Au cœur de l'action

Australian Open – Jour 9 : les éliminations surprises de Nadal, Dimitrov et Svitolina

Les quarts de finale de l’Australian Open ont débuté ce mardi. Et c’est peu dire que cette neuvième journée de compétition à Melbourne Park pourrait se résumer en un seul mot : folie. La folie était présente lors des quatre matchs de simple qui se sont disputés, et qui ont fini au cœur de la nuit en Australie. Des favoris sont tombés, de très beaux matchs se sont joués, et le n°1 mondial, déjà en difficulté lors des huitièmes de finale, a abandonné… Mais ne faisons pas durer le suspense plus longtemps, lisez le résumé de la journée ci-dessous et vous saurez tout !


La Belgique tient une nouvelle reine : Elise Mertens.

DUNGbH3X4AA-Dd_Dans le premier quart de finale qui s’est déroulé sur la Rod Laver Arena, une joueuse, et une seule, était la grande favorite : Elina Svitolina, n°4 mondiale et titrée à Brisbane en tout début de saison. Seulement voilà, la Belgique a trouvé une nouvelle reine, des années après l’hégémonie de Justine Henin et de Kim Clijsters. Elise Mertens, 37ème joueuse mondiale, s’est qualifiée pour la première fois en demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem. Sa maîtrise du match et de son adversaire ce mardi a tout simplement été époustouflante. Pendant une heure et quart, Mertens a frappé 26 points gagnants (contre 14 seulement pour Svitolina), elle a passé 66% de premières balles et remporté 67% des points sur celle-ci. Le résultat, une victoire en deux sets 6-4, 6-0 en quarts de finale de l’Australian Open, face à une Ukrainienne rouée de coups. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours qu’elle prend une bulle, habituellement c’est plutôt elle qui les inflige ! Heureuse mais tout aussi étonnée, Mertens n’en revenait pas après le match, comme elle l’a déclaré :

Je n’ai pas de mots. Je ne sais pas quoi dire ! Il y a tant d’émotions qui se mélangent. J’ai tout donné aujourd’hui, je me suis battue. J’ai eu un peu de stress à la fin, alors j’ai joué mon jeu et tout s’est bien passé.

En l’absence d’Andy Murray, Kyle Edmund prend la relève.

DUNaz4hVQAAB50pCette année, la Grande-Bretagne ne pouvait pas compter sur son n°1, Andy Murray, qui avait déclaré forfait à cause de sa hanche récalcitrante, l’obligeant à subir une opération. Eh bien, on peut dire que Kyle Edmund, n°49 à l’ATP, a pris la relève, et pas qu’un peu ! Pour le premier quart de finale masculin de la journée, il a créé une grosse sensation en prenant le meilleur sur Grigor Dimitrov. Demi-finaliste l’an dernier, titré aux ATP World Tour Finals et n°3 mondial, le Bulgare avait déjà connu plusieurs alertes lors de ce tournoi : au deuxième tour, où l’Américain McDonald l’avait poussé aux cinq sets (il ne s’en était sorti que 8-6), au troisième tour et en huitièmes où Rublev et Kyrgios lui avaient pris un set et parfois menés la vie dure. Ce mardi, il a fini par imploser sous les coups du Britannique, après 2h49 de jeu. Auteur de 13 aces et 46 coups gagnants, Edmund l’emportait en quatre sets 6-4, 3-6, 6-3, 6-4 pour se qualifier pour sa première demi-finale en Grand Chelem. À 23 ans, il pouvait être satisfait, comme il l’a dit juste après le match :

C’est un sentiment incroyable, je suis très content. Avec ce genre de choses, vous êtes si engagé émotionnellement que vous l’appréciez pas vraiment. Donc, à la fin de ce match difficile, j’ai juste essayé de profiter du moment. Grigor a joué des matchs difficiles, alors je savais que ça allait être dur.

Le gros match de Cilic, l’abandon de Nadal.

DUOX4JWW4AA3JJjLa night session dans un tournoi du Grand Chelem, c’est parfois la promesse d’e vivre de grandes émotions. Ce mardi soir, les spectateurs australiens n’ont pas été déçus. Seule l’issue du match pouvait laisser sur notre faim. Pendant 3h47, les deux joueurs se sont rendus coup pour coup, jusqu’à qu’un des deux ne finisse K.O. Ce qui est dommage, c’est que le finaliste sortant et n°1 mondial, Rafael Nadal, ait été obligé d’abandonner en plein cœur du combat, car il souffrait de la cuisse droite. Pourtant, tout avait bien commencé pour lui, quand il remportait le premier set six jeux à trois. Mais après avoir reçu un avertissement de la part de l’arbitre, Marin Cilic s’est réveillé, et on a revu le vainqueur de l’US Open 2014 rejaillir. 20 aces (pour 8 double fautes tout de même), 83 points gagnants (pour 39 « seulement » du côté de Nadal) et 77% de points gagnés sur sa première balle. Au final, avant l’abandon à 2-0 dans le cinquième du taureau de Manacor, les deux hommes se tenaient, deux sets partout 3-6, 6-3, 6-7 (5), 6-2. Mais Nadal ne se sentait plus de continuer, son corps lui a dit stop. Cilic rejoint ainsi Edmund pour une demi-finale inédite à Melbourne. Et même si la victoire est bonne à prendre, le Croate a tout de même regretté que ce match incroyable se finisse de la sorte : 

