a échoué contre Halys. Enfin, Ugo Humbert (n°372) a aussi perdu d’entrée face à Sakharov (6-3, 4-6, 6-3).


ITF

DUpM1t_XcAAclb2En ce qui concerne les tournois ITF, le Français Sadio Doumbia (n°490) a remporté le tournoi de Nussloch (25 000 $), en Allemagne, joué en indoor. Opposé au Belge Christopher Heyman (n°282) en finale, le Tricolore n’a eu besoin que de deux sets pour s’imposer 7-6 (3), 7-5. C’est là le cinquième titre en Futures pour Doumbia, le premier depuis 2016. Par ailleurs, deux tournois avaient lieu en France : celui de Veigy-Foncenex (15 000 $) chez les hommes, remporté par l’Italien Alessandro Bega (n°345), en battant Antal Van Der Duim (n°806) 4-6, 6-4, 7-6 (7) en finale ; et le tournoi d’Andrezieux-Boutheon (60 000 $) chez les femmes, remporté par l’Espagnole Georgina Garcia-Perez (n°199), qui a battu en finale Arantxa Rus (n°135) en deux sets 6-2, 6-0.

2 réflexions au sujet de “Pospisil et Fritz ouvrent leur compteur en Challenger en 2018, Doumbia titré en ITF”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s