À la fin, c’est très malheureux parce que Rafa se bat toujours très fort, il donne toujours le meilleur sur le court. Je suis extrêmement satisfait de mon propre jeu. Même dans les autres matches, j’ai joué du bon tennis à un très haut niveau. J’ai eu un match difficile contre Carreño Busta. Aujourd’hui, le début du match n’était pas le meilleur. J’ai toujours été dans ce processus où je veux continuer avec mon propre jeu et essayer de me relever, de continuer à pousser autant que possible.

Wozniacki se fait peur, mais elle passe.

DUO4bSOV4AA2YfNDébuté peu avant minuit, à cause de la durée du match entre Nadal et Cilic, le dernier quart de finale de la journée s’est terminé quelques minutes après une heure et demie, heure locale. Et nous avons là aussi failli assister à une surprise. Caroline Wozniacki était opposée à Carla Suarez Navarro, que l’on n’avait plus revu à ce stade de la compétition en Grand Chelem depuis un bout de temps. Et c’est bien la Danoise, n°2 mondiale, qui débutait le mieux la partie, infligeant un 6-0 à son adversaire. Pourtant, l’Espagnole allait peu à peu revenir, et elle allait même remporter le deuxième set au jeu décisif (7 points à 3). On pensait alors que cette folle journée allait encore nous apporter une surprise. Mais c’était sans compter sur la constance de Wozniacki, qui frappait au total 10 aces, 34 points gagnants, et remportait 70% de points sur sa première balle. Elle l’emportait au final en trois sets 6-0, 6-7 (3), 6-2 après 2h11 de jeu. En demies, Wozniacki devra se méfier de la Belge Elise Mertens si elle veut à nouveau jouer une finale en Grand Chelem, car elle sait que sa prochaine adversaire peut être dangereuse, comme elle l’a déclaré après le match :

Après avoir gagné le premier set 6-0, je savais que ça allait être difficile, et je suis contente d’être restée cool dans le troisième set pour gagner. Dans le deuxième set, elle prenait la balle plus tôt, elle me tenait éloignée en fond de court, c’est ce qui a fait la différence. Mertens a un début d’année incroyable. Ça va être dur, mais je suis excitée par ce match.

Double : la résurrection de Mladenovic, Roger-Vasselin continue en mixte.

DUNHjLIXUAAl09mEn ce qui concerne le double, la journée a encore été belle pour la Française Kristina Mladenovic. Avec sa partenaire et néanmoins amie Timea Babos, elles ont rallié les demi-finales, après avoir battu la paire tête de série n°1, Chan / Hlavackova en trois sets 6-4, 0-6, 7-6 (6) ! Un beau parcours pour la Tricolore, qui se poursuivra face à la paire Hsieh / Peng (n°8). Chez les messieurs, il y a eu une grosse surprise (le thème de la journée !) : la paire n°1 a été éliminée en quarts de finale. En effet, Lukasz Kubot et Marcelo Melo ont échoué face à Ben Mclachlan et Jan-Lennard Struff en trois sets 6-4, 6-7 (4), 7-6 (5). En bas du tableau, les frères Bryan (n°6) poursuivent leur renouveau, rejoignant les demies au prix d’une victoire acquise en deux sets 6-1, 6-4 face à la paire Matkowski / Qureshi. Enfin, en double mixte, il y a encore un Français en lice ! Edouard Roger-Vasselin, associé à la Tchèque Andrea Hlavackova, a passé le deuxième tour en battant la paire Kichenok / Granollers 6-2, 7-5. Tête de série n°6, ils affronteront la paire Makarova / Soares (n°3) en quarts de finale.

Les insolites du jour…

La première image que nous allons vous proposer n’est pas vraiment insolite, mais elle fait du bien ! Il s’agit d’un vrai moment d’amitié et de partage entre Kristina Mladenovic et Timea Babos au changement de côté… Et ça fait du bien de voir la Tricolore heureuse et sourire comme ça !

Voici un insolite un peu plus marrant : la célébration de Rafael Nadal après avoir remporté un point important, la balle qui lui offre le troisième set. Une attitude qui peut paraître insolite vue de l’extérieur, et qui contraste bien avec le visage qu’il arborait au moment d’abandonner.

Et pour finir, voici une image insolite qui n’a rien à voir avec l’Australian Open ! Admirez ce pétage de plomb de l’Américain Frances Tiafoe, qui a perdu au premier tour du Challenger de Newport Beach, qui a débuté ce lundi…

Hot Shots

Pour votre bonheur et pour finir en beauté cet article, voici quelques-uns des plus beaux points joués ce mardi du côté de Melbourne. Régalez-vous !

Crédits photos : Twitter @AustralianOpen , @FFTennis & @WeAreTennis

3 réflexions au sujet de “Australian Open – Jour 9 : les éliminations surprises de Nadal, Dimitrov et Svitolina”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s